Feuille d'information pour les parents

À l'échelle mondiale, les victimes de la traite de personnes comprennent de jeunes garçons et de jeunes filles. Le Canada n'échappe pas à cette réalité. Nos jeunes sont également victimes de la traite de personnes, et la tendance persiste. Des enquêtes policières ont démontré que nos jeunes sont essentiellement forcés à se prostituer. La prostitution forcée est une forme de traite de personnes.

Afin d'aider les parents à demeurer vigilants pour assurer la sécurité de leurs enfants, voici une liste d'attitudes, de comportements et de signes de violence physique chez un enfant qui peuvent indiquer qu'on prépare un enfant à se prostituer ou qu'il est déjà forcé à se prostituer. 

Les enfants qui démontrent un certain nombre des attitudes, des comportements et des signes de violence physique qui suivent pourraient être impliqués dans la prostitution forcée.

Attitudes

  • se tient loin de sa famille ou de ses amis;
  • en dit le moins possible sur les endroits qu'il fréquente et sur les personnes avec qui il se tient;
  • a des sautes d'humeur démesurées, qui vont du repli sur soi à un grand sentiment de bonheur, en passant par des accès de colère;
  • est en colère, agressif ou violent;
  • protège son nouveau petit ami/sa nouvelle petite amie ou un(e) nouvel(le) ami(e), et ne dit pas grand-chose lorsqu'on lui pose des questions sur la relation.

Indicateurs de comportement possibles

  • revient à la maison plus tard que d'habitude sans raison;
  • se lance dans une frénésie alimentaire ou mange moins que d'habitude, ce qui entraîne une perte de poids;
  • fréquente un nouveau groupe d'amis;
  • porte des bijoux ou des vêtements chers qu'il n'aurait pas les moyens de s'acheter;
  • a un téléphone cellulaire ou un téléavertisseur avec des numéros de téléphone bloqués ou privés;
  • a des condoms ou d'autres stimulants sexuels;
  • est très discret à l'égard des sites Internet qu'il visite et de ses contacts.

Signes de violence physique

  • coupures, fractures ou ecchymoses inexpliquées;
  • œil au beurre noir;
  • tatouages ou marques, en particulier des noms tatoués sur le cou, les bras ou les jambes;
  • brûlures de cigarette sur le corps.

Les enfants qui sont trafiqués à des fins d'exploitation sexuelle au Canada sont souvent sous l'emprise d'un  proxénète, c'est-à-dire d'une personne qui vit de la prostitution des autres. Les proxénètes ou les pimps, comme ils sont appelés dans le milieu, sont habituellement des hommes, mais il y a également des femmes, qui sont appelées des « madames ». Les proxénètes ont recours à la violence et aux menaces pour contrôler leurs victimes. Cela peut comprendre des agressions sexuelles, des menaces de violence ou des mauvais traitements, comme une volée de coups ou des tatouages/marques.

Souvent, les proxénètes se font passer pour des amoureux. Ils comblent leur « petite amie » de cadeaux coûteux et l'amène dans des endroits romantiques ou très chers. Il peut s'agir de bijoux ou de vêtements de grande valeur ainsi que de sorties dans des restaurants très chers. Les proxénètes font souvent beaucoup de compliments à leur « petite amie » au sujet de son apparence et font en sorte qu'elle se sente très bien dans sa peau. Les proxénètes gagnent la confiance de leurs victimes en leur faisant la cour et en les séduisant. Cela fait partie de l'étape du recrutement et de la préparation, après quoi ils forcent leurs victimes à se prostituer. 

N'oubliez pas que les indicateurs énumérés plus haut ne signifient pas nécessairement que votre enfant est victime  de prostitution forcée ou de la traite de personnes. Notre feuille d'information vise simplement à rappeler aux parents que la prostitution forcée de jeunes filles et de jeunes garçons par des proxénètes/madames  est une forme de traite de personnes au Canada.

Si vous avez besoin d'aide ou que vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter la page Web du Centre national de coordination contre la traite de personnes (CNCTP) de la GRC, communiquer directement par téléphone avec le CNCTP au 1-855-850-4640 ou vous adresser à votre service de police local.   

Date de modification :