Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Complot pour importation et trafic de cocaïne : 17 arrestations

Information archivée dans le Web

Information identifiée comme étant archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'a pas été modifiée ni mise à jour depuis la date de son archivage. Les pages Web qui sont archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez la demander sous d'autres formes. Ses coordonnées figurent à la page « Contactez-nous »

Écusson d'épaule de la GRC

Sherbrooke, le 11 juin 2014 - Les policiers de la GRC du Détachement de l’Estrie ont procédé ce matin à l’arrestation de 17 individus en lien avec un complot d’importation et de trafic de cocaïne. L’enquête, nommée Crypto, visait une organisation criminelle de la région de l’Estrie qui coordonnait l’importation et le trafic de cocaïne en provenance de la Californie vers le Canada par l’entremise d’un réseau de camionnage.

L’enquête, débutée en janvier 2011, s’est déroulée conjointement avec l’Unité mixte des produits de la criminalité (UMPC) de la GRC à Sherbrooke, l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), ainsi que le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE). L’opération de ce matin a mobilisé plus de 135 policiers de la GRC au Québec et en Ontario.

Ce schéma présente le modus operandi du complot d'importation et de trafic de cocaïne déjoué par la GRC. Le crime organisé commanderait la drogue en Californie. Un courtier prendrait les arrangements avec les livreurs en Californie et un autre courtier prendrait les arrangements avec les camionneurs du Québec et de l'Ontario. Les livreurs auraient livré la cocaïne aux camionneurs. La drogue aurait été dissimulée dans des camions réfrigérés depuis la Californie et introduite au Canada. Résultats de l'enquête: 7 mandats d'arrestation - 16 autres personnes ciblées - 27 autres personnes interrogées / Complot de trafic de 200 kg de cocaïne - Valeur estimée des biens bloqués et saisis : plus de 1,5 million $ / Saisies : 36,000 $ en argent comptant et diverses armes à feu / Déploiement : Opération qui a nécessité le déploiement de plus de 135 policiers / Quelques exemples de produits de la criminalité : maison, voiture, écurie, motocyclette, jeep, VUS, bateau.

Présumée tête dirigeante du réseau et ses complices arrêtés

Les enquêteurs ont pu amasser une importante preuve entourant le complot d’importation et de trafic de cocaïne permettant d’accuser les individus visés, dont la présumée tête dirigeante du réseau, Denis Simoneau, 60 ans, de Bolton Est.

Il est allégué que Simoneau orchestrait les transactions entre des camionneurs du Québec et de l’Ontario et des fournisseurs aux États-Unis. La drogue aurait été dissimulée aux États-Unis dans des caches secrètes à l’intérieur de remorques réfrigérées. Ces remorques contenaient de la marchandise légitime, principalement des cargaisons de fruits et de légumes en provenance de la Californie, destinée au marché alimentaire canadien. Quant à la cocaïne, elle était destinée à diverses organisations criminelles canadiennes.

C’est grâce à plusieurs techniques d’enquête que les policiers ont pu déjouer ce complot d’importation, en plus de mettre au jour un complot de trafic de 200 kg de cocaïne déjà importée au Canada.

Les autres individus arrêtés sont :

  • Diane Poulin-Perreault, 61 ans, de Bolton Est, Qc
  • Daniel Decelles, 39 ans, de St-Jérome, Qc.
  • Juan Carlos Ellis, 52 ans, de Lac Brome, Qc.
  • Marc Lalonde, 44 ans, de Casselman, Ont.

Tous comparaîtront au Palais de justice de Granby le 12 juin au matin où ils feront face à divers chefs d’accusation, dont : complot, trafic, possession en vue d’en faire le trafic et recyclage de produits de la criminalité en vertu de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. Les autres individus arrêtés et visés par l’enquête pourraient faire face à des accusations criminelles.

Recherchés

Raymond DEMERS 

Raymond Demers, 56 ans, Sorel, Québec

(Images haute résolution : Raymond Demers)

Produits de la criminalité saisis

Des perquisitions ont permis à nos enquêteurs de l’Unité mixte des produits de la criminalité (UMPC) de saisir 36 000 $ en argent comptant, de la machinerie ainsi que des biens, dont plusieurs véhicules de luxe appartenant à Denis Simoneau et à Diane Poulin-Perreault. Ils ont également procédé au blocage de leur propriété. La valeur estimée des biens saisis et bloqués s’élève à 1,5 million de dollars.

L'enquête se poursuit et d'autres accusations pourraient suivre.

Lutte au crime organisé

La GRC et l'ASFC sont des partenaires engagés dans la protection des frontières canadiennes et ces deux agences travaillent toujours conjointement pour assurer la sécurité de la population.

La GRC et ses partenaires poursuivent leur travail pour réduire le trafic de drogue au Canada et pour déstabiliser les activités illicites de groupes criminels organisés. Démanteler l'infrastructure de ces organisations perturbe leur capacité d'utiliser nos collectivités pour mener leurs activités criminelles.

Appel au public

Vous avez des renseignements sur les activités illicites d'individus ou de groupes d’individus? Communiquez avec la GRC au 514 939-8300/1 800 771-5401 ou avec votre service de police local.

-30-

Renseignements :

Détachement de l’Estrie
819 564-5570

Bureau des communications
514 939-8308

FacebookTwitterFlickr YoutubeRSSWikipedia