La GRC au Nouveau-Brunswick en bref

Sur cette page

Comment VOUS pouvez aider

Infographique : Comment VOUS pouvez aider
Faits saillants sur la GRC du Nouveau-Brunswick - Comment le public peut contribuer à la résolution et à la prévention des crimes. La version textuelle suit.
Infographique : Comment VOUS pouvez aider - Version textuelle

Comment VOUS pouvez aider

La GRC au Nouveau-Brunswick s'engage à assurer la sécurité des collectivités, mais elle ne peut le faire seule. Nous devons travailler ensemble pour élucider et prévenir les crimes et pour nous occuper des enjeux graves qui touchent nos collectivités.

Si vous avez été victime d'un crime, signalez-le à la police dès que possible :

  • Composez le 911 pour les urgences.
  • Composez le 1-888-506-RCMP ou 1-888-506-1GRC pour les situations non urgentes.
  • Utilisez le site Signalement en ligne de crimes pour les vols, méfaits ou dommages matériels lorsque la valeur est inférieure à 5 000 $.

La police s'occupe des demandes de service urgentes en premier. Nous prenons tous les signalements de crime au sérieux. Chaque signalement nous aide à cerner les tendances criminelles et à gérer nos ressources efficacement.

Si vous avez des renseignements au sujet d'un crime ou des renseignements qui pourrait faire avancer une enquête en cours :

  • Composez le 911 pour les urgences.
  • Composez le 1-888-506-RCMP ou 1-888-506-1GRC pour les situations non urgentes.
  • Communiquez avec Échec au crime en composant le 1-800-222-8477, en téléchargeant l'application mobile sécurisée « P3 Tips » ou en allant dans son site Web à www.crimenb.ca.

Les enjeux complexes nécessitent des solutions complexes. La GRC travaille assidûment avec les collectivités et les intervenants pour essayer de trouver des solutions aux enjeux sociétaux comme la toxicomanie et l'itinérance, mais ces problèmes ne peuvent être réglés uniquement par l'application de la loi.

Le saviez-vous? Été 2021

Infographique : Le saviez-vous? Été 2021
Faits saillants sur la GRC du Nouveau-Brunswick - Été 2021. La version textuelle suit.
Infographique : Le saviez-vous? Été 2021 - Version textuelle

Le saviez-vous?

  • La GRC au N.-B. emploie 1 254 personnesNote de bas de page 1
  • 856 membres réguliers
  • 398 employés civils
  • 37 % des employés de la GRC au N.-B. sont des femmes, parmi elles, des membres réguliers.
  • 6,3 % des policiers de la GRC au N.-B. sont Autochtones Note de bas de page 2
  • Exercice financier 2019-2020 : la GRC au N.-B. à dépense 157 millions $
  • La majeure partie de cette somme est réinvestie dans la province :
    • Les employés paient des taxes, ont des propriétés, achètent des biens et services, et donnent à des œuvres de charité :
    • La GRC achète de l'Equipment et des fournitures.

Les Policiers de la GRC

  • Enquêtent et mènent des opérations
  • Font des arrestations et portent des accusations
  • Patrouillent et font appliquer le code de la route

Les Policiers de la GRC doivent aussi

  • Se rendre sur les lieux de décès soudains
  • Enquêter sur les disparations
  • Répondre a des demandes en vertu de la loi sur la santé mentale
  • Témoigner en cour
  • Faire la liaison avec les élus locaux
  • Effectuer des vérifications de couvre-feu
  • Les appels urgents ou la présence de la police est nécessaire sont notre priorité. Les autres taches doivent parfois attendre, même si elles sont importantes. Les équipes de réponse téléphonique ou des enquêtes téléphoniques peuvent s'occuper des appels ne nécessitant pas la présence de la police.

Manquons nous de personnel?

L'affectation des ressources dépend de la charge de travail et d'autres facteurs, et non d'un nombre minimum de policiers à respecter. Nous avons toujours assez de policiers pour répondre aux appels urgents et prioritaires et pour garantir la sécurité des policiers.

Comme tout autre employeur, la GRC doit planifier ses besoins en effectifs en tenant compte de congés parentaux, des congés de maladie et des vacances de ses employés

Voudrions-nous avoir plus de membres? Certainement! Nous pourrions en faire davantage, mais cela couterait plus cher.

Factures et budgets

Le ministère de la Sécurité publique du N.-B. accorde un budget a la GRC. La GRC doit offrir des services de police efficaces tout en respectant ce budget, mais elle ne facture pas les municipalités pour ses services. Pour toute question au sujet des couts des services offerts par la GRC, il faut s'adresser au ministère de la sécurité publique.

Garder un bon équilibre

Les collectivités veulent une présence policière accrue, mais elles veulent aussi faire baisser le cout des services de la police. Les deux ne sont pas possibles. Si on veut plus de services de la GRC et qu'on est prêt à payer davantage, il faut communiquer avec le ministère de la sécurité publique.

CSR rapports trimestriels

En raison de notre travail, nous ne sommes pas en mesure d'assister à toutes les réunions des conseils municipaux, mais certains membres sont toujours disponibles pour discuter des enjeux opérationnels avec les élus locaux. Les rapports de la GRC aux CSR fournissent des données uniformes et exactes conformément a la structure de gouvernance locale des CSR établie par le gouvernement provincial.

La sécurité publique, c'est l'affaire de tous. On peut tous contribuer à améliorer la sécurité en prenant des précautions, p. ex. en verrouillant ses portes et en communiquant avec la police pour signaler un crime ou une activité suspecte.

Intervention de la GRC apres une demande de service

Infographique : Intervention de la GRC apres une demande de service
Quelques faits sur la façon dont la GRC répond aux appels de service. La version textuelle suit.
Infographique : Intervention de la GRC apres une demande de service - Version textuelle

Tous les appels, urgents ou non, sont importants pour la GRC. Tout comme un hôpital, la GRC doit trier les appels pour garantir qu'on s'occupe des incidents les plus urgents en premier et qu'on utilise les ressources de la meilleure façon possible. Les membres du public peuvent aider au triage en communiquant avec la GRC de la bonne façon.

Urgents

Les appels urgents reçus par l'entremise du 911 sont acheminés vers un centre de prise d'appels pour la sécurité du public (CPASP). Les appels opérationnels de la GRC sont reçus par la station de transmissions opérationnelles (STO) de la GRC.

Non-urgents

Quand il ne s'agit pas d'une urgence, on peut se rendre dans un détachement de la GRC, téléphoner à un détachement de la GRC ou, en dehors des heures normales de bureau, composer le 1-888-506-RCMP (service en anglais) ou le 1-888-506-1GRC (service en français).

Tous les appels sont évalués afin de déterminer s'il s'agit d'une urgence. Lorsque c'en est une, des policiers sont envoyés pour mener une enquête, au besoin. Sinon, on détermine si un policier doit faire un suivi en personne. Lorsque celui-ci est nécessaire, on demande à des policiers de mener une enquête, au besoin. Sinon, le cas est aiguillé vers le Service d'intervention auxiliaireInfographique Intervention note 1.

Exemples d'appels urgents

  • Incidents avec morts ou blessés graves
  • Crimes graves en cours
  • Incidents où la vie d'une personne est en danger

Exemples d'appels non-urgents

  • Collision mineure sans blessé
  • Dossier ouvert à titre d'information seulement
  • Articles perdus
  • Piratage informatique, vol d'identité ou fraude téléphonique

Statistiques

  • En 2020, la GRC au N.-B. a reçu 144 486 demandes de service.
  • Parmi les demandes reçues, 13 % ont été traitées par le SIA, permettant ainsi aux policiers de s'occuper d'autres cas.

Services de Police Spécialisés de la GRC

Faits saillants sur les services de police spécialisés de la GRC. La version textuelle suit.
Infographique : Services de Police Spécialises de la GRC - Version textuelle

Le saviez-vous?

Les Services de Police Spécialises (SPS) offrent des services de soutien opérationnel au personnel de première ligne de la GRC, ainsi qu'aux autres services de police de la province, à nos partenaires de la justice pénale et à certaines organisations nationales et internationales.

Les Services de Police Spécialises :

  • un investissement de 15 millions $ de la GRC
  • 114 spécialistes dans 21 domaines de compétence, prêts à être déployés en tout temps
  • GEE : 4 enquêteurs post-explosion, 5 experts en accès forcé à l'aide d'explosifs et 5 enquêteurs sur les explosifs artisanaux
  • GTI : 16 spécialistes de première ligne qui suivent 1 000 heures de formation tous les ans
  • EOST : 66 policiers de première ligne
  • Avion, hélicoptère, et drone du Service de l'air

Groupe des crimes majeurs

Enquête sur des :

  • homicides (cas nouveaux/non élucidés);
  • tentatives d'homicide;
  • disparitions et décès suspects;
  • cas d'intérêt public.

Section des chiens policiers

Offre du soutien :

  • détection : narcotiques/armes à feu/explosifs;
  • pistage de suspects/fouille du lieu d'un crime;
  • recherches et sauvetage.

Équipe de négociation en situation de crise

Déployée pour négocier :

  • enlèvement;
  • personne barricadée

Équipe des opérations tactiques spéciales

Spécialement formée :

  • interventions de maintien de l'ordre public et attroupements illégaux;
  • catastrophe d'origine naturelle ou humaine;
  • événements majeurs et patrouilles de sécurité dans la collectivité.

Service de l'identité judiciaire

Offre du soutien :

  • repérage, collecte, préservation de preuves matérielles;
  • analyses scientifiques et interprétation des preuves judiciaires;
  • création d'un portrait-robot, reconstitution d'un visage à partir d'un crâne, vieillissement/restauration de photo.

Groupe de l'enlèvement des explosifs

Offre du soutien :

  • désarmement/élimination d'engplosifs (artisanaux/autres);
  • inspection avant les visites de PDM (immeubles/véhicules);
  • désarmement/élimination d'explosifs commerciaux (non voulus/abandonnés/possédés illégalement).

Groupe intégré de la criminalité technologique

Spécialement formé :

  • soutien technologique (crimes à l'aide de dispositifs numériques);
  • analyse judiciaire de médias électroniques/dispositifs numériques;
  • interprétation de données numériques pour obtenir des renseignements criminels.

Équipe de récupération sous-marine

Offre du soutien :

  • recherches et repêchage;
  • récupération d'éléments de preuve.

Groupe tactique d'intervention

Déployé lors de situations à risques élevés :

  • cas de personnes armées barricadées;
  • certaines perquisitions et arrestations;
  • interventions aériennes/maritimes;
  • protection de PDM/témoins.

Groupe de lutte contre l'exploitation d'enfants dans Internet

Spécialement formé :

  • recherche proactive et réactive de prédateurs d'enfants;
  • aide aux enfants victimes;
  • identification des responsables, saisie de preuves électroniques et recommandation d'accusations;
  • opérations d'infiltration/enquêtes sur le partage de fichiers poste-à-poste;
  • enquêtes provinciales sur l'exploitation d'enfants et liaison avec des organismes nationaux et internationaux.

Le saviez-vous - En Alerte

Infographique : Le saviez-vous - En Alerte
Faits saillants sur les messages d'alerte. La version textuelle suit.
Infographie : Le saviez-vous - En Alerte - Version textuelle

La GRC au Nouveau-Brunswick a la responsabilité de diffuser des messages d'alerte en cas d'incidents nécessitant une intervention policière et qui sont susceptibles de constituer une menace grave pour la sécurité publique, ou en cas d'Alerte Amber.

Les messages d'alerte seront diffusés :

  • à la radio;
  • à la télévision;
  • sur les appareils sans fil compatibles.

Si vous recevez un message d'alerte :

  • suivez les instructions précisées dans l'alerte jusqu'à avis contraire;
  • suivez la GRC au Nouveau-Brunswick sur Facebook ou Twitter pour obtenir des mises à jour non critiques;
  • vérifiez auprès de vos proches dans la zone touchée pour vous assurer qu'ils sont au courant de la situation;
  • n'appelez pas le 911 sauf en cas d'urgence ou si vous avez de l'information précise au sujet de l'incident pour lequel l'alerte a été diffusée;
  • ne disséminez pas de renseignements sur les allées et venues des policiers, ni de photos des opérations policières pendant l'incident.

Des mises à jour importantes seront diffusées par l'entremise du système En Alerte.

Le saviez-vous

La GRC utilise diverses méthodes pour communiquer lors d'un incident critique, notamment :

  • système En Alerte;
  • réseaux sociaux;
  • communiqués de presse;
  • entretiens avec les médias;
  • conversations directes avec les résidents et les organismes touchés.

Nous transmettrons les renseignements aussi souvent que possible tout en protégeant l'enquête en cours.

Pourquoi n'ai-je pas reçu l'alerte?

Les messages d'alerte ne sont envoyés qu'aux appareils sans fil situés dans la zone touchée. Si vous vous trouvez dans la zone touchée et que vous n'avez pas reçu le message d'alerte, communiquez avec votre pourvoyeur de services.

Pourquoi un message d'alerte n'est-il pas diffusé immédiatement?

La police a besoin de temps pour répondre à un appel, évaluer la situation et recueillir des renseignements crédibles. Nous prenons des décisions en fonction des renseignements dont nous disposons en temps réel. Nous choisirons toujours la prudence lorsqu'il s'agit de la sécurité publique.

Soyez patient

La police ne met fin à une alerte que lorsqu'elle est certaine qu'il n'y a plus de risque pour le grand public, et cela peut parfois être long. Votre patience et votre collaboration à la suite de la diffusion d'un message d'alerte contribueront à assurer la sécurité de tous.

Le saviez-vous? Personnes portées disparues

Infographique : Le saviez-vous? Personnes portées disparues
Quelques faits sur le signalement des personnes portées disparues et les procédures de la GRC. La version textuelle suit.
Infographique : Le saviez-vous? Personnes portées disparues - Version textuelle - Version textuelle

La GRC au Nouveau-Brunswick prend au sérieux tous les signalements de personnes portées disparues. Chaque signalement fait l'objet d'une enquête, même si la personne a déjà été portée disparue auparavant, et peu importe les circonstances. La priorité de la GRC est toujours de protéger la santé et la sécurité de la personne disparue.

  • En 2020, la GRC a enquêté sur 1 310 disparitions de personnes dans la province.
  • En 2020, la GRC a publié 115 communiqués au sujet de personnes portées disparues dans la province.

Un communiqué est publié seulement s'il est urgent de retrouver une personne portée disparue pour vérifier qu'elle se porte bien, ou si toutes les autres méthodes d'enquête n'ont donné aucun résultat.

Pourquoi y a-t-il autant de personnes portées disparues?

Plusieurs raisons expliquent les signalements de personnes portées disparues. La priorité de la GRC est de veiller à la sécurité de ces personnes, mais aucun renseignement n'est communiqué au sujet des raisons de la disparition.

  • La plupart des personnes disparues sont retrouvées quelques heures après le signalement.
  • Il est rare qu'il y ait un lien entre deux disparitions. Si c'est le cas et qu'un communiqué est publié, la police en informera le public.

Ne contribuez pas à répandre des rumeurs ou de fausses informations en émettant des hypothèses au sujet des circonstances ou en tentant d'établir un lien entre deux disparitions si l'information n'a pas été corroborée par la police.

La GRC prend très au sérieux la vie privée de chacun

  • Nous précisons la raison pour laquelle la personne est portée disparue seulement si cela est pertinent dans le cadre de l'enquête.
  • Dès qu'une personne est retrouvée, nous retirons tout renseignement personnel (photo, nom, description, etc.) de notre site Internet et de nos comptes dans les réseaux sociaux.
  • Si vous signalez une disparition et que les policiers retrouvent la personne, il est possible qu'ils ne vous disent pas où elle était.

Pour signaler la disparition d'une personne

Il faut communiquer avec la police ou composer le 911 si l'on s'inquiète pour la sécurité d'une personne. Il n'est pas nécessaire d'attendre 24 heures pour signaler une disparition.

Information dont la police aura besoin :

  • Nom complet de la personne disparue.
  • Description – taille, poids, couleur des cheveux et des yeux, etc.
  • Endroit où elle a été vue pour la dernière fois
  • Vêtements qu'elle portait juste avant sa disparition
  • Information sur le véhicule utilisé (le cas échéant)
  • Photo récente

Quand une personne est portée disparue, la priorité de la GRC est de vérifier si elle se porte bien. Pour fermer une enquête, la police doit pouvoir entrer en contact directement avec la personne.

Comment aider la police à retrouver une personne disparue

  • Faire circuler les communiqués et publications de la GRC dans les réseaux sociaux.
  • Transmettre immédiatement à la police toute information qui pourrait aider à retrouver la personne.

Équité, diversité et inclusion

Infographique : Équité, diversité et inclusion
Faits saillants sur l'équité, la diversité et l'inclusion à la GRC du Nouveau-Brunswick. La version textuelle suit.
Infographique : Équité, diversité et inclusion - Version textuelle

Les gens sont au centre des services de police. La GRC au Nouveau-Brunswick s'engage à promouvoir l'équité, la diversité et l'inclusion au sein de sa main-d'œuvre et des collectivités auxquelles elle offre des services. Grâce à notre vécu diversifié, nous bénéficions d'une expérience précieuse, d'une compréhension élargie, de liens renforcés et d'un engagement maximal.

L'importance des mots

Un dialogue respectueux commence par l'utilisation du vocabulaire approprié. La GRC mène régulièrement des consultations pour veiller à utiliser des mots respectueux qui tiennent compte des gens à qui elle offre des services et pour veiller à ne plus utiliser certains mots. La consultation se fait de façon continue, et nous demandons l'avis des groupes visés afin d'utiliser les termes appropriés et inclusifs qu'ils préfèrent.

La consultation

Nous accordons aussi de l'importance au vécu individuel de nos employés. Nous consultons régulièrement le Comité consultatif des employés autochtones et le Comité sur l'équité, la diversité et l'inclusion, afin d'obtenir leur avis.

La formation et le perfectionnement

Les employés de la GRC au Nouveau-Brunswick doivent suivre toute une gamme de cours obligatoires visant à les sensibiliser aux points de vue des Autochtones, de la communauté LGBTQIA2S+ et des personnes handicapées. La GRC offre aussi des cours sur l'égalité des sexes; la sensibilisation aux préjugés; la sensibilisation culturelle et l'humilité; la santé mentale; l'intervention et le désamorçage en lien avec des crises.

L'exercice de couvertures de KAIROS

L'exercice, qui a été conçu en collaboration avec des Aînés autochtones, aide les participants à mieux comprendre et apprécier le point de vue, le vécu et la résilience des Autochtones. Il est offert aux employés de tous les niveaux de la GRC au Nouveau-Brunswick.

Le saviez-vous?

  • La Div. J offre des services de police à 14 des 15 Premières Nations du N.-B.
  • 6,3 % des employés sont autochtones
  • 6 agents de programmes communautaires pour les collectivités autochtones
  • Plumes d'aigle – La GRC au N.-B. offre l'option de tenir une plume d'aigle lorsqu'on fait une déclaration, qu'on prête serment ou qu'on est interviewé par un policier.

Autres faits :

  • 37 % des employés sont des femmes
  • 4,2 % des employés sont des personnes issues de la diversité
  • 1,7 % des employés sont des personnes ayant différentes capacités

Langues officielles

  • 91 % des employés sont bilingues.
  • La GRC au N.-B. a mis en œuvre un plan d'action stratégique pour les langues officielles afin d'augmenter le nombre d'employés bilingues et la qualité de leurs aptitudes linguistiques.
  • Collectivement, nos employés parlent 26 autres langues, dont diverses langues autochtones, le persan de l'Afghanistan, le japonais, l'estonien et le gaélique.

*Selon le sondage de 2020 auprès des employés

Le saviez-vous? Le cannabis au Nouveau-Brunswick

Infographique : Le saviez-vous? Le cannabis au Nouveau-Brunswick
Faits saillants sur le cannabis au Nouveau-Brunswick. La version textuelle suit.
Infographique : Le saviez-vous? Le cannabis au Nouveau-Brunswick

Le cannabis est légal au Canada; il doit être utilisé de manière responsable.

Légal

  • Les produits de cannabis achetés chez Cannabis NB.
  • Jusqu'à quatre plantes de marijuana par ménage.
  • 30 grammes de cannabis séché (ou l'équivalent).

Cannabis NB est le seul détaillant légal de cannabis au Nouveau-Brunswick.

Illégal

  • Acheter, posséder ou consommer du cannabis avant d'avoir 19 ans.
  • Conduire avec les capacités affaiblies par le cannabis.
  • Fumer dans un endroit public, y compris dans un véhicule.

Ne pas respecter les lois sur le cannabis pourrait avoir diverses conséquences allant d'une amende de 172,50 $ à une peine d'emprisonnement.

Pour votre sécurité!

  • Informez-vous sur le produit que vous allez consommer, dont sa concentration.
  • Vous consommez du cannabis? Planifiez votre temps en tenant compte de la durée de l'effet du cannabis consommé.
  • Rangez toujours vos produits de cannabis en lieu sûr hors de la portée des enfants et des animaux.
  • Ne conduisez jamais gelé!

Pour les enfants, le cannabis comestible peut ressembler à des bonbons ou à des friandises. Rangez toujours vos produits de cannabis en lieu sûr hors de la portée des mineurs!

Comment font les policiers pour savoir si un conducteur a les capacités affaiblies par le cannabis?

  • Ils feront passer un test normalisé de sobriété administré sur place (TNSAP) aux conducteurs qu'ils soupçonnent d'avoir les capacités affaiblies.
  • D'autres tests pourraient être utilisés pour confirmer si les capacités de la personne sont affaiblies par le cannabis.
  • Il existe des tests pouvant dire si le THC détecté dans le sang est actif (si la personne a les capacités affaiblies) ou si sa présence est attribuable à une consommation remontant à quelques jours ou semaines (c.-à-d. que la personne n'a pas les capacités affaiblies).
Date de modification :