L'histoire du Carrousel

Connu dans le monde entier, le Carrousel joue un rôle important au sein de la GRC depuis 1873.

Premières années de la Police à cheval

À sa création, en 1873, la Police à cheval du Nord-Ouest (PCNO) est composée d'habiles cavaliers chargés de remplir des fonctions de police dans les Prairies. Les membres de la PCNO qui patrouillent dans ces vastes régions peu peuplées sont souvent les seuls représentants des pouvoirs publics que rencontrent les nouveaux colons et jouent un rôle essentiel dans la prévention des incendies de prairie.

Il n'est pas rare que les membres de la Gendarmerie, pour rompre la monotonie des interminables manœuvres équestres, rivalisent entre eux en exécutant des tours d'adresse à dos de cheval. En 1876, certains de ces tours et exercices sont présentés à Fort Macleod (Alberta) à l'occasion de ce que l'on considère comme le premier spectacle public de ce qui deviendra un jour le Carrousel.

École d'équitation – Division Dépôt, Regina

La première école d'équitation de la PCNO est fondée à Regina en 1886. Au cours de l'hiver 1887, cinq spectacles publics sont présentés à la caserne de Regina. Si le Carrousel se produit seulement pendant la saison hivernale, c'est en raison du grand nombre de policiers qui résident à Regina en attendant le retour du temps doux pour reprendre leur patrouille. Plus tard au cours de la même année, l'école d'équitation de la Division Dépôt passe au feu; une fois sa reconstruction achevée, les membres dont dépendait l'organisation du Carrousel avaient été mutés ou avaient quitté la Gendarmerie. Il n'est plus question du Carrousel jusqu'en 1901.

Un instrument de relations publiques

En 1901, le Carrousel se produit à Brandon (Manitoba) et à Qu'Appelle (Saskatchewan), après quoi des spectacles sont donnés de temps à autre dans le cadre d'expositions agricoles, de foires et de spectacles hippiques. Le 28 juillet 1908, le Carrousel donne une représentation dans la ville de Québec à l'occasion des festivités entourant le tricentenaire de la fondation de celle-ci. Le prince de Galles y assiste et devient ainsi le premier membre de la famille royale à voir un spectacle du Carrousel. C'est aussi la première fois que celui-ci se produit ailleurs que dans l'Ouest canadien. Il donnera des représentations publiques jusqu'au début de la Première Guerre mondiale, en 1914.

Instruction en équitation à Ottawa

Interrompus en 1914 par le déclenchement de la Grande Guerre, les spectacles du Carrousel ne reprennent qu'en 1920. Cette année-là, la PCNO, qui porte maintenant le nom de Royale Gendarmerie à cheval du Nord-Ouest, absorbe la Police fédérale, responsable de l'Est du pays, et devient la Gendarmerie royale du Canada (GRC). C'est également en 1920 que la Direction générale (DG) déménage à Ottawa (Ontario) et que la Division N est établie près de la DG, dans le quartier Rockcliffe.

Cette année-là, la Division N organise sans tarder un Carrousel et présente des spectacles le 24 mai au parc Landsdowne et le 1er juillet à Brockville. Par la suite, tant la Division N que Regina montent des spectacles équestres chaque année ou presque. Au cours des années 1930, un troisième Carrousel est mis sur pied à Vancouver, en Colombie-Britannique (territoire qu'on appelle la Division E); celui-ci offre cinq prestations.

À cette époque, le Carrousel commence à donner des spectacles aux États-Unis et outre-mer : il fait son premier voyage en Angleterre en 1930 pour participer à l'exposition de Wembley, à Londres, et il se produit pour la première fois devant le public américain en 1934, le Carrousel de la Division N à New York et celui de la Division E à Portland, en Oregon.

Le Carrousel est maintenant une attraction bien connue et en 1939, on construit de nouvelles écuries à Ottawa : un bâtiment d'un étage à parement de briques dessiné par l'architecte ottavien W.C. Sylvester. Les chevaux avaient d'abord été gardés au parc Landsdowne avant d'être transférés dans une construction en bois à Rockcliffe.

Toujours en 1939, le Carrousel fait un malheur à l'exposition universelle de New York. Mais tous les plans d'avenir doivent être mis de côté au moment où éclate la Seconde Guerre mondiale. Il n'y aura pas d'autre spectacle hippique avant 1948.

Le Carrousel après la guerre

1948 : Des spectacles sont de nouveau organisés, la plupart par la Division N, et tenus dans diverses villes du Canada et des États-Unis. Le Carrousel ne se produit cependant pas chaque année; par exemple, il ne donne aucun spectacle en 1950-1951, en 1954-1955 et en 1960.

1953 : Le Carrousel se rend en Angleterre pour la première fois depuis 1930 afin de participer aux cérémonies du couronnement de la Reine Elizabeth II.

1957 : Le Carrousel se produit en Écosse à l'occasion du Edinburgh Tattoo.

1961 : La Gendarmerie reçoit l'autorisation ministérielle d'établir un Carrousel de façon permanente à Ottawa qui se produira chaque année au Canada et à l'étranger.

1962 : Le Carrousel se produit pour une dernière fois à Regina. Ottawa devient le domicile unique du Carrousel.

1964 : Le Carrousel donne ses premiers spectacles au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à l'Île-du-Prince-Édouard.

1966 : On met un terme aux leçons d'équitation obligatoires pour toutes les recrues. Depuis, seuls les membres affectés au Carrousel en reçoivent.

1967 : La GRC contribue aux festivités marquant l'année du Centenaire du Canada en déployant le Carrousel dans neuf provinces (sauf en Colombie-Britannique).

1968 : Baptême de l'air pour le Carrousel à l'occasion d'un spectacle aux Bermudes.

1969 : En tournée au Royaume-Uni, le Carrousel se produit au Pays de Galles pour la première fois. C'est aussi lors de ce voyage qu'il escorte la Reine depuis le château de Windsor jusqu'au terrain d'exposition; jamais auparavant un autre escadron que la Household Cavalry n'avait été autorisé à jouer ce rôle d'escorte.

1970 : Le Carrousel se produit pour la première fois en Asie lors de l'Expo 70, qui a lieu à Osaka (Japon).

1974 : Le Carrousel effectue de brillantes tournées en Europe continentale.

1977 : Le Carrousel se rend en Irlande et au Royaume-Uni pour participer aux festivités entourant le jubilé d'argent de la Reine.

1988 : Le Carrousel fait d'autres tournées qui connaissent du succès en Europe continentale.

1989 : La Section de l'équitation commence à présenter des spectacles gratuits à ses écuries d'Ottawa. Appelés les Cérémonies du crépuscule, les spectacles ont lieu à chaque année en juin.

Le Carrousel d'aujourd'hui

Aujourd'hui, le Carrousel de la GRC est composé de 32 cavaliers et d'un membre responsable. En quadrilles, il exécute un éventail de manœuvres équestres chorégraphiées et accompagnées de musique. Il se produit partout au Canada et à l'étranger de mai à octobre et donne une quarantaine de représentations par année. Les écuries actuelles à Ottawa ont été bâties en 1993; quant aux anciennes bâties en 1939, elles logent aujourd'hui le Centre d'accueil du Carrousel.

Cadeaux à la reine

La reine Elizabeth II s'intéresse beaucoup aux chevaux et s'y connaît en la matière. À titre de commissaire honoraire de la GRC, elle s'est vu offrir cinq chevaux de la part de la Gendarmerie.

Burmese (1969)

À l'automne 1968, le s.é.-m. Ralph Cave, le maître-écuyer de la GRC affecté à Ottawa, suggère que la GRC offre un de ses chevaux à la reine Elizabeth II. Le 28 avril 1969, la GRC lui présente en cadeau Burmese, un cheval de police ayant servi dans le Carrousel.

Burmese devient l'un des chevaux préférés de Sa Majesté. Il lui a servi de monture lors de la parade des drapeaux - une démonstration spectaculaire d'apparat militaire pour souligner son anniversaire – pendant 18 ans. La Reine n'est jamais remontée à cheval pour la parade des drapeaux après 1987, et Burmese s'est éteint en 1990.

Centenial (1973)

En 1973, dans le cadre des festivités du centenaire de la Gendarmerie, la Reine Elizabeth II se voit offrir un autre cheval de police. Cette fois, c'est elle qui le choisit, et parmi les cinq qui lui sont présentés lors de sa visite aux écuries de la GRC à Ottawa, le 2 août 1973, c'est sur Jerry qu'elle jette son dévolu, un cheval châtré de trois ans à la robe noire.

Comme la Reine souhaitait que ce cheval bénéficie du même entraînement que Burmese avait reçu à la GRC, Centenial reste au Canada jusqu'en 1977 afin qu'on termine son dressage comme cheval de selle et qu'il puisse servir dans le Carrousel.

Jerry est rebaptisé Centenial, avec un seul « n », lors de sa présentation à Sa Majesté au château de Windsor le 15 mai 1977. Il est ensuite affecté à la division à cheval de la Metropolitan Police de Londres afin d'y être entraîné à circuler au milieu de la foule urbaine.

James (1998)

Le 27 octobre 1998, dans le cadre des festivités marquant le 125e anniversaire de la GRC, celle-ci offre en cadeau à la reine Elizabeth II un cheval de police appelé James.

George (2009)

Le 16 mai 2009, à l'occasion du Royal Windsor Horse Show, la GRC offre en cadeau à la reine Elizabeth II un cheval de police appelé George. Ce présent soulignait les 40 ans écoulés depuis le don de Burmese à Sa Majesté. Au cours de la cérémonie, on a présenté une vidéo de deux minutes sur la GRC narrée par l'acteur canadien Leslie Nielsen, dont le père a été membre de la Gendarmerie.

Sir John (2016)

Le 12 mai 2016, à l'occasion du 90e anniversaire de Sa Majesté la reine Elizabeth II, le commissaire Bob Paulson lui offre Sir John, un cheval châtré de huit ans. Le Carrousel participe aux festivités entourant cet anniversaire en se produisant chaque soir, du 12 au 16 mai, au Royal Windsor Horse Show au château de Windsor.

Cadeau de la Reine

Golden Jubilee (2002)

Le 14 octobre 2002, lors d'une cérémonie tenue aux écuries de la GRC à Ottawa, la reine Elizabeth II fait cadeau à la GRC d'un cheval de sa cavalerie privée nommé Golden Jubilee. Elle visait, par ce présent, à souligner le 50e anniversaire de son accession au trône.

Date de modification :