La GRC sollicite votre aide pour résoudre les cas de femmes autochtones disparues et assassinées

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) sollicite votre aide pour résoudre les cas en suspens de femmes et de filles autochtones disparues ou assassinées.

Chaque année, pendant une période de dix semaines, nous présentons des cas précis dans les médias sociaux. La campagne est lancée pendant la semaine où a lieu le 4 octobre chaque année la veille annuelle des Sœurs par l'esprit organisée par l'Association des femmes autochtones du Canada. (en anglais seulement)

Que peut faire le public?

  • Consulter le site disparus-canada.ca pour lire les cas de femmes disparues et savoir comment communiquer de l'information sur ceux-ci.
  • « Aimer » la Gendarmerie royale du Canada sur Facebook pour voir et partager de l'information sur ces affaires.
  • Suivre @grcrcmppolice sur Twitter pour lire et transmettre de l'information les cas présentés.
  • Suivez @grcrcmppolice sur Instagram et partagez leur Story pour faire connaître les cas.

Cette campagne est l'occasion pour les collectivités du pays de jouer un rôle actif en communiquant de l'information qui pourrait fournir des pistes aux enquêteurs. Grâce à l'aide du public, nous espérons retrouver ces femmes et ces filles disparues, obtenir justice pour elles et donner des réponses aux familles touchées dans les cas de meurtre non résolus.

Cas présentés dans la campagne 2020

Une prière de l'aîné Jim Potts

Regardez la vidéo en direct sur nos comptes de médias sociaux : Instagram: @rcmpgrcpolice | Facebook: rcmpgrc | Twitter: @rcmpgrcpolice

L'aîné Jim Potts

L'aîné Jim Potts, Insp. (à la retraite) Mah-ki-ki-Maqua. (Ours médicinal) à Ottawa en juin 2020.

Dans la langue de mon père : « Boozhoo » (Bonjour et bienvenue)

En ce moment je me trouve à l'Île du Prince Édouard sur le territoire traditionnel des Mi'kmaw et je les remercie de nous donner accès à ce magnifique endroit.

Notre créateur, joignez vous à notre cercle pour rendre hommage aux femmes, aux filles et aux personnes de diverses identités de genre autochtones disparues et assassinées.

Alors que je cherchais les mots pour cette prière, un aigle a atterri haut sur un arbre à moins de 150 mètres de l'endroit où j'étais assis. Nos aînés nous disent que l'aigle est un symbole de vérité et de justice, ce dont nous avons tant besoin en ce moment. Voir l'Aigle m'a rappelé que beaucoup trop de gens souffrent et éprouvent une douleur insupportable. Seules la patience et une communication honnête permettront de lever ce nuage de ténèbres.

Ensemble, vous trouverez le chemin de la guérison.
Créateur, puisses-tu marcher avec eux dans leur recherche de la vérité

Meegwetch, Chi Meegwetch (Merci, merci beaucoup)

Date de modification :