Établissement d’un Conseil consultatif intérimaire de gestion de la GRC pour appuyer la GRC

16 janvier 2019
Ottawa (Ontario)

Déclaration

J'ai le plaisir de me joindre au ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, pour accepter les recommandations de la Commission civile d'examen et de traitement des plaintes (CCETP) de la GRC et de l'ancienne vérificatrice générale, Sheila Fraser. Les deux rapports proposent des façons d'améliorer les politiques et les procédures de la GRC sur le harcèlement en milieu de travail, notamment par la création d'un Conseil consultatif intérimaire de gestion.

Depuis la formulation des recommandations de la CCETP et de Sheila Fraser, et même avant, la GRC a pris des mesures importantes en vue d'instaurer un environnement de travail plus empreint de respect, inclusif et diversifié. Qu'il s'agisse d'établir un bureau centralisé de coordination des plaintes de harcèlement, d'élaborer une stratégie et un plan d'action en matière de santé mentale, de mettre en œuvre les nombreuses mesures de changement prévues dans l'entente de règlement Merlo‑Davidson –, nous avons entrepris de moderniser la GRC tout en favorisant la transparence et la responsabilisation envers nos employés et le public.

Il s'agit de mesures importantes, mais nous pouvons, et devons, faire davantage. Nous avons le soutien voulu, à l'interne et à l'externe, pour améliorer les choses. Nous entamons immédiatement l'établissement du Conseil consultatif intérimaire de gestion.

La mise sur pied du Conseil est une étape déterminante pour nous aider à moderniser notre organisation. La GRC tire profit de la diversité des connaissances et des idées, à partir d'un éventail d'expériences. Par ses avis d'expert, le Conseil offrira des perspectives nouvelles et utiles pour nous aider à prendre des décisions à l'appui de notre objectif ultime : être une organisation moderne, efficace, saine et inclusive et sur laquelle les Canadiens savent compter pour l'excellence en matière de services policiers. Nous avons une vision et un objectif pour 2023. Je compte sur le Conseil pour nous guider et nous aider à rendre compte de nos activités tout au long de ce cheminement sans pareil.

En tant que commissaire, je vais continuer de diriger les opérations et de la gestion de la GRC ainsi que tous les dossiers qui s'y rattachent. Le Conseil n'aura aucune responsabilité dans les dossiers relevant des enquêtes et des opérations.

La modernisation est un cheminement constant. La mise en place d'un Conseil consultatif intérimaire de gestion est un changement important dans notre façon de faire. Je suis persuadée qu'il s'agit d'une étape nécessaire pour continuer à prendre soin de nos employés et à servir la collectivité.

La commissaire,
Brenda Lucki

–30–

Date de modification :