Missions de paix

Le Canada déploie des policiers en mission de paix partout dans le monde depuis 1989. Environ 4 000 policiers canadiens ont été affectés dans plus de 33 pays, notamment au Soudan, au Kosovo, en Cisjordanie, en Haïti et en Afghanistan. Ils aident à rebâtir ou à renforcer les services de police dans les pays aux prises avec des conflits et des soulèvements. En participant à ces missions, le Canada s'engage à bâtir un monde plus sûr.

Pour les policiers, participer à une mission de paix est une occasion unique de contribuer à la sécurité publique dans les pays instables. De plus, cette expérience leur permet d'améliorer leurs compétences en leadership, en résolution de problèmes et en relations interculturelles. Tout cet apprentissage profite à leur organisme d'attache respectif et à la collectivité qu'ils servent.

Fonctionnement

Les demandes d'assistance policière proviennent d'organisations telles que les Nations Unies ou de pays étrangers. Les décisions relatives au déploiement des policiers canadiens sont prises dans le cadre de l'Arrangement sur la police civile canadienne (APCC), un partenariat entre Affaires mondiales Canada, Sécurité publique Canada et la GRC. L'APCC est destiné à permettre au Canada de tenir son engagement à bâtir un monde plus sûr grâce à la participation de la police canadienne aux opérations internationales d'instauration et de maintien de la paix, lesquelles sont capitales pour la viabilité de toute réforme de l'appareil de sécurité intérieure et des initiatives de prévention des conflits.

La GRC gère le déploiement des policiers canadiens, notamment :

  • en planifiant et en évaluant les missions;
  • en sélectionnant et en formant le personnel;
  • en fournissant un soutien tout au long de la mission.

Les policiers canadiens déployés à l'étranger proviennent de divers services de police, pas seulement de la GRC. Ces policiers peuvent jouer de nombreux rôles selon la mission, notamment :

  • formation, mentorat et surveillance
  • soutien d'élections libres et justes
  • enquête sur les violations des droits de la personne
  • intervention lors de crises humanitaires

Les policiers canadiens peuvent aussi être affectés à des équipes spécialisées dans les domaines suivants :

  • police de proximité
  • perfectionnement en gestion
  • criminalité majeure et organisée

Un temps de croissance : l'expansion du Programme des opérations policières de paix internationales

Saviez-vous que la GRC a renouvelé sa participation à la mission des Nations Unies en République démocratique du Congo l'an dernier? Et que de nouveaux services de police partenaires ont été accueillis dans le Programme des opérations de paix internationales? Cette année, nous voulons faire ressortir la croissance qu'a connue le Programme en dépit des difficultés créées par la pandémie de COVID 19.

Accueil de membres civils

Angela Whyte est membre civile de la GRC.

Cette année, à l'occasion de la Journée nationale des Gardiens de la paix, nous célébrons une grande première : l'affectation d'une analyste civile à une opération de paix et de stabilisation. Mme Angela Whyte, membre civile de la GRC, a été affectée à l'Opération PROTEUS. Son rôle dans la mission consiste à effectuer des analyses stratégiques à l'appui de la participation de la GRC auprès du bureau du coordonnateur à la sécurité des États-Unis (United States Security Coordinator ou USSC) en Cisjordanie.

« Je suis très emballée de vivre cette expérience, » a affirmé Angela. « J'ai déjà voyagé avec la GRC, en tant qu'analyste déployée outre-mer dans le cadre du programme des Initiatives mondiales. Mais c'est différent cette fois. »

Élargissement de l'Opération PROTEUS

Angela a eu l'occasion d'enseigner durant son affectation en tant qu'analyste déployée outre-mer dans le cadre du programme des Initiatives mondiales.

L'Opération PROTEUS consiste en l'affectation d'une équipe canadienne pour soutenir le travail du USSC. Le USSC a été mis sur pied en 2005 afin de favoriser la coopération israélo-palestinienne sur les questions de sécurité et de développer une infrastructure de sécurité en Cisjordanie.

En vertu de l'Arrangement sur la police civile canadienne (APCC), un partenariat entre la GRC, Sécurité publique Canada et Affaires mondiales Canada, des policiers canadiens sont affectés à cette mission depuis 2013.

Angela fait partie d'un nouveau chapitre de l'Opération PROTEUS. Elle espère que l'analyse lui permettra de faire avancer divers domaines :

  • la paix et la sécurité;
  • la protection des droits de la personne;
  • la rétablissement de l'état de droit.

« Ce déploiement me ramène à mes racines universitaires, soit l'étude des conflits. »

L'autorisation ministérielle concernant les déploiements de l'APC en Cisjordanie est passée de sept à douze policiers afin d'offrir du soutien supplémentaire au USSC. Cette hausse assure une meilleure flexibilité et favorise la croissance de la mission.

Qui apprend toujours ne cesse de grandir

Dans ses temps libres, Angela aime voyager et faire de la randonnée.

« J'espère élargir mes relations professionnelles avec les partenaires du gouvernement du Canada et les représentants de la collectivité policière internationale et d'organisations non gouvernementales,

 » ajoute-t-elle au sujet de ce qu'elle espère réaliser dans le cadre de sa nouvelle affectation. « J'espère aussi renforcer mes compétences d'analyse stratégique en formant d'autres analystes en Cisjordanie et en apprenant d'eux. »

En tant que pionnière, elle veut que les autres analystes sachent que la profession a beaucoup évolué dans les vingt dernières années et qu'elle continue de changer.

« Si le poste d'analyste que vous voulez n'existe pas, créez-le! Il n'y a pas de frontière pour les analystes formés. »

Bien qu'Angela soit la première membre civile affectée à une mission dans le cadre de l'APCC, elle ne sera certainement pas la dernière. Les postes d'analystes civils sont offerts dans le cadre d'autres missions. Ça vous intéresse?

Pour en savoir plus sur la participation à une mission de paix.

Date de modification :