Opérations en cours

Haïti

Les policiers affectés à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) sont chargés :

  • de surveiller, de conseiller et de former les agents de la police nationale d'Haïti;
  • d'évaluer et de recenser les normes et les besoins actuels en matière de formation;
  • d'occuper des postes administratifs dans les domaines de la dotation, des affaires publiques ou du renseignement.

De plus, des policiers canadiens ont occupé des postes de leaders clés dans le cadre des missions de l'ONU en Haïti, notamment ceux de commissaire de police, de sous-commissaires et de commandants régionaux.

  • Participation depuis 2004
  • Principale langue de travail : français
  • Armée ou non armée : armée
  • Nombre d'affectations autorisées : 90
  • Nombre d'affectation actuelle : 40

Ukraine

Le Canada soutient la réforme du secteur de la police en Ukraine à l'aide de deux missions : la Mobilisation bilatérale avec la police nationale d'Ukraine et la Mission d'assistance de l'Union européenne pour la réforme du secteur de la sécurité civile (EUAM Ukraine).

Les objectifs à long terme :

  • contribuer à la primauté du droit,
  • réduire les troubles civils,
  • assurer la sécurité,
  • améliorer les relations entre les citoyens et la police.

La réponse du Canada à la situation en Ukraine

Mobilisation bilatérale

Collaborant avec la police nationale de l'Ukraine, la police canadienne fournit un soutien stratégique à l'appui du développement institutionnel. La police canadienne est déployée dans un rôle de formation des formateurs depuis juillet 2015. Des déploiements à plus long terme axés sur la formation et la police communautaire ont débuté en juin 2016.

EUAM Ukraine

La EUAM Ukraine est une mission civile non armée qui vise à offrir des conseils stratégiques et du mentorat aux responsables de la sécurité en Ukraine. L'objectif à long terme est de mettre en place des services de sécurité efficaces, responsables et durables qui contribueront au renforcement de la primauté du droit en Ukraine.

Pour les deux missions :

  • Principale langue de travail : anglais
  • Armée ou non armée : non armée
  • Nombre d'affectations autorisées : jusqu'à 20, partagées entre les deux missions
  • Nombre d'affectations actuelles : 20 pour les deux missions réunies

Iraq

Située à Bagdad, l'ELM se concentre sur les activités militaires et policières et le leadership dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent. L'objectif est de renforcer les capacités à l'appui des opérations en cours et futurs. Les prochains déploiements de policiers canadiens viseront l'amélioration des capacités et des stratégies de formation de la police nationale irakienne.

Un policier d'échelon supérieur a récemment est déployé dans un rôle de conseiller de la police dans le cadre de l'initiative de liaison ministérielle du commandement central américain.

  • Participation depuis août 2016
  • Principale langue de travail : anglais
  • Armée ou non armée : armée
  • Nombre d'affectations autorisées : jusqu'à 20
  • Nombre d'affectation actuelle : 3

Cisjordanie

Bureau de coordination de l'Union européenne pour le soutien de la police palestinienne

Le Bureau de coordination de l'Union européenne pour le soutien de la police palestinienne (EUCOPPS) aide les autorités palestiniennes dans les domaines de la police et de la justice pénale.

Les policiers affectés à ce bureau aident la police civile palestinienne (PCP) en conseillant et en encadrant ses membres, en particulier les cadres supérieurs. La police canadienne joue également un rôle consultatif en évaluant les besoins de formation de la PCP et en offrant à ses membres un soutien dans les domaines du mentorat, de la formation et de la dotation en matériel. L'objectif est de faire en sorte que la PCP soit un organisme de sécurité compétent fondé sur les principes de la police démocratique, de la neutralité et du service communautaire.

  • Participation depuis août 2008
  • Principale langue de travail : anglais
  • Armée ou non armée : non armée
  • Nombre d'affectations autorisées : jusqu'à 5 en Cisjordanie
  • Nombre d'affectation actuelle : 1

Opération PROTEUS/USSC

L'opération PROTEUS désigne le déploiement d'une équipe des Forces armées canadiennes à Jérusalem pour soutenir le travail du bureau du coordonnateur à la sécurité des États-Unis (United States Security Coordinator - USSC) pour Israël et l'Autorité palestinienne. Dans le cadre de l'opération Proteus, un membre supérieur de la GRC travaille en tant que conseiller de la police pour l'équipe USSC. L'USSC encourage la coordination sur les questions de sécurité entre Israël et l'Autorité palestinienne, et les efforts de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie pour renforcer les capacités en matière de sécurité.

Créée en 2005, la mission compte sur du personnel militaire et civil provenant de la Grande-Bretagne, du Canada, de la Turquie et des États-Unis.

  • Participation depuis juillet 2013
  • Principale langue de travail : anglais
  • Armée ou non armée : non armée
  • Nombre d'affectations autorisées : jusqu'à 5 en Cisjordanie
  • Nombre d'affectation actuelle : 3

Cambodge

Les policiers canadiens enquêtent sur les crimes contre l'humanité, les crimes de guerre et les génocides commis entre 1975 et 1979 pendant le régime des Khmers rouges. Ils sont affectés aux Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC), des tribunaux spécialisés qui traduiront en justice les hauts dirigeants des Khmers rouges et les principaux responsables de ces crimes.

  • Participation depuis janvier 2015
  • Principale langue de travail : anglais
  • Armée ou non armée : non armée
  • Nombre d'affectations autorisées : jusqu'à 2
  • Nombre d'affectations actuelles : 0

Philippines

Dans le cadre d'une entente avec le gouvernement des Philippines, la police canadienne est chargée :

  • de concevoir, de planifier, de coordonner et de mettre en œuvre des services de conseils stratégiques, d'expertise technique et de formation;
  • de fournir un soutien pratique quotidien pour l'élaboration d'options policières sous la direction de la police nationale des Philippines.
  • Participation depuis octobre 2016
  • Principale langue de travail : anglais
  • Armée ou non armée : non armée
  • Nombre d'affectations autorisées : jusqu'à 2
  • Nombre d'affectation actuelle : 0

Postes spécialisés

États-Unis

Mission permanente du Canada aux Nations Unies à New York – Conseiller supérieur de la police

Le conseiller supérieur de la police à la Mission permanente du Canada aux Nations Unies à New York agit comme agent de liaison et conseiller pour toutes les affaires touchant la participation de la police canadienne aux missions de paix des Nations Unies. Affecté par l'intermédiaire d'Affaires mondiales Canada, le conseiller supérieur se joint à une équipe grandissante de conseillers en matière de police des quatre coins du monde.

Autres possibilités internationales

Formation d'Intervention rapide au service de la justice

Établie en Suisse, l'Intervention rapide au service de la justice est une organisation intergouvernementale qui gère le déploiement rapide de professionnels de la justice pénale inscrits sur une liste. Des experts des quatre coins du monde sont formés pour enquêter sur les génocides, les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité et les violations graves des droits de la personne, y compris la violence sexuelle et sexospécifique (VSS).

Depuis 2012, le Canada est invité par l'Intervention rapide au service de la justice à désigner des candidats qui pourraient participer au cours donné à plusieurs endroits dans le monde afin qu'ils puissent être inscrits sur la liste de professionnels de la justice pénale. La formation a pour but d'élargir le bassin d'experts agréés auxquels peut faire appel l'Intervention rapide au service de la justice.

Projet de l'Équipe d'assistance pour l'évaluation et la sélection (SAAT) de l'ONU

Depuis septembre 2014, des policiers canadiens participent en tant qu'instructeurs au projet de formation de l'Équipe d'assistance pour l'évaluation et la sélection (SAAT) de l'ONU.

Ce projet a pour but d'offrir aux policiers qui souhaitent prendre part à une mission des Nations Unies une formation de deux semaines qui porte notamment sur les compétences linguistiques (en anglais et en français), le tir, la conduite automobile, le contexte de l'ONU et l'entrevue d'emploi.

Les policiers canadiens ont formé près de 1 000 candidats dans huit pays d'Afrique, ainsi qu'en Colombie.

Date de modification :