Stratégie nationale de la GRC visant à lutter contre la traite de personnes

Sommaire

L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONU) voit la traite de personnes comme l'un des secteurs du crime organisé qui connaît la croissance la plus rapide. Comme infraction, la traite de personnes viole les droits les plus fondamentaux de ses victimes puisqu'elle profite de leur vulnérabilité. De surcroît, elle contribue directement à des dégâts majeurs pour la société en général sur les plans économique, juridique, politique et environnemental. Son ampleur ne reste que très difficilement quantifiable. En 2007, l'Organisation internationale du Travail estimait que 2,5 millions de personnes, à quelque moment que ce fût, étaient soumises aux travaux forcés (exploitation sexuelle comprise) à cause de ce phénomène. Au Canada, en date de mai 2012, 42 personnes avaient été déclarées coupables dans des affaires de traite de personnes, et les tribunaux étaient saisis de quelque 57 affaires avec des accusations de traite de personnes.

Menée clandestinement, difficile à élucider pour les enquêteurs, la traite de personnes passe souvent pour très rentable en proportion du risque qu'elle implique. Les êtres humains deviennent des marchandises, que l'on peut réutiliser et revendre pour maximiser ses profits.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) reconnaît l'importance de lutter contre la traite de personnes et les infractions qui s'y rattachent.

Sa stratégie nationale visant à lutter contre la traite de personnes résume les efforts à déployer, ou déjà déployés, pour combattre cette forme de criminalité. La GRC cherche à réduire la présence et les ravages de la traite de personnes au Canada comme à l'étranger. Pour y arriver, elle se donne quatre objectifs stratégiques :

  • Améliorer les stratégies de prévention au Canada.
  • Renforcer, au Canada, la protection des victimes et l'aide qui leur est offerte.
  • Améliorer au Canada la détection et la perturbation de la traite de personnes, et les poursuites en justice contre ses auteurs.
  • Améliorer les partenariats contre la traite de personnes, au pays comme à l'étranger.

Ces objectifs stratégiques guident la GRC dans ses efforts pour lever les divers obstacles aux poursuites judiciaires, à la prévention, à la protection et aux partenariats dans le domaine de la traite de personnes.

La GRC continuera également à soutenir le Plan d'Action National du gouvernement du Canada pour combattre la traite de personnes, en faisant progresser la stratégie nationale de la GRC pour lutter contre la traite de personnes.

Date de modification :