Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Premier tablissement au Manitoba dun Partenariat scuritaire transfrontalier

Altona, Manitoba –20 avril 2012 – Des responsables de la sécurité frontalière des deux côtés de la frontière canado-américaine ont souligné aujourd’hui l’ouverture officielle à Altona, au Manitoba, du nouveau bureau intégré du renseignement de la rivière rouge de l’Équipe intégrée de la protection des frontières.

Plusieurs agences partenaires principales, incluant la Gendarmerie royale du Canada,  l’Agence des services frontaliers du Canada, le U.S. Border Patrol, le U.S. Customs and Border Protection Office of Field Operations, ainsi que le U.S. Homeland Security Investigations, seront désormais regroupées au sein d’un immeuble récemment rénové.

« Le Canada et les États-Unis coopèrent depuis très longtemps afin d’assurer la sécurité de notre frontière commune » annonça à cette occasion le ministre canadien de la Sécurité publique, Vic Toews. « Le programme des a su démontrer qu’il constituait un outil efficace  dans la lutte contre la criminalité transnationale le long de la frontière commune.»

Les Équipes intégrées de la police des frontières (EIPF) améliorent l’intégrité de la frontière ainsi que la sécurité le long de la frontière canado-américaine en identifiant, en menant des enquêtes et en interdisant l’accès à des personnes, des organisations ou des biens qui représentent une menace à la sécurité nationale de nos deux pays ou qui sont impliqués dans des activités criminelles organisées.

« La protection et la sécurité des citoyens canadiens sont primordiales pour la GRC et pour le gouvernement canadien. Préserver la sécurité des Canadiens ne débute ni ne se termine aux frontières du Canada. Les EIPF constituent une composante essentielle du maintien de l’intégrité et de la sécurité de nos frontières par le biais de ses enquêtes en matière de sécurité nationale et de sa lutte contre le crime organisé et autres activités criminelles survenant entre les points d’entrée » affirma le commissaire adjoint Bill Robinson, le commandant de la division “D” de la GRC. « La collaboration avec nos partenaires au Canada et à l’étranger constitue un élément-clé qui assure le succès du programme des EIPF. » 

Les EIPF identifient des personnes et des organisations criminelles qui représentent un risque pour les citoyens des deux pays, elles enquêtent à leur sujet et leur interdisent l’entrée au pays. Les équipes partagent un objectif commun: empêcher les criminels d’avoir recours à la frontière comme d’une voie d’accès pour mener leurs activités illicites.

« Le bureau intégré du renseignement nous permettra d’améliorer nos efforts multi-agences, lesquels sont au demeurant déjà  très efficaces, » affirma Austin Skero, chef des agents de patrouille du secteur Grand Forks. « Cela aidera les efforts continus de la part de Custom and Border Protection afin d’améliorer la sécurité à la frontière, tout en développant davantage notre relation déjà forte avec les agences canadienne partenaires. »

« Des partenariats internationaux avec nos homologues d’application de la loi le long de la frontière septentrionale sont essentiels afin d’améliorer la connaissance de la situation et de poursuivre des enquêtes et des opérations conjointes le long de la frontière » ajouta  l’agent spécial Mike Feinberg de Homeland Security Investigations (HSI) au Minnesota et au Dakota du nord. « En tant que membre principal du programme des EIPF depuis leur lancement, HSI demeure engagé à appuyer la mission des EIPF par le biais de ses bureaux d’enquêtes situés le long de la frontière septentrionale. »

Les EIPF furent mises sur pied dans des régions stratégiques afin d’assurer une capacité d’application des lois plus efficiente entre les points d’entrée, selon les préceptes d’une application de la loi axée sur le renseignement.

« En tant que partenaire au sein des EIPF, l’ASFC partage la responsabilité de la cueillette d’information  critique et fournit un soutien aux enquêtes liées à la sécurité frontalière, au crime organisé, ou encore à la traite de personnes. La coopération avec nos partenaires d’application de la loi est essentielle au succès de notre objectif commun en fait de sécurité nationale » conclut Lauren D. Delgaty, directrice générale régionale pour la région des Prairies au sein de l’Agence des services frontaliers du Canada.

On encourage toute personne disposant d’information concernant des activités criminelles à rejoindre la GRC ou leur service de police local. Si vous tenez à demeurer anonyme, vous pouvez également téléphoner à Manitoba Crime Stoppers au numéro 1-800-222-8477(TIPS) ou encore faire parvenir des informations en ligne par le biais du site www.manitobacrimestoppers.com ou encore TEXTER: TIPMAN suivi de votre message à CRIMES (274637).