Seize chefs d’accusation portés en lien avec une série d’incidents

10 décembre 2019
Moncton (Nouveau-Brunswick)

Communiqué de presse

Seize chefs d'accusation ont été portés contre un homme de 27 ans, de Lutes Mountain, en lien avec une série d'incidents survenus les 6 et 7 décembre à Moncton.

Le 10 décembre, Joshua Thomas Rossiter a comparu en cour provinciale à Moncton. Il fait face aux accusations suivantes :

  • Agression armée contre un policier
  • Fuite de la police
  • Entrave au travail d'un agent de la paix
  • Conduite dangereuse d'un véhicule à moteur
  • Vol qualifié
  • Tentative de vol
  • Vol
  • Conduite sous le coup d'une suspension (quatre chefs d'accusation)
  • Conduite sous le coup d'une interdiction (quatre chefs d'accusation)
  • Méfait de plus de 5 000 $

Il a été mis en garde à vue jusqu'à son enquête sur le cautionnement le 7 janvier 2020, à 13 h 30.

Dans la nuit du 6 au 7 décembre, la GRC s'est rendue sur les lieux de deux vols à l'extérieur de succursales bancaires, sur le chemin Mountain et sur la promenade Trinity, ainsi que sur les lieux d'un vol d'essence dans une station-service du chemin Mountain.

À 3 h 30, la police a été informée qu'une personne semblait dormir dans une voiture correspondant à la description de celle utilisée lors des vols survenus dans les heures qui ont précédé. L'homme a résisté à son arrestation, puis il a foncé dans plusieurs véhicules garés à proximité et quatre véhicules de la GRC. Le véhicule s'est ensuite dirigé vers un policier, et un membre de la GRC a tiré en direction du véhicule du suspect. Ce dernier a ensuite pris la fuite.

Après être tombé dans un fossé, près des chemins Horsman et Berry Mills, le suspect a été arrêté. Il a ensuite été transporté à l'hôpital pour soigner une légère blessure par balle. Aucun policier n'a été grièvement blessé.

Comme c'est le cas lors de tout incident impliquant des policiers, la GRC au Nouveau-Brunswick a fait appel aux services d'un organisme indépendant pour mener un examen sur l'intervention policière. Le Groupe d'enquêtes indépendantes du Manitoba (GEIM), un organisme civil de surveillance, sera chargé d'examiner cet incident.

« Nous sommes conscients que le public souhaite savoir si les interventions de la GRC sont adéquates et conformes aux normes policières, a déclaré la caporale Jullie Rogers-Marsh. Par souci de transparence et de responsabilité, la GRC au Nouveau-Brunswick demande toujours à un organisme indépendant de mener un examen lorsque survient un incident grave impliquant des policiers de la GRC. »

Quiconque a vu quelque chose, possède des renseignements ou a des enregistrements vidéo qui pourraient permettre de faire avancer l'enquête du GEIM est prié de composer sans frais le 1-844-667-6060.

L'enquête sur les incidents des 6 et 7 décembre se poursuit.

–30–

Contactez-nous

Caporale Jullie Rogers-Marsh
GRC au Nouveau-Brunswick
506-452-4252

Date de modification :