Au sujet de la GRC au Nouveau-Brunswick

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) au Nouveau-Brunswick – ou Division J – compte une diversité d'employés professionnels formés spécialement pour répondre aux besoins en matière de services policiers des collectivités du Nouveau-Brunswick.

Tous les employés de la Division s'engagent à faire respecter les lois provinciales et fédérales, à lutter contre le crime organisé ainsi qu'à assurer la sûreté du public, l'intégrité des frontières, la sécurité nationale et la protection de représentants gouvernementaux et de dignitaires étrangers. Bon nombre d'employés travaillent dans des secteurs spécialisés de soutien opérationnel qui prêtent main-forte lors d'enquêtes policières au niveau du district ainsi que dans des secteurs de soutien fédéral qui mènent des enquêtes de portée nationale et internationale.

L'histoire de la GRC au Nouveau-Brunswick

La Gendarmerie royale du Canada connaît une longue et riche histoire au Nouveau-Brunswick. Un contrat avec la province entre en vigueur le 1er avril 1932, et la Gendarmerie devient alors responsable des services de police provinciaux. Le Nouveau-Brunswick est dorénavant connu sous le nom de Division J au sein de la GRC, et le premier quartier général est établi dans l'ancienne Résidence du Gouverneur à Fredericton.

À l'origine, 127 membres sont répartis au sein de 33 détachements dans toute la province. Ces membres sont engagés à la suite du fusionnement de la GRC, de l'ancienne police provinciale du Nouveau-Brunswick et des services préventifs fédéraux. La GRC possède alors 59 véhicules, deux motocyclettes et sept bateaux. Le coût de l'établissement de la GRC pour la province du Nouveau-Brunswick s'élève à 100 000 $.

En 1988, la Division J déménage de l'ancienne Résidence du gouverneur à son nouveau quartier général sur la rue Regent à Fredericton.

Date de modification :