Mise à jour : Deux autres hommes accusés de traite de personnes dans le cadre de l'Opération Hellbender

28 août 2017
Dartmouth (Nouvelle-Écosse)

Communiqué de presse

Images

Deux autres hommes de l'Ontario ont été arrêtés et accusés de traite de personne à la lumière d'une enquête nationale de 18 mois menée par le Groupe fédéral des crimes graves et du crime organisé de la GRC en Nouvelle-Écosse. Ces arrestations font suite à l'arrestation en mars 2017 de Lorenzo Trevor Thomas, 31 ans. De nombreuses victimes de la traite de personnes ont été identifiées au cours de l'enquête.

Le 25 août 2017 vers 15 h 45, la GRC en Nouvelle-Écosse a arrêté Malachi Almonzo Downey, 31 ans, de Vaughn en Ontario à Upper Onslow, comté de Colchester. Le 27 août 2017 vers 12 h 30, la GRC en Nouvelle-Écosse a arrêté Sanderico Rekel Beals, 29 ans, de Scarborough en Ontario à Dartmouth.

Downey et Beals sont tous les deux accusés de :

Traite de personnes;

Obtention d'un avantage matériel provenant de la prestation de services sexuels;

Obtention d'un avantage matériel provenant de la traite de personnes;

Recyclage des produits de la criminalité.

Downey est aussi accusé de possession de Percocet.

Les deux hommes ont été placés en détention et ont comparu en cour provinciale à Dartmouth le 28 août à 9 h.

« En arrêtant ces trafiquants et en déposant des accusations contre eux aujourd'hui, nous les retirons d'un contexte où ils peuvent exploiter d'autres jeunes femmes et filles de la Nouvelle-Écosse et de partout ailleurs au Canada », précise le surint. Alfredo Bangloy, officier responsable de la police fédérale. « Notre objectif est de ramener les victimes en lieu sûr, de leur assurer du soutien, et de briser le cycle de la violence. »

Si vous êtes ou avez été victime de la traite de personnes, ou si vous soupçonnez qu'une de vos connaissances en est victime, communiquez avec la ligne de dénonciation de la GRC (appels téléphoniques et messages textes), au 902-449-2425. La ligne est surveillée en permanence, jour et nuit, par des membres du Groupe fédéral des crimes graves et du crime organisé. Tous les appels sont confidentiels, mais si vous souhaitez garder l'anonymat, vous pouvez aussi communiquer avec Échec au crime en Nouvelle-Écosse en composant le 1-800-222-TIPS (8477), envoyer un message texte en tapant TIP202 et le message à CRIMES (274637) ou faire un signalement par formulaire sécurisé à l'adresse www.crimestoppers.ns.ca. Les appels à Échec au crime ne sont ni enregistrés ni retracés, et si l'information que vous fournissez mène à une arrestation et au dépôt d'accusations, vous pourriez avoir droit à une récompense en argent.

« Il arrive parfois que les gens ne se rendent pas compte qu'ils sont victimes de la traite de personnes », explique la gend. Natasha Jamieson du Groupe fédéral des crimes graves et du crime organisé de la GRC en Nouvelle-Écosse. « La relation entre la victime et le trafiquant peut revêtir diverses formes donc il est important de reconnaître les signes. Si vous croyez être victime de la traite de personnes, ou que vous connaissez quelqu'un qui pourrait l'être, veuillez communiquer avec nous. »

Précisions sur le contexte :

Opération Hellbender

L'Opération Hellbender a vu le jour en avril 2016 après que la GRC en Nouvelle-Écosse a reçu des renseignements selon lesquels des hommes originaires de cette province vivaient maintenant en Ontario et s'adonnaient à la traite et à l'exploitation de femmes de la Nouvelle-Écosse dans le commerce du sexe à l'échelle du Canada. La traite de personnes est l'exploitation de personnes (de sexe féminin ou masculin), notamment l'exploitation sexuelle sous diverses formes et le travail forcé, par le contrôle, la force, l'intimidation ou la tromperie.

Dans le cadre de l'Opération Hellbender, des agents de la GRC en Nouvelle-Écosse ont parcouru le Canada dans le but de retrouver des victimes originaires de la province. En raison de la complexité de l'enquête, ils ont eu à travailler avec des enquêteurs de la GRC en Colombie-Britannique, en Alberta, au Manitoba, en Ontario, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador. De l'assistance a également été fournie par la police régionale d'Halifax, la police régionale de Niagara, la police régionale de York, et le service de police de la communauté urbaine de Toronto.

Vous trouverez ci-joint une fiche d'information qui explique les signes pouvant révéler qu'une personne est victime de la traite de personnes et la façon de dénoncer les cas de traite de personnes à la police.

–30–

Contactez-nous

Cap. Jennifer Clarke
Agente provinciale des relations avec les médias
GRC en Nouvelle-Écosse
Cellulaire : 902-222-0154

Date de modification :