Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Crimes graves et crime organis

Qu’est-ce que le crime organisé?

Selon l’article 467.1 du Code criminel, une organisation criminelle est définie comme étant un groupe composé d’au moins trois personnes, dont un des objets principaux est de commettre une infraction grave qui pourrait lui procurer un avantage financier. Donc, presque n’importe quel type d’activité illicite peut être entrepris par des groupes du crime organisé, pourvu que cette activité soit lucrative. Le vol d’identité, la traite des personnes, les crimes sexuels commis contre des enfants, la fraude par carte de crédit et les biens contrefaits, par exemple, sont des activités qui peuvent être liées au crime organisé, et qui souvent le sont.

Incidence du crime organisé

Le crime organisé affecte le quotidien des Canadiens. Vous ne le savez peut-être pas, mais le crime organisé peut avoir une incidence sur les impôts que vous payez (pertes de recettes fiscales liées à la contrebande d’alcool et de produits du tabac); sur vos primes d’assurance automobile (hausse des primes d'assurance automobile attribuables aux réseaux de vols de voitures du crime organisé); sur vos frais bancaires (recouvrement par les banques des coûts liés à la fraude); et même sur votre sécurité et votre santé (violence liée à la drogue, produits contrefaits défectueux et installations de culture de la marihuana dans votre quartier). Le coût des crimes économiques liés au crime organisé (p. ex. : fraude par carte de crédit et par carte de débit) se chiffre à environ 5 milliards de dollars canadiens par année, ce qui représente 600 $ par année pour une famille de quatre personnes.

La mondialisation et les avancées technologiques rapides ont contribué à l’essor et à l’internationalisation des activités liées au crime organisé; les Canadiens peuvent facilement devenir des victimes de groupes du crime organisé actifs à l’étranger (vol d’identité, fraude par Internet, courriels frauduleux, hameçonnage, etc.), ce qui en fait un problème mondial contre lequel on ne peut lutter exclusivement à l’intérieur de nos frontières.

La violence et l’effet de corruption des groupes du crime organisé constituent le fondement des activités primaires et portent considérablement atteinte au droit à la sûreté et à la sécurité des Canadiens.

Plans et priorités

La GRC est résolue à assurer la sécurité des foyers et des collectivités pour tous les Canadiens, et pour y arriver, elle a désigné la lutte contre le crime organisé comme une priorité stratégique en 2001. Par une approche intégrée et axée sur le renseignement, la GRC concentre ses activités sur la réduction de la menace et de l’incidence du crime organisé. Afin de remplir son mandat, la GRC travaille de près et de manière soutenue avec ses partenaires nationaux et étrangers pour démanteler les groupes criminels. Pour obtenir des résultats, la GRC :

  • réduira l’ensemble des préjudices causés par le crime organisé en perturbant les marchés illicites;
  • améliorera la qualité des processus de renseignements et d’information;
  • échangera des renseignements avec ses partenaires et collaborera avec les organismes d'application de la loi municipaux, nationaux et étrangers;
  • brossera un portrait à jour de la menace posée par le crime organisé et établira la priorité des enquêtes;
  • fournira un soutien scientifique et technique ainsi que de nouvelles technologies afin d’améliorer la capacité d’enquête;
  • accoîtrera la sensibilisation du public aux dangers et aux incidences du crime organisé;
  • réduira la demande en produits illicites.

Savoir plus :


Autres Priorités stratégiques : Sécurité nationale | la jeunesse | les communautés autochtones | l'intégrité économique