Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Le projet Shiprider entre le Canada et les États-Unis

Projet pilote olympique Shiprider : Vidéo Pegasus

Gend. Kevin Molison, Programme de l'intégrité des frontières de la GRC : 123 degrés, 10.85 ouest. La mer présente des clapotis d'un pied.

Radio : Emplacement bien reçu, clapotis d'un pied. Merci.

Serg. Jock Wadley, Programme de l'intégrité des frontières de la GRC : Le programme Shiprider est issu de plusieurs projets pilotes dans lesquels la GRC et la garde côtière des États-Unis (USCG) confèrent mutuellement aux agents respectifs les pouvoirs d'exécution de la loi dans l'autre pays. Dans les faits, il s'agit d'un programme qui décuple les moyens des deux organismes. Regardez la côte où nous travaillons. Les criminels ne s'arrêtent pas à la frontière tracée dans l'eau ils la franchissent allègrement. Ils s'en servent pour se cacher de l'autre côté, alors que nous, de l'application de la loi, nous devons nous arrêter à la frontière du pays. En l'absence du programme Shiprider, c'est ce que nous devons faire. Une fois la frontière franchie par le délinquant, nous devons interrompre nos activités. Avec le programme Shiprider, on peut intervenir jusqu'au bout.

USCG Ensign Mark Magrino : Hé, vous allez bien, vieux?

Pilote masculin non identifié : [inaudible]

USCG Ensign Mark Magrino : Que dites-vous?

Pilote masculin non identifié : Je suis au Canada, vous savez.

USCG Ensign Mark Magrino: Je suis au courant. Est-ce que tout va bien?

Pilote masculin non identifié : Tout va bien.

USCG Ensign Mark Magrino : Bien. Je suis l'agent Magrino de l'USCG

Pilote masculin non identifié : USCG!?

USCG Ensign Mark Magrino : Correct.

Pilote masculin non identifié : Vous parlez à un bateau canadien, vieux.

USCG Ensign Mark Magrino : Je le sais bien.

USCG Ensign Mark Magrino : En vertu de la Loi sur la GRC, les agents d'arraisonnement de l'USCG ont le statut de gendarmes spéciaux surnuméraires et en retour, les Douanes américaines confèrent aux agents de la GRC le statut d'agents des douanes américaines qui travaillent pour la Garde côtière des États-Unis. Nous avons donc maintenant la compétence nécessaire des deux côtés de la frontière, du moment que nous travaillons sous les ordres de la GRC en eaux canadiennes et sous les ordres de l'USCG en eaux américaines.

Gend. Kevin Molison, Programme de l'intégrité des frontières de la GRC : S'ils se trouvaient en eaux américaines, dès que le bateau passerait en eaux canadiennes, le bateau de l'USCG devrait s'arrêter. Si un membre de la GRC est à bord, même s'il passe en eaux canadiennes, le bateau de l'USCG peut poursuivre son opération et il en va de même dans la situation inverse. Si nous avions un bateau en eaux canadiennes, en franchissant la frontière, nous devrions nous y arrêter, mais avec la présence d'un membre de l'USCG à bord, on peut continuer notre intervention en eaux américaines.

USCG Ensign Mark Magrino : Il est important que les agents d'application de la loi de l'USCG et de la GRC travaillent ensemble afin de protéger la frontière maritime contre les menaces, ou pour les commerces et les activités tenus en temps normal ici.

Le projet Shiprider entre le Canada et les États-Unis comporte des navires dont l'équipage conjoint est constitué d'agents d'application de la loi spécialement formés et désignés du Canada et des États-Unis, et qui sont autorisés à faire appliquer la loi des deux côtés de la frontière internationale.