Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Plus securitaires au Manitoba - vol. 2-2011

Notre ressource la plus importante : nos employés

PDF version PDF (671 Ko)

Faire une différence au Manitoba


Accusations d'incendie criminel à Berens River

Aux premières heures du 29 août, la GRC de Berens River a donné suite à un appel signalant l’incendie du magasin Northern Store et de l’immeuble du centre d’éducation des adultes situé non loin.

Bien que les citoyens de la localité aient fait tout leur possible pour maîtriser les flammes, les deux structures ont été complètement détruites et les dommages ont atteint plusieurs millions de dollars.

Dès le 2 septembre l’enquête menée par le détachement de la GRC de Berens River, le Groupe des crimes graves de la GRC à Winnipeg et le Bureau du commissaire aux incendies du Manitoba a permis de déposer des accusations d’incendie criminel à l’encontre d’un adulte et d’un jeune de 17 ans.


Confiscation de demeures à la suite de saisies de drogue

À la fin avril, le Groupe antidrogue du service de police de Winnipeg a découvert des installations de culture de la marihuana dans deux résidences de Winnipeg et y a saisi plus de 900 plantes valant plus d’un million de dollars. La police y a également saisi du matériel de culture valant dans les 16 500 $ et environ 12 500 $ en argent comptant. Deux personnes ont été arrêtées pour plusieurs infractions liées à la drogue et pour possession de produits de la criminalité.

L’enquête menée subséquemment par l’Unité mixte des produits de la criminalité a permis d’identifier les résidences comme des produits de la criminalité. L’affaire est allée devant les tribunaux et s’est soldée par la confiscation des deux résidences, dont on estime la valeur totale à environ 644 000 $, ceci en plus des 12 000 $ en argent comptant initialement saisis.


GRC vise les conducteurs à haut risque

Durant la longue fin de semaine d’octobre, la GRC du Manitoba a participé à une initiative de sécurité routière nationale destinée à faire des routes du Canada les plus sûres au monde.

L’Opération Impact est une initiative policière visant à informer le public des pratiques de bonne conduite dans le but de sauver des vies et de faire tomber le nombre de blessés sur les routes.

Dans les zones rurales du Manitoba, à la fin octobre on enregistrait déjà 93 décès dus à des accidents de la route pour l’année, un chiffre supérieur au total de 73 décès survenus durant toute l’année 2010.

Au cours de l’Opération Impact, les membres de la Division D de la GRC ont mené des contrôles routiers et des patrouilles supplémentaires ciblant expressément les habitudes de conduite qui présentent des risques élevés.

« L’accroissement du nombre de morts sur les routes est inquiétant. Nous nous attaquons aux comportements posant le plus de risques aux conducteurs, aux passagers et aux autres usagers de la route : la conduite avec facultés affaiblies, le manquement au port de la ceinture et la conduite agressive et inattentive », a dit l’insp. Joanne Keeping, officière responsable des services de la circulation de la Division D de la GRC.

« Nous nous attaquons aux comportements posant le plus de risques aux conducteurs, aux passagers et aux autres usagers de la rout : la conduite avec facultés affaiblies, le manquement au port de la ceinture et la conduite agressive et inattentive »

-l'insp. Joanne Keeping,
Services de la circulation
de la Division D de la GRC

L’initiative a permis d’accuser 14 personnes de conduite avec facultés affaiblies par l’alcool ou la drogue. Neuf autres personnes ont écopé d’un retrait de permis à la suite des résultats d’un alcootest administré sur place, tandis que 24 personnes ont été accusées de manquement au port de la ceinture de sécurité et 397 autres ont été accusées d’infractions liées à la conduite agressive.

Enfin 108 personnes ont été accusées d’autres infractions au code de la route en vertu de lois provinciales ou du Code criminel. Il y a eu trois morts sur les routes durant la fin de semaine de l’Action de grâces.

L’initiative menée en 2010 avait donné lieu à 24 accusations pour conduite avec facultés affaiblies, 59 accusations pour manquement au port de la ceinture de sécurité et 415 accusations pour conduite agressive. Au cours de la même période l’an dernier, il s’était produit une collision mortelle qui avait coûté la vie à 5 personnes.