Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Campagne de sensibilisation à la fraude de la GRC en Ontario : Fraude liée à l’Agence du revenu du Canada

(Milton, Ontario – Lundi 7 décembre 2015) – Les membres du Groupe de la criminalité financière de la région du grand Toronto (RGT) de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) veulent mettre en garde la population contre un stratagème frauduleux utilisé actuellement par des imposteurs qui prétendent être des employés de l’Agence du revenu du Canada.

Le scénario suivant décrit de façon réaliste une fraude liée à l’Agence du revenu du Canada (ARC) et est fondé sur les observations des enquêteurs de la GRC. De nombreux fraudeurs ont recours à un tel stratagème.

Imaginez que la victime ici est votre grand-mère de 91 ans, qui vit seule à Milton, en Ontario. Un matin, alors qu’elle est simplement assise dans sa cuisine en train de savourer son petit-déjeuner, le téléphone sonne... un appel en provenance de l’indicatif régional 613 (Ottawa) :

Faux employé de l’ARC : Mme Tremblay?

Mme Tremblay : Oui, qui est à l’appareil?

Faux employé de l’ARC : C’est David _______ (nom de famille anglophone) de l’Agence du revenu du Canada. Vous devez de l’argent pour des impôts impayés au cours des sept dernières années.

Mme Tremblay : Je ne comprends pas comment cela pourrait être possible, je paie mes impôts chaque année, je suis une personne honnête. Je n’ai reçu aucun avis à ce sujet. Pourriez-vous encore me dire ce qui ne va pas? J’ai de la difficulté à vous comprendre à cause de votre accent qui est très prononcé.

Faux employé de l’ARC : N’essayez pas de m’avoir, vous devez 17 000 $ à l’ARC. Nous vous avons envoyé un avis par la poste il y a deux mois. Vous ne nous avez jamais répondu, alors nous allons vous faire arrêter. Nous avons un mandat d’arrestation contre vous.

Mme Tremblay : C’est sûrement une erreur. Je vais appeler ma fille, et elle va m’aider à tirer cette affaire au clair.

Faux employé de l’ARC : (il est soudain très agité et parle en hurlant) NON! Vous n’allez appeler personne et vous ne direz rien à personne. Vous êtes vraiment dans le pétrin, et votre fille le sera aussi si vous lui parlez. Vous devez payer 17 000 $ maintenant, ou vous irez directement en prison. Écoutez bien mes instructions, ou nous enverrons un agent de la GRC chez vous pour vous arrêter. VOUS COMPRENEZ?

Mme Tremblay : Oui.

Faux employé de l’ARC : Sortez votre carte d’assurance sociale, votre permis de conduire, vos cartes bancaires et votre cellulaire. Bon, quel est votre numéro de cellulaire?

Mme Tremblay : Je n’ai pas de cellulaire et je ne conduis pas. Est-ce que je peux appeler ma fille?

Faux employé de l’ARC : (il est agité et hurle) Vous n’êtes pas très intelligente, et vous êtes vraiment dans le pétrin. Je vous ai dit de n’en parler à personne. Je vais appeler un taxi pour vous conduire à la banque, il sera là dans 10 minutes. Vous allez rester en ligne avec moi jusqu’à l’arrivée du taxi. Comme vous m’avez montré que vous êtes incapable de suivre des consignes simples, nos agents vont vous suivre. Vous devez aller à la banque, retirer 17 000 $ et rentrer à la maison. Je vais vous rappeler pour vous donner d’autres consignes. Vous avez compris?

Mme Tremblay : Oui, mais je ne me sens pas bien.

Faux employé de l’ARC : Faites ce que je vous dis, et tout ira bien.

Mme Tremblay : Le taxi est arrivé.

Faux employé de l’ARC : N’oubliez pas que nous vous avons à l’œil.

« Mme Tremblay » est allée à sa banque. Heureusement, son banquier est intervenu. Il a appelé les policiers, et ceux-ci ont passé les trois heures suivantes à convaincre « Mme Tremblay » qu’elle avait été victime de la fraude de l’ARC. Dans le présent scénario, « Mme Tremblay » a eu de la chance parce qu’elle n’a pas perdu d’argent, mais cette expérience l’a quand même ébranlée. Les personnes âgées sont l’un des nombreux groupes ciblés par ces fraudeurs. Si vous lisez ce qui suit, nous vous demandons de faire votre part en partageant ce message à la ronde et en sensibilisant les aînés de votre entourage pour les protéger contre ce type de fraude.

Une telle fraude est commise partout au pays et elle a fait des victimes parmi des personnes de tranches d’âge et d’origines culturelles très diverses.

À compter de lundi prochain, le 14 décembre, nous publierons cinq questions (une question par jour) en lien avec le présent avis aux médias sur notre compte Twitter @GRCONT et sur la page Facebook de la Gendarmerie royale du Canada en Ontario, à www.facebook.com/grc.ontario. Mettez vos connaissances à l’épreuve, et trouvez la bonne réponse. À la fin de chaque journée, nous publierons la bonne réponse.

Participez à la discussion et contribuez à mieux faire connaître ce type de fraude.

Si vous ou un membre de votre famille avez été victime de cette fraude, veuillez le signaler à votre service de police local ainsi qu’au Centre antifraude du Canada (CAFC). Vous pouvez effectuer une déclaration au CAFC de deux façons : par téléphone, au 1 888 495-8501 (de 9 h à 17 h, HE) ou en utilisant son outil de déclaration en ligne, à http://www.antifraudcentre-centreantifraude.ca/reportincident-signalerincident/index-fra.htm.

Si vous souhaitez assister à un exposé sur la fraude et sur les éléments qui doivent éveiller votre méfiance, communiquez avec notre agente des relations avec les médias, la sergente Penny Hermann, par téléphone, au 905 876-9571, ou par courriel, à penny.hermann@rcmp-grc.gc.ca.

Twitter : @GRCONT
Facebook : www.facebook.com/grc.ontario
YouTube : RCMPGRCPOLICE
Site Web : GRC en Ontario