Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Carrousel

GendarmeLa feuille d'érable. Un paysage spectaculaire. Un gendarme. Ce sont là des symboles de notre identité culturelle canadienne connus dans le monde entier. Dans tous les pays, l'image du gendarme à la tunique rouge et au Stetson à larges bords est immédiatement associée au Canada. Mais il ne faut pas s'arrêter à cette image romantique. En 1873, tout était en place pour que la Police à cheval et ses membres jouent un rôle prépondérant dans le développement du Canada en tant que grande nation. Dès sa création, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a servi la population canadienne en assurant le maintien de l'ordre public dans les territoires éloignés de ce vaste pays. Devant la croissance et la diversification de la population ainsi que le développement de ses collectivités, la GRC s'est adaptée afin de continuer de maintenir la paix et d'assurer la sécurité des citoyens.

À la fois tradition et cérémonie haute en couleur où les chevaux et les Tuniques rouges sont à l'honneur, le spectacle connu dans le monde entier comme étant le Carrousel de la GRC donne à tous les Canadiens l'occasion de partager une partie de notre patrimoine et de notre identité nationale.

Les origines

Les originesLe Carrousel est né du désir des premiers membres de la Police à cheval du Nord-Ouest de démontrer leur adresse de cavaliers et de divertir la population. Comme il s'agissait d'anciens militaires britanniques, il était inévitable que les figures qu'ils exécutaient étaient des mouvements traditionnels de cavalerie, lesquels sont devenus les figures de base du Carrousel. Bien que la légende veuille que le premier carrousel ait eu lieu dès 1876, c'est en 1887, à Regina, que la première prestation officiellement reconnue du Carrousel a eu lieu, sous la direction de l'inspecteur William George Matthews. Le Carrousel, formé de vingt hommes, a donné une représentation publique pour la première fois en 1901. Sa popularité n'ayant cessé de grandir au fil des ans, le Carrousel est aujourd'hui connu partout dans le monde.

Aujourd'hui

Le Carrousel aujourd'huiLes membres du Carrousel sont avant tout des policiers qui, après au moins deux ans de travail policier, se portent volontaires pour faire partie du Carrousel. La plupart de ces volontaires n'ont jamais pratiqué l'équitation avant de suivre les cours de la GRC; cependant, une fois qu'ils ont terminé cet entraînement rigoureux, ils sont devenus non seulement des cavaliers accomplis, mais aussi des porte-parole. Par ce moyen original, ils s'emploient à faire connaître la GRC dans tout le pays et partout dans le monde. Les membres du Carrousel ne restent en place que trois ans, ce qui permet une rotation annuelle d'environ le tiers (33 p. 100) des cavaliers.

Aujourd'hui, selon la tradition, le Carrousel met en vedette une troupe de trente-deux cavaliers et chevaux et d'un officier responsable. Les cavaliers évoluent en exécutant des figures complexes et des mouvements réglementaires de cavalerie au son de la musique. Ces mouvements, exécutés au trot et au galop par des groupes de deux, quatre ou huit cavaliers, exigent une grande maîtrise, beaucoup de synchronisme et une excellente coordination. Après des mois d'entraînement et d'exercices et des centaines de kilomètres parcourus autour de l'école d'équitation, le cavalier et son cheval ne forment qu'un. Les chevaux sont présentés au public non seulement dans le cadre du Carrousel, mais aussi à l'occasion de cérémonies sur la colline du Parlement et de défilés; en outre, ils doivent supporter de nombreux déplacements et s'adapter à différents milieux, sans compter les interminables heures pendant lesquelles ils doivent se laisser caresser sans broncher et subir patiemment les séances de photos.

L'une des figures les plus connues du Carrousel est le « dôme », qui a déjà figuré sur le verso du billet de cinquante dollars. Le clou du spectacle est sans contredit la CHARGE, lorsque les cavaliers, leur lance à pennon rouge et blanc pointée en avant, lancent leur monture au galop. La prestation se termine par le défilé se déroulant aux accents de la Marche régimentaire de la GRC, alors que le Carrousel, selon la tradition, salue l'invité d'honneur.

Pendant sa tournée annuelle au Canada et à l'étranger, de mai à octobre, le Carrousel de la GRC se produit dans quarante à cinquante localités. Lors de ses déplacements, le Carrousel compte trente-six cavaliers, trente-six chevaux, un maréchal-ferrant, un directeur de la production technique et trois sous-officiers.