Partenaires

Joignez-vous aux policiers canadiens pour bâtir un monde plus sécuritaire

Le Programme des missions internationales des policiers affectés au maintien de la paix (PMIPMP) concrétise l'engagement du Canada à contribuer à la sécurité mondiale par l'affectation d'effectifs policiers à des missions et à des opérations internationales d'instauration et de maintien de la paix.

La participation policière du Canada aux opérations de paix internationales vise à soutenir le travail des autorités locales et internationales en vue de donner ou de redonner aux États où l'ordre est troublé la capacité d'assurer à leurs citoyens des services policiers efficaces. Des policiers de services municipaux, provinciaux et régionaux, ainsi que de la GRC, y forment et y accompagnent leurs homologues locaux, le tout dans le dessein d'accroître la sécurité des collectivités frappées par la pauvreté, les conflits et les perturbations.

Aujourd'hui, 29 corps policiers canadiens participent au programme. Ces services favorisent un apport accru du Canada aux missions de paix internationales de par la grande diversité de l'expérience et de l'expertise de leurs membres.

Une occasion enrichissante

Prendre part à une mission est une occasion exceptionnelle d'améliorer concrètement le sort de ceux et celles qui vivent dans la pauvreté et le chaos. Ce genre d'expérience peut aussi favoriser la croissance personnelle et le développement professionnel et, en ce sens, il s'agit d'un excellent moyen de perfectionnement pour les policiers.

Les policiers canadiens sont très respectés et sollicités pendant les missions. Ils sont fréquemment affectés à des postes auxquels s'attachent des responsabilités plus grandes que celles habituellement confiées, au Canada, à des membres de même grade qu'eux, notamment des postes de commandement. Les policiers acquièrent des compétences de gestion qui pourront leur servir une fois qu'ils auront réintégré leur service d'attache.

Participer à une mission de paix internationale donne la chance aux policiers de développer leurs compétences en leadership, en résolution de problèmes et en organisation comme ils n'auraient vraisemblablement jamais pu le faire en restant au Canada. Les policiers en mission apprennent à faire face à l'adversité, au changement et à différents milieux, aiguisent leur sensibilité aux particularités culturelles, apprennent à se montrer plus compréhensifs et prennent mieux conscience de l'importance de communiquer efficacement.

Il n'y a pas que ceux qui participent aux missions qui profitent de l'expérience : les services de police peuvent également saisir cette chance unique de représenter le Canada sur la scène internationale et d'offrir des possibilités de perfectionnement à leurs membres.

Vous voulez en savoir plus? Vous trouverez ci-dessous des ressources utiles avant, pendant et après la mission.

  • Avant la mission

    Critères et processus de sélection des policiers

    Pour un policier, participer à une mission est une occasion formidable de voyager et de travailler à l'étranger pour le maintien de la paix et de la sécurité. La participation de policiers canadiens à des opérations de paix internationales est gérée conformément à l'Arrangement sur la police civile au Canada (APCC), qui a été conclu par Affaires mondiales Canada, Sécurité publique Canada et la GRC. Le Centre des liaisons et déploiements internationaux (CLDI) de la GRC gère, au nom du gouvernement du Canada, l'affectation du personnel policier canadien dans les pays menacés ou touchés par des conflits ainsi que dans ceux se relevant d'un conflit.

    La section ci-dessous présente un aperçu des critères et des processus de sélection* que doivent respecter les policiers qui souhaitent prendre part à une opération de paix internationale.

    Recrutement et sélection

    • Les candidats doivent satisfaire aux critères de sélection établis par les Nations Unies ou un autre organisme multilatéral, ainsi qu'à ceux de la GRC et du service de police qui les emploie.
    • Les conseillers régionaux en RH de la GRC et les services de police participants sont chargés de recruter des candidats et de les présélectionner en fonction des critères établis.
    • Le Groupe du recrutement international, triage et sélection est chargé de formuler les recommandations finales de sélection des candidats en se fondant sur l'ensemble du processus.
    • L'équipe de sélection peut aider et conseiller les services participants tout au long du processus.

    Critères de sélection généraux

    • Avoir au moins cinq années d'expérience des services de police opérationnels en tant que policier civil
    • Avoir de solides aptitudes pour les relations interpersonnelles, l'organisation, le leadership, le mentorat et le travail d'équipe
    • Faire preuve de souplesse et d'innovation
    • Savoir se servir d'un ordinateur et connaître la suite Microsoft Office
    • Avoir d'excellentes compétences en communication orale et écrite
    • Avoir déjà conduit des véhicules à quatre roues motrices et à transmission manuelle pendant des missions
    • Être prêt à travailler et à vivre dans un milieu difficile
    • Satisfaire aux exigences médicales et psychologiques établies par le groupe de Protection de la santé et Mieux-être dans les déploiements internationaux (PSMDI)
    • Détenir un certificat valide en premiers soins et en réanimation cardiorespiratoire
    • Être titulaire d'un certificat valide dans les formations obligatoires (qualification au tir, utilisation du bâton et de l'aérosol capsique, etc.)
    • Réussir le test d'aptitudes physiques essentielles (TAPE) ou la course-navette de 20 m (selon les exigences propres à l'affectation)

    Les critères et les processus de sélection peuvent différer selon la mission. Veuillez consulter le bulletin de possibilité d'affectation qui y est associé pour vérifier votre admissibilité.

    Volet médical

    • Pour savoir si un candidat est apte à effectuer une mission, on se base sur l'évaluation médicale, qui comprend :
      • des examens de laboratoire et des tests spécialisés
      • des vaccins
      • une évaluation psychologique complète.
    • Le candidat ne doit être affecté d'aucun trouble de santé physique ou mentale qui nécessiterait une consultation ou un suivi médical ou psychologique en cours de mission.
    • Un candidat qui prend des médicaments régulièrement pourrait ne pas pouvoir participer à la mission.
    • Un candidat qui croit ne pas être apte à participer à la mission doit communiquer avec le groupe de PSMDI avant de poser sa candidature.
    • PSMDI est en contact avec ses homologues dans les divisions de la GRC et au sein des services de police partenaires, de manière à les tenir informés des exigences médicales auxquelles doivent satisfaire les candidats avant et au retour de la mission.

    Modules de formation en ligne (missions de l'ONU principalement)

    • Tous les candidats choisis pour participer à une mission de l'ONU doivent réussir des modules en ligne et réaliser un court projet de recherche sur le pays hôte de la mission avant de suivre la formation préparatoire à la mission, offerte à Ottawa.
    • Les modules et le projet de recherche visent à bien préparer les membres au travail et à la vie dans le pays hôte de la mission.
    • Les candidats doivent obtenir la note minimale de 80 % à chaque module avant de pouvoir se rendre à Ottawa pour suivre la formation.
    • Ils recevront pour chaque module un certificat, qui sera ensuite ajouté à leur dossier de candidature. Les membres de la GRC auront droit à des crédits SIGRH pour les modules.

    Instructions préliminaires et directives à l'intention des participants

    Avant la formation préparatoire, les candidats qui ont réussi le processus de présélection recevront une trousse d'information intitulée Instructions préliminaires, qui renferme des formulaires à remplir ainsi que des renseignements sur le bilan de santé.

    Plus tard, les candidats recevront une deuxième trousse, intitulée Directives à l'intention des participants, qui contient d'autres instructions préparatoires à la mission, telles les dates et le lieu de la formation, les assurances, le voyage, le remboursement des dépenses et les primes et indemnités liées à la mission.

    Formation préparatoire à la mission

    Avant leur départ, tous les participants suivent une séance d'une à deux semaines à Ottawa pour se préparer à la vie et au travail pendant une mission internationale. Cette formation dure généralement entre une et deux semaines. La plupart du temps, les participants partent directement d'Ottawa peu après la formation pour se rendre dans le pays hôte, mais ils peuvent aussi rentrer chez eux avant leur départ pour la mission.

    La formation est divisée en plusieurs parties, et son contenu est adapté aux exigences de chaque mission :

    • l'entraînement opérationnel (formation obligatoire sur le maniement des armes à feu, l'autodéfense et le recours à la force);
    • l'information sur la santé (risques sanitaires et médicaments nécessaires selon la mission);
    • l'information administrative (indemnités de déplacement, Code canadien du travail et exposés d'Affaires mondiales Canada);
    • la sensibilisation culturelle (normes socioculturelles du pays, comment travailler avec les différents partenaires étrangers);
    • la formation spécialisée (propre à chaque mission et peut comprendre les droits de la personne et le droit international, la structure de l'ONU, le rôle de la Police des Nations Unies, la sensibilisation aux mines, la lecture de cartes, etc.);
    • tout autre sujet pertinent.

    Aspects à prendre en considération avant de poser sa candidature

    Vous trouverez ci-dessous des aspects auxquels votre conjoint, les membres de votre famille et vous devez songer en vue d'une affectation potentielle à une mission.

    Le soutien familial est essentiel

    Vous avez peut-être pris par vous-même certaines décisions relatives à votre carrière. Or, la participation à une mission exige que votre famille vous soutienne pleinement.

    Absence physique

    Le premier aspect à prendre en considération est que le participant vivra dans un pays fragilisé, loin du foyer, la plupart du temps pendant toute une année. Il est important de s'assurer que la famille est prête à faire face au fardeau supplémentaire que la situation représenterait et que le conjoint dispose d'un bon réseau de soutien (famille, amis, fournisseur de soins, etc.).

    Processus long et incertain

    Le processus de sélection comprend un concours, peut être long et comporte de nombreux documents à remplir ainsi que des évaluations médicales, physiques et psychologiques approfondies. Il vient s'ajouter aux exigences déjà nombreuses de la vie quotidienne. De plus, il n'y a aucune garantie que le candidat sera choisi.

    Conditions de vie

    La plupart des missions ont lieu dans des pays où les conditions de vie sont très différentes de celles au Canada. Les participants doivent être prêts à vivre et à travailler dans des milieux difficiles.

    Risques

    Une mission de paix a généralement lieu dans un pays fragile ou défaillant. Le fait de participer à une mission peut donc présenter des risques pour la santé et la sécurité des policiers. Même si le Centre des liaisons et déploiements internationaux et les organismes sur place prennent des mesures pour les atténuer, les risques que courent les policiers sont plus grands (ou très différents, à tout le moins) par rapport à ceux auxquels ils sont exposés au Canada vu la nature même des missions de paix. C'est pourquoi des indemnités spéciales sont prévues pour les participants. Les policiers et leur famille doivent être prêts à gérer ces risques accrus et les inquiétudes qu'ils pourraient causer.

    Participation volontaire

    Les policiers sont entièrement libres de participer à une mission de paix. Il n'y a aucune obligation de leur part et ils peuvent mettre fin à leur participation plus tôt s'ils le jugent nécessaire.

    Carrière

    Est-ce le bon moment de la carrière du policier pour quitter son poste actuel pendant un an? Sa participation à une mission risquerait-elle de lui faire rater une occasion de promotion ou d'obtenir un poste auquel il aspire depuis un bon moment? Dans certaines organisations, le policier de retour de mission peut ne pas être affecté au même poste que celui qu'il occupait avant son départ.

    Santé

    Avez-vous des problèmes de santé qui pourraient s'aggraver pendant une mission? Quelles émotions sont liées à ces problèmes?

    Situation familiale

    Avez-vous des enfants en bas âge? Pour bien des gens, l'âge des enfants s'avère le principal facteur à prendre en considération au moment de décider s'il est opportun de s'absenter pendant un an.

    Autres facteurs

    Y a-t-il eu récemment des changements importants dans la vie familiale, tels un déménagement ou une séparation? Si vous avez des enfants, ont-ils un développement acceptable? Montrent-ils des signes de troubles de comportement? Il faut s'attendre à ce que le fait d'être séparé de sa famille pendant une longue période ajoutera probablement du stress à la situation et pourrait aggraver les problèmes existants.

    Finances

    Espérez-vous que la mission vous permettra de vous sortir de vos difficultés financières? La participation à une mission comporte bien sûr des avantages pécuniaires, et il serait naïf de penser que ceux-ci ne jouent pas un rôle dans la prise de décision. Cela dit, notre expérience nous a appris que lorsque les questions d'ordre financier constituent la principale motivation de la participation à une mission, il est beaucoup plus difficile pour les familles et les policiers déployés de consentir aux sacrifices qui leur sont imposés.

    Relations

    Le moment est-il propice à ce genre d'engagement? Votre relation est-elle suffisamment solide pour tenir le coup et pour ne pas que vous cela vous cause un stress indu? Ceux qui ont déjà participé à une mission vous le diront : les problèmes que vous aviez avant votre départ seront plus graves à votre retour, vous pouvez en être certain. Notre expérience nous a aussi appris que le contraire est vrai : si la relation est solide au départ, elle le sera encore plus au retour du policier, surtout si celui-ci gérait bien son stress pendant la mission.

    Amorcer la discussion : Qu'est-ce que la famille retirera de la situation?

    Les aspects décrits ci-dessus ont tous été évalués, et vous êtes prêt à passer à l'étape suivante, qui consiste en une discussion libre avec toutes les parties concernées (conjoint, enfants, ex-conjoint, parents) afin de déterminer comment vous pourriez régler les détails avant la mission.

    Une fois que vous aurez posé toutes ces questions et exploré les réponses possibles à celles-ci, votre famille et vous devriez pouvoir prendre une décision éclairée et parvenir à bien gérer les attentes de vos proches.

    Votre conjoint ou vous envisagez de participer à une mission? Lisez Avant la mission pour vous aider à prendre une décision ensemble. Écrivez à RCMP.Health-SanteIntl.GRC@rcmp-grc.gc.ca pour en obtenir un exemplaire.

  • Pendant la mission

    Soutien aux déploiements

    Des ressources et des services sont offerts aux policiers affectés à une mission ou qui en reviennent. La GRC offre les ressources et services suivants :

    Recrutement, triage et sélection

    Prévoir et gérer le recrutement, le triage et la sélection nécessaires pour faciliter le déploiement de policiers qualifiés dans le cadre de missions de paix et de formation internationales.

    Préparation au déploiement

    Fournir aux policiers sélectionnés pour participer à une mission internationale l'information, les compétences et les outils nécessaires pour faciliter leur intégration personnelle et professionnelle dans des milieux exigeants.

    Gestion des incidents critiques

    Gérer et assurer la planification au moment d'intervenir lors d'incidents critiques dans des missions internationales.

    Soutien aux déploiements – matériel spécialisé

    Offrir divers services pour s'assurer que tous les membres déployés à l'étranger reçoivent le soutien logistique et le matériel dont ils ont besoin selon la durée et le lieu de déploiement, leurs opérations respectives et les exigences de la norme de diligence.

    Santé et mieux-être

    Offrir à tous les employés de la GRC le niveau le plus élevé de soins tout au long du cycle des missions, y compris pendant la réintégration, ce qui comprend :

    • les évaluations médicales et psychologiques préalables au déploiement ;
    • les recommandations ou non-recommandations des candidats et l'évaluation de la menace et des risques pour la santé physique et psychologique des milieux opérationnels;
    • le soutien lié à la santé et au mieux-être psychologique durant les missions;
    • les suivis post-mission et de l'information sur la réintégration pour les membres et leurs familles.

    Finances et prestations

    La GRC apporte son aide aux policiers participant à une mission à l'étranger en calculant les prestations auxquelles ils ont droit pendant la mission et les dépenses engagées avant le départ. De plus, elle donne des conseils, offre de la formation, se charge de l'assurance de la qualité et soutient la recherche.

  • Après la mission

    Guide de réintégration

    Le Guide de réintégration décrit les effets que votre retour pourrait avoir sur différents aspects de la vie, p. ex. le retour à la maison, l'intimité, la communication des expériences et la gestion du stress, pour n'en citer que quelques-uns. Écrivez à RCMP.Health-SanteIntl.GRC@rcmp-grc.gc.ca pour en obtenir un exemplaire.

Date de modification :