Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

quitation et Carrousel

Équitation et Carrousel

EN BREF

  • Chaque année, le Carrousel aide plus de 40 communautés à amasser des centaines de milliers de dollars à l’appui de diverses causes.
  • Le Carrousel compte 36 chevaux, 35 cavaliers, un maréchal-ferrant, un technicien du son, trois sous-officiers et l'officier responsable.
  • Outre les cavaliers, 28 membres réguliers, membres civils et employés de la fonction publique sont affectés à l'équitation.
POUR EN SAVOIR PLUS book

Aperçu

Depuis toujours, les chevaux occupent une place importante à la Gendarmerie royale du Canada. S'ils servaient à l'origine au transport, ils font aujourd'hui partie d'un spectacle connu dans le monde entier comme un vibrant symbole du Canada -- le Carrousel.

Historique

Le Carrousel est né du désir des premiers membres non seulement de s'amuser, mais aussi de démontrer leur adresse de cavaliers et de divertir la population.

Comme la plupart des premiers membres de la Police à cheval du Nord-Ouest étaient d'anciens militaires britanniques, il était inévitable que les figures qu'ils exécutaient, et qui forment la base du Carrousel, soient élaborées à partir de mouvements traditionnels de cavalerie.

Depuis qu'on a cessé d'enseigner l'équitation aux recrues en 1966, le cheval, la tunique écarlate et la lance du Carrousel sont parmi les derniers vestiges des débuts de la Gendarmerie.

Le premier spectacle équestre connu a été présenté en 1876 et la première prestation du Carrousel s'est déroulée aux casernes de Regina, en 1887.

Le Carrousel a fait ses débuts en public en 1904, lorsqu'un peloton entraîné par l'inspecteur Frank Church a présenté un spectacle aux foires de Winnipeg, de Brandon, de Qu'Appelle et de Regina.

Au cours des années 1920 et 1930, il y avait deux carrousels, l'un à Regina et l'autre à Ottawa.

Aujourd’hui

Le Carrousel, dont les installations se trouvent à Rockcliffe (Ontario), se compose d'un peloton de 32 cavaliers et de leurs montures.

Les membres du Carrousel sont avant tout des policiers qui, après au moins deux ans de service actif, doivent suivre un cours d'équitation de base de cinq semaines et un cours intermédiaire de six mois. La période d'affectation au Carrousel est limitée à trois ans et chaque année, on veille à remplacer environ un tiers des cavaliers.

Soutien communautaire

Le Carrousel est un outil important par lequel les détachements de la GRC peuvent diffuser leurs messages de police communautaire.

Les détachements sont toujours associés aux visites du Carrousel. Les responsables locaux et leurs comités organisateurs assistent aux réunions précédant la tournée du Carrousel pour servir d'hôtes et coordonner l'énorme tâche que représente la logistique du spectacle.

Équitation

Le personnel est chargé du programme d'élevage des chevaux, de l'entraînement des remontes, des cours d'équitation, des escortes pour les cérémonies, des défilés, des expositions et, naturellement, du Carrousel.

Chevaux

La GRC élève ses chevaux au Détachement des remontes, près de Pakenham (Ontario). Les chevaux mesurent de 16 à 17 mains, pèsent de 523 à 635 kilos (de 1150 à 1400 lb) et étaient jusqu’à tout récemment de 75 à 90 % pur-sang. Les étalons sont des pur-sang enregistrés, tandis que les juments ne sont pas entièrement de race pure.

En mars 1989, on a acheté des juments d'élevage et des étalons pur-sang pour améliorer la lignée.

Les jeunes chevaux sont connus sous le nom de chevaux de remonte. On commence à les dresser à l'âge de trois ans et à les entraîner pour le Carrousel à l'âge de six ans. C'est également à six ans qu'ils accompagnent le Carrousel pour la première fois.

La chabraque (couverture de selle) des chevaux, aux couleurs régimentaires de la Gendarmerie (bleu roi et jaune), arbore les lettres soudées MP (marque déposée de la GRC).

On obtient le dessin de la feuille d'érable sur la croupe des chevaux en y appliquant un patron de métal et en y passant une brosse humideà rebrousse-poil.