Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Technologie

La Banque nationale de données génétiques a largement recours à la robotique pour accélérer le traitement et l'analyse des échantillons d'ADN. La robotique, conjuguée à un système de pointe en matière de suivi et d'inventaire des échantillons, permet à la Banque nationale de données génétiques de traiter plus rapidement un plus grand nombre d'échantillons, à un coût largement inférieur à ce qu'on observe dans d'autres établissements situés ailleurs dans le monde.

Il existe deux composantes importantes de la technologie scientifique qui sont directement liées au fonctionnement de la Banque nationale de données génétiques. La première est le système de suivi et de contrôle des échantillons (système STaCSmc), qui permet de suivre la progression de chaque échantillon et d'en assurer le traitement rapide, l'intégrité et la confidentialité. La seconde est le COmbined DNA Index System (CODIS) - un logiciel américain fourni gratuitement à la GRC par le FBI et le US Department of Justice.

Le système de suivi et de contrôle des échantillons a été conçu et construit pour permettre d'atteindre les grands objectifs suivants :

  • un débit élevé et un contrôle du processus pour les échantillons de la Banque nationale de données génétiques;
  • la gestion des rapports et du contrôle;
  • la continuité dans la manipulation des échantillons d'ADN;
  • l'assurance et le contrôle de la qualité
  • un recouvrement partiel des coûts au moyen de contrats de licence.

Le système STaCSmc, qui intègre l'instrumentation aux processus, permet d'appliquer les progrès en matière de technologie d'identification génétique et de suivi des échantillons à la prise et à la comparaison à grande échelle d'empreintes génétiques de la façon la plus efficiente. L'objectif du système est de fournir un mécanisme permettant de créer une base de données des délinquants reconnus coupables ainsi qu'un procédé grâce auquel il est possible de formater les données de profils pour les inscrire dans le système CODIS.

Le système STaCSmc d'information assure le suivi, le contrôle et la documentation de toutes les étapes d'un procédé qui convertit les échantillons biologiques (sanguins, buccaux ou cheveux) de contrevenants en profils génétiques numérisés et simplifiés. Ces profils peuvent ensuite être comparés aux profils génétiques issus d'échantillons prélevés sur la scène de crimes. Le système assure également le suivi de la localisation de chaque échantillon et de tous ses dérivés et fournit des données essentielles permettant de régler les problèmes dans le procédé scientifique. Le système STaCSmc dresse également un dossier comptable de toutes les tâches d'entretien, de manipulation d'échantillon, d'interface personne/machine et d'assurance de la qualité qui sont indispensables au traitement valide et fiable de l'ADN.

Le COmbined DNA Index System (CODIS)

Le but du COmbined DNA Index System (CODIS) est la création d'un dépôt national d'information où les professionnels de laboratoire médico-légal peuvent mettre en commun des renseignements génétiques. Les organismes d'application de la loi peuvent établir des concordances entre leurs renseignements génétiques et ceux d'autres organismes du pays grâce à un réseau reliant six laboratoires judiciaires de la GRC, deux laboratoires provinciaux en Ontario et au Québec, ainsi que la Banque nationale de données génétiques. Cette vérification de concordance permet d'établir des liens entre les données génétiques provenant d'affaires qui n'étaient pas reliées. Une douzaine de pays utilisent présentement le logiciel CODIS dans leur banque de données génétiques. Quatorze autres pays évaluent ce format international normalisé de choix afin de vérifier sa compatibilité avec leur système et son niveau acceptable en matière d'assurance de qualité et de sécurité.

Les profils d'identification génétique du fichier de criminalistique sont fournis par nos laboratoires judiciaires partenaires (les six laboratoires de la GRC et les deux laboratoires provinciaux). Ceci démontre comment la Banque nationale de données génétiques, au nom des Services nationaux de police, travaille en équipe pour venir en aide aux organismes d'enquêtes policières partout au Canada.