Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Les femmes la GRC

Au fil des ans, les femmes ont apporté une contribution importante à la GRC en tant qu’épouses, employées de la fonction publique, membres civiles et membres régulières.

Dès les années 1890, la Gendarmerie a employé des surveillantes et gardiennes de prison pour s’occuper des délinquantes et les escorter durant les déplacements.

Au début des années 1900 apparaissent des techniciennes en dactyloscopie et des techniciennes de laboratoire. Le Dr Frances McGill, souvent appelée la « première policière montée », est la première chirurgienne honoraire de la Gendarmerie, nommée en 1946. Auparavant, elle avait été directrice du laboratoire de la Saskatchewan de 1922 à 1942 et s’était associée à la Gendarmerie pendant de nombreuses années dans les domaines de la médecine, de la médecine légale et de la pathologie.

Le 23 mai 1974, le Commissaire M.J. Nadon annonçait que la GRC accepterait dorénavant les femmes dans les postes réguliers. Cette annonce leur a ouvert des postes jusqu’alors réservés aux hommes. La première troupe composée de 32 membres régulières était la Troupe 17. Provenant de partout au pays, ces femmes sont arrivées à la Division Dépôt, à Regina, les 18 et 19 septembre 1974 pour commencer y leur formation, qui s’est achevée le 3 mars 1975.

Depuis 1975, les femmes ont fait du chemin. Ainsi, en 1981, l’une d’elle est promue caporale tandis que d’autres deviennent membres du Carrousel pour la première fois; en 1987, une femme est affectée à un poste à l’étranger; en 1990, une femme se retrouve à la tête d’un détachement; en 1992, une femme devient officière et en 1998, la GRC nomme sa première commissaire adjointe.

Autres lectures suggérées :

Duncan, Joy. Red Serge Wives, [s.l.], Co-op Press Ltd., 1974
MacKenzie, James. Troop 17: The Making of Mounties, Calgary, Detselig Enterprises, 1992, 184 p.