Déclaration du sous-commissaire : Rapports sur le blanchiment d’argent en C.-B.

9 avril 2019
Ottawa (Ontario)

Déclaration

La GRC remercie le gouvernement de la Colombie-Britannique pour ses rapports sur le blanchiment d'argent. Nous espérons que notre contribution au dernier rapport a été utile.

Les rapports permettent d'attirer l'attention sur le fait que le blanchiment d'argent est un enjeu complexe et important pour le Canada et divers autres pays. Des groupes criminels organisés continuent de recourir au blanchiment d'argent pour dissimuler des produits de la criminalité. La GRC sait que les répercussions de cette activité illicite sont considérables pour les Canadiens et l'intégrité de nos institutions économiques légitimes.

La GRC est déterminée à travailler avec tous les échelons du gouvernement, le secteur privé, ainsi que des partenaires au pays et à l'étranger afin de détecter et de contrer les cas de blanchiment les plus graves.

Notons que la GRC au Québec a récemment déposé, grâce à l'assistance de partenaires canadiens et américains participant au projet Collecteur, des accusations contre 17 individus soupçonnés d'avoir contribué à blanchir d'importantes sommes d'argent par le biais d'un réseau international sophistiqué qui finissait par envoyer des fonds à des criminels en Colombie et au Mexique.

Nous avons également fait des gains aux niveaux provincial et fédéral en Colombie-Britannique. Les employés dévoués des sections fédérales des crimes graves et du crime organisé ont mené, et mènent encore, des enquêtes sur des cas de blanchiment d'argent.

Comme le montre le rapport, la GRC se heurte à d'importantes difficultés dans sa prestation de services de police fédérale aux Canadiens. Pour y remédier, il faut transformer et moderniser divers secteurs de la GRC qui se recoupent et qui ont une incidence sur tous les types d'enquête.

En ce moment, nous travaillons à une stratégie nationale de répartition des ressources qui permettra à la GRC d'atteindre des résultats dans l'ensemble des composantes de son mandat fédéral, y compris celui de la lutte contre le blanchiment d'argent et d'autres crimes financiers.

Grâce à des processus décisionnels fondés sur le renseignement, nous réévaluerons et harmoniserons continuellement les ressources pour contrer les plus grandes menaces criminelles qui pèsent contre les Canadiens.

Sous-commissaire Gilles Michaud
Police fédérale

–30–

Date de modification :