Guide préparatoire à l'Examen d'entrée de la GRC (BTATPG)

Table des matières

Préparation à l'examen d'entrée de la GRC

La GRC offre une carrière dans la police qui est stimulante, passionnante et enrichissante. Elle s'accompagne de grandes responsabilités et exige des postulants qu'ils possèdent les aptitudes et capacités voulues pour constituer une base solide sur laquelle ils peuvent bâtir une carrière fructueuse.

L'examen d'entrée de la GRC est un test de compétence générale qui sert à évaluer l'aptitude des postulants au travail policier. Il s'agit de la première d'une série d'étapes pour faciliter la sélection des personnes aptes à connaître du succès dans la formation et la carrière de policier.

L'examen compte deux parties : le Test d'aptitude au travail policier de la GRC en ligne (TATPGe) et le Questionnaire d'évaluation de la personnalité en six dimensions (QPSD). Les deux sont complétés par Internet au moyen de la fonctionnalité de tests en ligne de la Commission de la fonction publique. Les tests sont corrigés automatiquement et vous recevrez votre résultat dès que vous aurez terminé. Le présent guide a pour but de vous expliquer ce à quoi vous pouvez vous attendre au moment de passer l'examen.

Ce guide renferme :

  • des recommandations et des suggestions sur la meilleure façon de vous préparer en vue du TATPGe;
  • des exemples de questions semblables à celles de l'examen;
  • les réponses à ces questions accompagnées d'explications détaillées;
  • une description du QPSD et des recommandations sur la meilleure façon de procéder.

Remarque : Dans certaines situations, par exemple dans des régions éloignées ou en cas de problèmes techniques, un examen écrit non informatisé peut être administré. La préparation en vue de la version papier de l'examen est essentiellement la même.

La version papier du TATPG (partie 1) comporte quelques différences qui sont expliquées dans le présent guide (voyez Nota : ). Les versions papier et en ligne du QPSD (partie 2) sont identiques.

Aperçu de l'examen

Partie 1 : Test d'aptitude au travail policier de la GRC en ligne (TATPGe)

  • Le TATPGe évalue six compétences, soit la rédaction (orthographe, grammaire et vocabulaire), la compréhension, le jugement, le sens de l'observation, la logique et le calcul.

    Nota : La version papier évalue aussi la mémoire.

  • Le TATPGe est un test semi-adaptatif, ce qui signifie que le degré de difficulté des questions aux étapes suivantes dépend des réponses fournies à l'étape précédente. Les candidats reçoivent aléatoirement une des versions de l'étape 1 (dont le degré de difficulté est le même). Le degré de difficulté de l'étape suivante varie selon les réponses fournies à l'étape 1, et ainsi de suite pour chaque étape. Les points accordés pour une bonne réponse dépendent du degré de difficulté de la question, les questions les plus difficiles rapportant le plus de points. Cette approche permet de réduire considérablement le nombre de questions et la durée de l'examen comparativement à la version papier, et des études ont prouvé qu'elle permet également de mieux évaluer les aptitudes des candidats.

  • Le TATPGe contient 50 questions à choix multiples. Les questions sont divisées en cinq étapes, chacune comptant 10 questions provenant des 6 compétences.

    Nota : La version papier se compose de 114 questions à choix multiples et comprend une étape supplémentaire sur la mémoire. Cette version n'est pas semi-adaptative.

  • Chaque étape est chronométrée séparément. Un chronomètre dans l'angle supérieur droit de l'écran vous indiquera le temps alloué et le temps qu'il vous reste. Vous disposerez de 15 minutes pour répondre aux questions de chaque étape et de 75 minutes en tout pour effectuer le test. Après 75 minutes, l'ordinateur mettra automatiquement fin au test.

    Nota : Vous aurez quatre heures pour faire la version papier du test. L'administrateur vous expliquera les heures de début et de fin et la durée prescrite pour chaque étape.

  • Vous ne pouvez choisir qu'une seule réponse par question.

  • Essayez de répondre à toutes les questions. Si vous ne connaissez pas la réponse, il est préférable de la deviner, puisque vous ne perdrez pas de points pour les réponses incorrectes.

  • Si le temps le permet, vous pouvez revoir et modifier vos réponses à chaque étape. Cependant, une fois que vous avez terminé une étape et que le temps est écoulé, vous ne pourrez plus y revenir.

Partie 2 : Questionnaire d'évaluation de la personnalité en six dimensions (QPSD)

  • Le QPSD évalue la conscience professionnelle et porte sur des qualités comme l'honnêteté, l'intégrité et l'engagement.

  • Le QPSD compte 108 énoncés. Vous aurez 45 minutes pour indiquer dans quelle mesure vous êtes d'accord avec chacun d'eux.

Le Test d'aptitude au travail policier de la GRC en ligne (TATPGe)

Rédaction

Les questions au sujet de la rédaction serviront à évaluer votre aptitude à exprimer par écrit des idées complexes de façon claire et concise de manière à bien vous faire comprendre des autres. Plus précisément, ils permettront d'évaluer vos connaissances de la grammaire et de l'orthographe ainsi que votre vocabulaire. Voici quelques-uns des ouvrages utilisés pour élaborer cette section : Multidictionnaire de la langue française, 5e édition, Québec (2012) par Marie-Éva De Villers; Le Nouveau Petit Robert de la langue française, France (2012) par Paul Robert; Le guide du rédacteur, 2e édition, Canada (1996) par Travaux publics et Services gouvernementaux Canada; Le français au bureau, 6e édition, Québec (2011), par Noëlle Guilloton et Hélène Cajolet-Laganière (Office québécois de la langue française). Ces ouvrages peuvent vous aider à vous préparer.

Voici quelques suggestions pour améliorer votre aptitude à la rédaction française :

  • Lisez, lisez et lisez encore;

  • Apprenez à utiliser les dictionnaires et les dictionnaires analogiques. Lorsque vous lisez, notez les mots que vous ne connaissez pas, puis cherchez-les dans le dictionnaire;

  • Utilisez des trucs pour vous aider à vous rappeler l'orthographe d'un mot, par exemple, « toujours prend toujours un s »;

  • Apprenez au moins un nouveau mot par jour;

  • Pratiquez-vous à rédiger de courts passages et demandez à un ami de vous les lire à haute voix. Vérifiez ensuite votre orthographe;

  • Essayez de trouver des fautes d'orthographe et de grammaire en ligne, dans les journaux ou les livres;

  • Faites des mots croisés – vous en trouverez en ligne, dans les journaux, les magazines et les livres de mots croisés. Mettez-vous constamment au défi en choisissant des mots croisés de plus en plus difficiles.

Exemples de questions

  1. En vertue de la Loi sur l'accise, le sujet a été accusé de complot pour vente de boisson illégalement importée.
    Parmi les mots soulignés, lequel comporte une erreur?

    1. vertu

    2. accise

    3. complot

    4. illégalement

  2. Un jugement de culpabilité a été rendu dans le dossier. La condamnation consiste en cent heures de travaux communautaires ainsi qu'une interdiction de posession d'armes.
    Lequel des mots soulignés comporte une erreur?

    1. culpabilité

    2. condamnation

    3. communautaires

    4. posession

  3. Les actes violents des bandes néonazis ont culminé en 1989 avec l'incendie de croix qui a réuni _____ 70 partisans.
    Parmi les mots suivants, lequel complète la phrase correctement?

    1. quel que

    2. quels que

    3. quelque

    4. quelques

  4. Les policiers attendaient le suspect à son retour de voyage. Cependant, ni la drogue ni les explosifs _____ dans ses effets personnels?
    Parmi les mots suivants, lesquels complètent la phrase correctement?

    1. été retrouvé

    2. ont été retrouvés

    3. n'a été retrouvé

    4. n'ont été retrouvés

  5. Comment définit-on le mot préjudice?

    1. acte ou événement nuisible aux intérêts de quelqu'un

    2. amélioration de situation

    3. ce qui est légitime

    4. entrave à la liberté d'action

  6. Parmi les mots suivants, lequel signifie « état de ce qui fait défaut »?

    1. défaillance

    2. désavantage

    3. éloquence

    4. exemption

Compréhension

Ces questions serviront à évaluer votre aptitude à lire un texte et à l'interpréter correctement. Une série de courts passages vous seront présentés et, pour chacun de ces passages, vous devrez répondre à une question permettant de déterminer si vous en avez bien saisi le contenu.

Voici quelques suggestions pour améliorer votre aptitude à la compréhension du français :

  • Tout comme pour améliorer votre aptitude à la rédaction, lisez, lisez et lisez encore;

  • Assurez-vous de lire des textes qui reflètent le niveau de lecture auquel on s'attend du policier pour accomplir adéquatement son travail. On retrouve un niveau de lecture semblable à celui utilisé dans l'examen d'entrée de la GRC dans des revues telles L'actualité et Québec Science. Vous devriez trouver un bon choix de ces magazines ou d'autres publications du genre à votre bibliothèque municipale;

  • Demandez à un ami de lire un article ou un passage difficile que vous avez également lu. Ensuite, discutez avec lui du contenu pour confirmer que vous avez compris.

Exemples de questions

Les questions 7 à 9 portent sur l'extrait ci-dessous :

Au cours de sa longue histoire, la Chine a vu naître et mourir un grand nombre de sociétés secrètes. À l'origine, la plupart d'entre elles n'avaient pas d'intentions criminelles. Elles étaient simplement des confréries poursuivant des fins surtout politiques et d'entraide mutuelle. Néanmoins, certaines tombaient sous le contrôle de gens malhonnêtes; elles dérivaient alors vers le crime et finissaient par présenter une menace pour l'ordre social. C'est le cas de deux des plus grandes organisations secrètes de l'histoire moderne chinoise, la bande des Tsing et celle des Hong.

Des organisations criminelles comme les Tsing, les Hong et bien d'autres contrôlaient les maisons closes, les fumeries d'opium, les casinos et le trafic de la drogue. Elles forçaient les commerçants à leur remettre un pourcentage de leurs profits. Il leur arrivait aussi de commettre des crimes plus graves comme l'enlèvement, la traite des femmes et des enfants et même des assassinats. Pour jouir de l'impunité, elles corrompaient les fonctionnaires du gouvernement et les puissances coloniales. Il n'était pas rare que des chefs de bande aient un emploi légitime dans une entreprise ou même dans un organisme du gouvernement. Ils se servaient alors de ces fonctions comme façade pour dissimuler leurs activités illégales. Chaque bande possédait son propre système de lois intérieures et de châtiments à usage interne. La loi intérieure de la bande des Hong prévoyait cinq peines : la peine capitale, les châtiments corporels, le bâton, la dégradation et le bannissement. Une hiérarchie stricte existait au sein de la bande et l'obéissance aux supérieurs était de rigueur. Les nouveaux membres, appelés apprentis, étaient attachés à un maître et devaient rester à sa disposition. À la belle époque des Tsing et des Hong, un grand chef pouvait recruter des milliers d'apprentis.

Ce texte est tiré de : © Zhang, X., 1996. « Analyse de la criminalité en Chine », Revue internationale de criminologie et de police technique et scientifique, vol. 3, p. 321-329.
  1. D'après l'extrait ci-dessus, lequel des énoncés suivants est vrai?

    1. Depuis toujours, les sociétés secrètes chinoises présentent une menace pour l'ordre social.

    2. On prône l'entraide financière dans les bandes criminelles chinoises.

    3. On compte peu de bandes criminelles en Chine; seulement deux sont connues à ce jour.

    4. Certaines sociétés secrètes chinoises n'ont pas pris de vocation criminelle.

  2. D'après l'extrait ci-dessus, lequel des énoncés suivants est vrai?

    1. Les organisations criminelles achetaient des employés du gouvernement et des gens haut placés afin d'éviter de payer leurs méfaits.

    2. Tous les chefs de bande occupaient un emploi légitime dans une entreprise ou au gouvernement.

    3. La traite des femmes et des enfants constituait la principale activité des bandes criminelles chinoises.

    4. La prostitution est l'un des rares commerces illégaux auxquels les bandes criminelles chinoises ne participaient pas.

  3. Parmi les énoncés suivants, lequel est fondé sur des éléments du texte?

    1. Chez les Hong, seuls les apprentis devaient obéir aux supérieurs.

    2. Chez les Hong, on ne pouvait abaisser le rang de quelqu'un pour le punir.

    3. Chez les Hong, on punissait la désobéissance par des châtiments corporels.

    4. Chez les Hong, le grand chef recrutait de nombreux nouveaux membres.

Jugement

Les questions de jugement serviront à évaluer votre capacité à utiliser les ressources et les stratégies appropriées pour atteindre des objectifs. Elles permettent de déterminer que vous pouvez faire preuve d'un bon jugement en prenant des décisions judicieuses et les mesures qui s'imposent. Le terme jugement et le concept de « bon sens » signifient essentiellement la même chose.

Au moment de répondre à une question, pensez aux conséquences possibles de prendre ou de ne pas prendre chacune des mesures proposées dans les choix de réponses. Sélectionnez les mesures qui, selon vous, auront les conséquences les plus positives ou encore celles qui auront les conséquences les moins négatives.

Voici quelques suggestions pour améliorer votre jugement :

  • Lorsque vous lisez un article de journal, prêtez attention aux situations policières, c'est-à-dire aux mesures prises, aux raisons justifiant les interventions ainsi que la réaction publique à ces mesures;

  • Le jugement, ou le « bon sens », est une aptitude difficile à développer. Pour ce faire, il est essentiel d'élargir vos horizons de façon à ce que vous puissiez comprendre les conséquences d'une série de mesures plausibles. Une fois que vous êtes mieux apte à prédire les conséquences possibles, votre jugement s'améliorera de lui-même.

Exemples de questions

  1. Vous êtes policier dans une petite ville. Vous patrouillez à 2 h du matin quand vous apercevez un véhicule qui quitte la ville à toute vitesse. Vous activez les gyrophares et la sirène de votre voiture de police, puis tentez de faire immobiliser le véhicule en bordure de la route. Le conducteur ne s'arrête pas et une brève poursuite à grande vitesse a lieu. Après une courte distance, le conducteur perd la maîtrise de son véhicule, qui dérape pour terminer sa course dans un fossé. Quatre hommes se jettent en dehors du véhicule et se dirigent vers la forêt en courant. Parmi les options suivantes, quelle est la meilleure mesure à prendre?

    1. Demander du renfort et se lancer immédiatement à la poursuite des suspects dans la forêt.

    2. Demander du renfort et un ou plusieurs chiens de police. À leur arrivée, aller à la poursuite des suspects dans la forêt.

    3. Déterminer qui est le propriétaire du véhicule immatriculé. Le lendemain, se rendre au domicile du propriétaire et l'interroger sur l'incident.

    4. Dégainer son arme et ordonner aux hommes de s'arrêter. S'ils ne s'arrêtent pas, tirer un coup d'avertissement en l'air.

  2. Vous êtes policier dans une grande municipalité. Votre collègue et amie, la gendarme Riopelle, éprouve des difficultés financières constantes attribuables à des prêts qu'elle a contractés avant de se joindre à la GRC. La gendarme Riopelle est mariée et elle occupe un second emploi depuis peu afin de payer ses factures. Vous avez remarqué que la qualité de son travail s'est détériorée considérablement depuis qu'elle occupe ce second emploi. Parmi les options suivantes, quelle est la meilleure mesure à prendre en premier lieu?

    1. Suggérer à la gendarme Riopelle de parler à un conseiller financier.

    2. Prêter de l'argent à la gendarme Riopelle.

    3. Parler à l'époux de la gendarme Riopelle afin de trouver des solutions possibles à ses difficultés financières.

    4. Faire part de vos préoccupations à la gendarme Riopelle.

  3. Au cours d'une réunion, votre superviseur parle à tous les membres de service d'une nouvelle politique de la GRC. La politique prévoit que les policiers doivent porter la casquette en tout temps quand ils sont de service au centre-ville. La politique a pour fondement que le port de la casquette projette une image professionnelle du policier et permet au public de reconnaître facilement un policier. Plus tard ce soir-là, votre partenaire et vous recevez un appel au sujet d'une jeune femme qui vient d'être agressée sexuellement par deux hommes que vous connaissez bien. Les deux hommes doivent être arrêtés. Vous croyez que les deux suspects se trouvent près d'une fontaine au centre-ville, qui est accessible à pied seulement. Un festival de musique a lieu dans le secteur et attire des foules. Votre partenaire et vous croyez que dans les circonstances, il ne conviendrait pas de porter la casquette, car les suspects vous verraient probablement approcher et pourraient prendre la fuite. Parmi les options suivantes, quelle est la meilleure mesure à prendre?

    1. Appeler son superviseur, lui expliquer la situation et demander la permission de ne pas porter la casquette. Respecter la consigne donnée par le superviseur.

    2. Se rendre dans le secteur sans porter de casquette. Expliquer par la suite les motifs de sa décision à son superviseur.

    3. Porter la casquette dans le secteur, conformément à la politique de la GRC.

    4. Ne pas tenter d'arrêter les suspects à ce moment-là puisque leur identité est connue. Attendre un autre moment pour les arrêter.

Sens de l'observation

Ces questions serviront à évaluer votre aptitude à prêter attention aux détails lorsque vous regardez des images. Pour chaque question, vous devrez examiner une série de cinq portraits. Le premier sera celui d'un criminel présumé et les autres porteront les lettres « a », « b », « c » et « d ».

Dans chaque série, un des portraits présente des caractéristiques faciales presque identiques à celles du criminel présumé. Il vous faut le trouver. Vous devez présumer qu'aucune chirurgie plastique n'a été pratiquée.

Pour réussir les exercices, concentrez-vous sur les caractéristiques difficiles à modifier sans chirurgie plastique. Par exemple, examinez la forme des yeux, la grosseur et l'apparence du nez et la forme du visage. Ne vous laissez pas distraire par des caractéristiques faciles à modifier, comme la coiffure, la couleur des cheveux, les poils du visage et les vêtements.

Procédez par élimination : écartez les portraits sur lesquels vous notez une différence dans une caractéristique qui ne devrait pas changer à moins d'avoir eu une chirurgie plastique. Une fois que vous avez éliminé trois portraits, celui qui reste devrait être le bon.

Voici quelques suggestions pour améliorer votre sens de l'observation :

  • Jeu « Cherchez les différences » que l'on trouve souvent dans les journaux;
  • Jeu « Où est Charlie? »;
  • Mots mystères.

Ces activités ne sont pas identiques à celles contenues dans le test, mais elles vous permettront d'exercer votre sens de l'observation.

Exemples de questions

  1. Criminel présumé
    Sketch of suspected criminal
    Correspondances possibles
    1. Sketch of potential match # 1
    2. Sketch of potential match # 2
    3. Sketch of potential match # 3
    4. Sketch of potential match # 4
  2. Criminelle présumée
    Sketch of suspected criminal
    Correspondances possibles
    1. Sketch of potential match # 1
    2. Sketch of potential match # 2
    3. Sketch of potential match # 3
    4. Sketch of potential match # 4

Logique

Ces questions serviront à évaluer votre aptitude à reconnaître les problèmes et les situations, puis à les analyser suivant un processus déductif (capacité d'appliquer des règles générales à un problème pour arriver à une solution logique) et un processus inductif (capacité de combiner des renseignements pour établir des règles générales). Les questions posées pour analyser cette aptitude seront variées. Vous devrez par exemple placer des éléments d'information dans un ordre logique, suivre des indications sur une carte, dégager les séquences logiques dans une série de données et résoudre des problèmes.

Pour résoudre bon nombre des problèmes présentés, vous devrez organiser vos idées. Analysez une partie du problème à la fois : il est peu probable que vous réussissiez à le résoudre en examinant toutes les données en même temps. L'ordre dans lequel les parties du problème sont analysées est aussi important. Pour certains aspects du problème, il vous faudra en avoir résolu d'autres. Dans certains cas, il pourra être utile de faire un diagramme sur un bout de papier pour vous aider à structurer votre pensée.

Voici quelques suggestions pour améliorer votre logique :

  • Tentez de résoudre les énigmes que l'on trouve dans les magazines de problèmes logiques, qui contiennent des énigmes semblables à ceux de l'examen d'entrée de la GRC;
  • Jouez à des jeux électroniques (jeux d'aventure, d'énigmes, etc.) qui font appel à la logique;
  • Lisez des romans à énigme, comme ceux de la série Sherlock Holmes par Arthur Conan Doyle. Tentez d'élucider le crime avant le héros.

Exemples de questions

  1. Vous rédigez un rapport sur un accident d'automobile. Les cinq éléments d'information suivants doivent se trouver dans ce rapport :

    1. Le gendarme Drolet a expliqué que le véhicule roulait sur la 84e Avenue en direction est, dans la voie de droite, et qu'il a heurté une fillette qui traversait l'avenue à la course.

    2. Le conducteur était trop bouleversé à ce moment-là pour faire une déclaration.

    3. Le gendarme Gauthier s'est rendu sur les lieux d'un accident d'automobile et s'est fait expliquer la situation par le gendarme Drolet.

    4. Le conducteur a été pris en charge par le gendarme Gauthier pour que celui-ci recueille sa déclaration.

    5. Le gendarme Drolet a ensuite dit qu'il a arrêté le conducteur du véhicule et qu'il l'a informé de ses droits.

Dans quel ordre ces éléments d'information devraient-ils être présentés dans le rapport?

  1. 1, 5, 2, 4, 3

  2. 3, 5, 1, 4, 2

  3. 1, 2, 4, 3, 5

  4. 3, 1, 5, 4, 2

Les questions 16 et 17 ont trait aux renseignements suivants :

Vous enquêtez sur un accident grave mettant en cause cinq véhicules. Le véhicule situé à l'avant de l'accident porte le numéro 1 et celui situé tout à l'arrière, le numéro 5. Les autres portent le numéro correspondant à leur place dans la série de véhicules impliqués. Les renseignements concernant l'accident sont incomplets et peu structurés. Voici ce que vous savez :

  1. Les conducteurs impliqués sont Paul, Kim, Alice, Thomas et Louise.
  2. Thomas se trouvait dans l'un des véhicules qui précédaient celui de Kim.
  3. Louise et Alice se trouvaient dans les véhicules 1 et 5, mais pas nécessairement dans cet ordre.
  1. Parmi les énoncés suivants, lequel est nécessairement faux?

    1. Kim se trouvait dans un véhicule qui précédait celui de Louise.

    2. Kim se trouvait dans le véhicule 2.

    3. Paul se trouvait dans le véhicule 2.

    4. Kim se trouvait dans un véhicule qui suivait celui de Paul.

  2. Si Thomas se trouvait dans le véhicule 3, lequel des énoncés suivants est nécessairement vrai?

    1. Paul se trouvait dans un véhicule qui suivait celui de Kim.

    2. Kim se trouvait dans un véhicule qui précédait celui de Louise.

    3. Louise se trouvait dans le véhicule 1.

    4. Paul se trouvait dans un véhicule qui précédait celui de Thomas.

Calcul

Ces questions ont pour but d'évaluer votre aptitude à faire des calculs élémentaires. Elles permettront de vérifier si vous savez quand et comment additionner, soustraire, multiplier et diviser. Elles serviront aussi à évaluer certaines connaissances d'algèbre très élémentaires. Le niveau de connaissance des mathématiques requis pour réussir les problèmes de cette section équivaut tout au plus à celui de la neuvième année (troisième secondaire). Vous ne pourrez pas utiliser de calculatrice.

Voici quelques suggestions pour améliorer votre aptitude à faire des calculs :

  • Lisez un manuel de mathématique de niveau secondaire (pas plus avancé que la neuvième année ou la troisième secondaire). Vous en trouverez sûrement un à la bibliothèque municipale. Vous pouvez aussi trouver ce genre de manuel en ligne.

  • Exercez-vous quotidiennement à résoudre divers problèmes mathématiques, par exemple quand vous faites un achat, calculez mentalement la monnaie qu'on vous rendra à la caisse ou la taxe sur l'article acheté.

Exemples de questions

Les questions 18 et 19 ont trait aux renseignements suivants :

La GRC a conclu des partenariats stratégiques avec diverses institutions financières, tant à l'échelle nationale qu'internationale, afin de réduire les activités de faux-monnayage et de fabrication de fausses cartes de crédit. Le tableau ci-dessous présente le taux de réussite obtenu en cinq ans. Pour les questions 18 et 19, présumez qu'un dollar canadien équivaut à un dollar américain.

Données sur les saisies d'argent contrefait

Année

Monnaie canadienne

Monnaie américaine

1996

5 121 $

72 500 $

1997

3 211 $

850 000 $

1998

2 127 $

63 427 $

1999

7 500 $

22 500 $

2000

6 835 $

54 073 $

  1. Quel pourcentage du total de l'argent contrefait saisi en 1999 était d'origine canadienne?

    1. 3 %

    2. 4 %

    3. 25 %

    4. 33 %

  2. En 1997, quel pourcentage de tous les fonds américains a été saisi?

    1. 29 %

    2. 78 %

    3. 80 %

    4. 99 %

Les questions 20 et 21 se rapportent au scénario suivant :

À l'issue d'une enquête antidrogue, des policiers ont saisi les biens suivants à trois personnes :

Personnes arrêtées

Quantité de cocaïne

Nombre de billets de 100 $

Nombre de billets de 50 $

Nombre de billets de 20 $

Fournier

2,6 kg

111

45

34

Hasek

0,5 kg

35

21

26

Ramji

1,8 kg

20

135

5

1 g de cocaïne coûte 90 $.

  1. Combien d'argent comptant les policiers ont-ils confisqué au suspect Hasek?

    1. 4 070 $

    2. 5 070 $

    3. 13 940 $

    4. 49 070 $

  2. Quelle est la valeur de tous les biens confisqués à toutes les personnes arrêtées?

    1. 378 750 $

    2. 459 905 $

    3. 468 950 $

    4. 514 440 $

Mémoire

Nota : La version papier de l'examen évalue également votre aptitude à mémoriser des images et du texte pendant une certaine période.

On vous présentera quatre photos signalétiques d'individus, ainsi que leurs noms, leur signalement et les crimes pour lesquels ils sont recherchés. On vous donnera aussi la description de six véhicules, qui comprendra la marque, la couleur et le numéro d'immatriculation du véhicule et, dans certains cas, le crime pour lequel il a été utilisé. Vous devrez mémoriser tous ces renseignements. Environ 30 minutes après le début de l'examen, vous devrez répondre à neuf questions servant à évaluer dans quelle mesure vous avez réussi à mémoriser les renseignements.

Voici un exemple du genre de renseignements à mémoriser :

Nom : David Chagnon
Sexe : Homme
Âge : 27
Yeux : Verts
Cheveux : Bruns
Marque distinctive : Tatouage d'un crâne sur la partie supérieure du biceps gauche
Recherché pour : Meurtre

Voici quelques suggestions pour améliorer votre mémoire :

  • Exercez-vous à mémoriser des renseignements contenus dans des textes comme des articles de journaux. Vérifiez ce dont vous vous rappelez 30 minutes plus tard;

  • Exercez-vous à mémoriser les photos d'individus publiées dans les journaux ainsi que les noms de ces individus. Vérifiez ce dont vous vous rappelez 30 minutes plus tard;

  • Demandez à un ami de noter la marque, la couleur et le numéro d'immatriculation de quelques véhicules garés dans un terrain de stationnement. Donnez-vous environ deux minutes pour mémoriser ces renseignements, puis vérifiez ce dont vous vous rappelez 30 minutes plus tard;

  • Tentez d'établir des liens directs entre ce que vous essayez de mémoriser et des choses familières. Dans la mesure du possible, utilisez des images pour vous aider à mémoriser des renseignements (représentez-vous le renseignement dans votre esprit à l'aide d'une image).

Questionnaire d'évaluation de la personnalité en six dimensions (QPSD)

Le QPSD évalue la conscience professionnelle du postulant, qui se veut un indicateur de qualités comme l'honnêteté, l'intégrité et l'engagement.

La conscience se définit comme étant un comportement régi par les principes de droiture ou s'y conformant.

Le QPSD se compose de 108 énoncés. Il faut généralement entre 20 et 30 minutes pour le remplir, mais on vous accordera 45 minutes pour le faire.

Vous devez indiquer dans quelle mesure vous êtes en accord ou non avec chacun des énoncés. Par exemple :

Énoncé : J'aime l'ordre et la régularité.

Fortement en désaccord

En désaccord

Neutre

En accord

Fortement en accord

1

2

3

4

5

Il n'est pas nécessaire d'essayer de se préparer pour le QPSD. Rappelez-vous qu'il est essentiel d'être honnête. L'honnêteté et l'intégrité sont des valeurs fondamentales de la GRC. L'importance accordée à ces valeurs est évaluée à plusieurs étapes du processus, donc si vous n'êtes pas honnête lors du QPSD, on le saura à une étape ultérieure du processus.

Il est très important que vous répondiez à toutes les questions, à défaut de quoi on ne pourra déterminer avec exactitude votre note relativement à la conscience professionnelle. Comme cette note est essentielle dans le processus de demande, on pourrait vous demander de repasser l'examen d'entrée de la GRC si vous ne répondez pas à toutes les questions, ce qui retardera considérablement le traitement de votre demande.

Résultat, reprise et conseils pour s'améliorer

La note à l'examen d'entrée de la GRC est sur cinq et reflète votre rendement aux deux parties de l'examen – le TATPGe et le QPSD. Le TATPGe compte pour 60 % de votre note finale et le QPSD, pour 40 %.

La note minimale pour pouvoir avancer dans le processus est fixée à 3,20 (sur 5).

Si vous souhaitez obtenir une meilleure note, vous pouvez repasser l'examen après six mois. Il importe toutefois de souligner que seule votre note la plus récente sera utilisée aux fins de sélection, même si vous avez obtenu une note supérieure lors de l'examen précédent.

Si vous choisissez de refaire l'examen, vous devrez signer un formulaire de sécurité indiquant que vous n'avez pas passé l'examen au cours des six derniers mois. Si l'on découvre par la suite que vous avez fait l'examen il y a moins de six mois, votre signature sur le formulaire témoignera d'un problème d'intégrité et aura une incidence sur votre demande.

Conseils pour la préparation

Si vous avez échoué à l'examen ou n'avez pas obtenu une note suffisamment élevée pour être sélectionné pour la prochaine étape du processus, voici quelques recommandations pour vous aider à améliorer votre note lorsque vous repasserez l'examen :

  • Exercez-vous, exercez-vous, exercez-vous! Il existe plusieurs guides d'examen à l'intention des policiers en version papier et en ligne. Bon nombre de ces guides sont américains, mais les qualités évaluées sont souvent très semblables;

  • Exercez-vous avec d'autres types d'examens normalisés, comme le Graduate Record Examination (GRE), le Law School Admission Test (LSAT) et l'American Scholastic Aptitude Test (SAT). Ces examens et l'examen d'entrée de la GRC évaluent certaines des mêmes aptitudes et compétences. Toutefois, les échelles de notation sont bien différentes, donc utilisez-les seulement pour vous exercer et vous familiariser avec le genre de questions que vous pourriez voir sur l'examen d'entrée de la GRC, et non comme un indicateur de votre rendement à l'examen.

Conseils

  • Lisez attentivement les instructions. Il est important de bien comprendre ce qu'on attend de vous. Si vous avez des questions, posez-les avant de commencer l'examen. Si vous ne suivez pas ces instructions, vous risquez d'obtenir une moins bonne note ou encore d'être exclu du processus de sélection de la GRC.

    Nota : Pour la version papier, l'administrateur lira les instructions à haute voix. Assurez-vous d'écouter attentivement.

  • Lisez les questions attentivement. Assurez-vous de bien comprendre ce qui est demandé avant de répondre.

  • Tentez de déterminer la réponse avant même de lire les choix de réponses offerts. Cependant, lisez tous les choix de réponses avant d'en choisir un.

  • Si vous n'êtes pas certain d'une réponse, éliminez celles qui vous semblent incorrectes. Même si vous réussissez à en éliminer seulement une, vous réduirez au moins le nombre de réponses possibles et augmenterez ainsi vos chances de deviner la bonne réponse.

  • Ne vous attardez pas trop sur une question. Si vous ignorez la réponse, choisissez celle qui vous semble la meilleure en devinant s'il le faut, puis passez à la question suivante. Vous pourrez toujours y revenir plus tard s'il vous reste du temps. Sinon, vous risquez de ne pas avoir assez de temps pour les questions auxquelles vous êtes capable de répondre et pour lesquelles vous auriez obtenu des points.

  • Répondez à toutes les questions sans exception. Si vous ne connaissez pas la réponse, devinez-la. Vous ne perdrez pas de points pour une mauvaise réponse.

  • Gérez bien votre temps. Surveillez le chronomètre à l'écran et soyez conscient du temps qu'il vous reste.

    Nota : Pour la version papier, assurez-vous de porter une montre. L'administrateur vous indiquera parfois le temps qu'il vous reste, mais il est préférable de surveiller le temps vous-même.

  • Restez calme. Les examens peuvent être très stressants. Si, pendant le test, vous vous sentez trop anxieux, arrêtez-vous quelques minutes pour vous ressaisir. Si une question vous cause de l'anxiété, il serait peut-être préférable de la sauter pour y revenir plus tard s'il vous reste du temps.

Des recherches ont bel et bien démontré que ce mode de sélection du personnel permet de prédire efficacement le rendement au travail, quel que soit le type de profession. L'examen d'entrée de la GRC est une première étape très importante du parcours pour devenir policier à la GRC.

Nous espérons que ce guide vous est utile. En plus de vous préparer pour l'examen d'entrée de la GRC, il devrait contribuer à apaiser toute nervosité que vous pourriez ressentir.

Bonne chance!

Références

DE VILLERS, Marie-Éva. Multidictionnaire de la langue française, 5e édition, Québec (2012).

GUILLOTON Noëlle et Hélène CAJOLET-LAGANIÈRE (Office québécois de la langue française). Le français au bureau, 6e édition, Québec (2011).

ROBERT, Paul. Le Nouveau Petit Robert de la langue française, France (2012).

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. Le guide du rédacteur, 2e édition, Canada (1996).

Réponses aux exemples de questions

Rédaction française

  1. La bonne réponse est a).

    Ce mot s'écrit « vertu » et n'a pas de « e » à la fin.

  2. La bonne réponse est d).

    Ce mot s'écrit « possession », avec deux « s » à deux endroits.

  3. La bonne réponse est c).

    Le mot qui complète la phrase correctement est l'adverbe « quelque » qui, placé devant un adjectif numéral, signifie « environ, approximativement ». Employé comme adverbe, le mot « quelque » est invariable.

  4. La bonne réponse est d).

    La locution qui complète la phrase correctement est le verbe qui porte la marque du pluriel et qui indique la négation ou l'impossibilité. La construction « ni...ni... » joint plusieurs mots sujets et est suivie de « ne » devant le verbe.

  5. La bonne réponse est a).

    Selon Le Nouveau Petit Robert, « préjudice » se définit comme la « perte d'un bien, d'un avantage par le fait d'autrui; acte ou événement nuisible aux intérêts de quelqu'un et le plus souvent contraire au droit, à la justice ». Les autres choix de réponses ne correspondent pas à la définition de « préjudice ». L'option b) signifie « profit », l'option c), « légitimité » et l'option d), « contrainte ».

  6. La bonne réponse est a).

    En effet, selon la définition du Nouveau Petit Robert, « défaillance » est l'« état de ce qui fait défaut ». Les autres choix de réponses ne correspondent pas à cette définition. L'option b) signifie « Condition d'infériorité », l'option c), « Don de la parole, facilité pour bien s'exprimer », et l'option d), « Le fait d'être exempt de ».

Compréhension du français

  1. La bonne réponse est d).

    La réponse a) est incorrecte, puisque l'extrait contient l'énoncé suivant : « À l'origine, la plupart d'entre elles (sociétés secrètes) n'avaient pas d'intentions criminelles. » Quant au concept d'entraide financière dont on parle à la réponse b), le texte n'en fait pas mention.

    À la réponse c), on dit que SEULEMENT deux bandes criminelles sont connues, mais dans le texte, on laisse entendre qu'il y en a plus (« C'est le cas de deux des plus grandes organisations secrètes de l'histoire moderne chinoise »). La réponse d) est la seule que l'on peut justifier par des éléments de l'extrait (« certaines [pas toutes] tombaient sous le contrôle de gens malhonnêtes »).

  2. La bonne réponse est a).

    La réponse b) est incorrecte, puisqu'elle dit que tous les chefs avaient un emploi légitime dans une entreprise ou au gouvernement. Dans le texte, on mentionne que cela n'était pas rare, pas que c'était toujours le cas. La réponse c) est incorrecte, puisque dans l'extrait, on ne dit pas que la traite des femmes et des enfants était la principale activité des bandes secrètes, mais que c'était l'une de leurs activités illégales. La réponse d) est incorrecte parce qu'il est dit précisément dans l'extrait que les bandes contrôlaient les maisons closes. La réponse a) est la seule qui est fondée sur des éléments du texte (« Pour jouir de l'impunité, elles corrompaient les fonctionnaires du gouvernement et les puissances coloniales. »).

  3. La bonne réponse est d).

    La réponse a) est incorrecte, puisque l'extrait contient l'énoncé suivant : « Une hiérarchie stricte existait au sein de la bande et l'obéissance aux supérieurs était de rigueur. » Cet énoncé ne se limite pas aux apprentis. La réponse b) est incorrecte, puisque le texte parle bel et bien de dégradation (c'est-à-dire la perte de son rang) comme forme de châtiment. La réponse c) est incorrecte, puisque l'extrait ne précise pas de peine associée à un crime particulier. La réponse d) est la seule qui peut être justifiée par des éléments du texte (« un grand chef pouvait recruter des milliers d'apprentis », les apprentis ayant déjà été définis dans le texte comme des nouveaux membres).

Jugement

  1. La bonne réponse est b).

    La réponse b) est la mesure la plus efficace, puisque vous avez demandé des renforts dans une situation très risquée et qu'une fois ces renforts arrivés, vous vous êtes lancé à la poursuite des individus. La réponse a) est incorrecte, puisque vous vous exposez à des risques élevés en poursuivant quatre hommes la nuit dans la forêt. La réponse c) est incorrecte, puisque le véhicule aurait pu être volé et que vous n'avez rien fait pour arrêter les suspects lorsque vous en aviez l'occasion. La réponse d) est incorrecte, car il est très dangereux de tirer un coup de feu dans une forêt sombre.

  2. La bonne réponse est d).

    La réponse d) est la mesure initiale la plus efficace, car la gendarme Riopelle est votre amie et que vous êtes au courant de sa situation. La réponse a) est incorrecte parce que même si vous lui avez donné un bon conseil, rien ne dit qu'elle n'a pas déjà consulté un conseiller financier. La réponse b) est incorrecte puisque si vous prêtez de l'argent à la gendarme Riopelle, vous ne réglerez pas ses problèmes financiers. La réponse c) est incorrecte, car vous vous mêlez trop de la vie privée d'une personne.

  3. La bonne réponse est b).

    La réponse b) est correcte, puisque vous avez analysé le risque de ne pas porter la casquette et avez fait preuve de bon sens : dans cette situation, suivre la politique de la GRC compromettrait votre capacité à arrêter les suspects en toute sécurité. La réponse a) est incorrecte, car pour arrêter les suspects, il fallait intervenir immédiatement et vous ne deviez pas vous laisser retarder par une question de politique de moindre importance. La réponse c) est incorrecte, puisque vous n'avez pris aucune décision et n'avez pas utilisé votre jugement : vous avez simplement suivi une politique qui n'était pas pertinente dans cette situation; les suspects auraient pu s'enfuir et récidiver. La réponse d) est incorrecte, puisque vous auriez risqué de perdre de vue les suspects ainsi que des éléments de preuve pour une question de politique peu importante.

Sens de l'observation

  1. La bonne réponse est b).

    Sur le portrait a), le nez est différent. Sur le portrait c), ce sont les yeux qui sont différents. Sur le portrait d), les oreilles et la forme du visage ne sont pas les mêmes. Toutes ces modifications seraient difficiles à réaliser sans chirurgie plastique. Par contre, la seule différence entre le portrait b) et le criminel présumé est la moustache, ce qui est un déguisement très simple. Le portrait b) est donc celui qui correspond le plus probablement au criminel présumé.

  2. La bonne réponse est b).

    Sur le portrait a), la forme du visage est différente. Sur le portrait c), c'est la forme de la bouche qui est différente. Sur le portrait d), le nez n'est pas le même. Toutes ces modifications seraient difficiles à réaliser sans chirurgie plastique. Par contre, la seule différence entre le portrait b) et la criminelle présumée est les lunettes, ce qui est un déguisement très simple. Le portrait b) est donc celui qui correspond le plus probablement à la criminelle présumée.

Logique

  1. La bonne réponse est d).

    Il existe plusieurs façons d'arriver à la bonne réponse. En voici une :

    Selon les quatre choix de réponses, il y a deux premiers énoncés possibles : l'énoncé i (réponses « a » et « c ») et l'énoncé iii (réponses « b » et « d »). Dans l'énoncé i, le gendarme Drolet explique la situation à quelqu'un, mais on ignore qui. Dans l'énoncé iii, le gendarme Gauthier vient d'arriver sur les lieux et se fait expliquer la situation par le gendarme Drolet. Par conséquent, le gendarme Gauthier est probablement la personne avec qui parle le gendarme Drolet à l'énoncé i et, de ce fait, l'énoncé iii devrait venir avant l'énoncé i. Cela limite les réponses possibles aux réponses b) et d). À la réponse b), l'élément d'information suivant est l'énoncé v. Toutefois, cet énoncé laisse entendre que quelque chose d'autre a été dit (« Le gendarme Drolet a ensuite dit... »). L'énonce i, le deuxième élément d'information de la réponse d), est fort probablement ce qui a été dit et, en toute logique, devrait précéder l'énoncé v. Donc, la bonne réponse est d).

  2. La bonne réponse est b).

    Il existe plusieurs façons d'arriver à la bonne réponse. En voici une : Pour ce genre de problème, il est extrêmement utile de faire un diagramme pour organiser ses pensées. À partir des renseignements fournis dans le texte du problème et à l'indice I, on peut créer le tableau suivant :

    Paul

    Kim

    Alice

    Thomas

    Louise

    Véhicule 1

    Véhicule 2

    Véhicule 3

    Véhicule 4

    Véhicule 5

    On place dans le tableau les renseignements que donnent les indices. L'indice III est le plus utile; on commence donc par celui-là. D'après cet indice, on sait que Louise et Alice ne sont pas dans les véhicules 2, 3 ou 4, et que Paul, Kim et Thomas ne sont donc pas dans les véhicules 1 et 5. Plaçons ces renseignements dans le tableau.

    Paul

    Kim

    Alice

    Thomas

    Louise

    Véhicule 1

    NON

    NON

    NON

    Véhicule 2

    NON

    NON

    Véhicule 3

    NON

    NON

    Véhicule 4

    NON

    NON

    Véhicule 5

    NON

    NON

    NON

    Ensuite, selon l'indice II, Thomas est devant Kim. D'après les renseignements contenus dans le tableau, le plus loin vers l'arrière où Kim peut se trouver est dans le véhicule 4. Par conséquent, pour que Thomas reste devant Kim, le plus loin vers l'arrière où Thomas peut se trouver est dans le véhicule 3. De même, d'après les renseignements contenus dans le tableau, le plus loin vers l'avant où Thomas peut se trouver est dans le véhicule 2. Par conséquent, pour que Kim reste derrière Thomas, le plus loin vers l'avant où Kim peut se trouver est dans le véhicule 3. Plaçons ces renseignements dans le tableau suivant.

    Paul

    Kim

    Alice

    Thomas

    Louise

    Véhicule 1

    NON

    NON

    NON

    Véhicule 2

    NON

    NON

    NON

    Véhicule 3

    NON

    NON

    Véhicule 4

    NON

    NON

    NON

    Véhicule 5

    NON

    NON

    NON

    Maintenant, on est prêt à répondre à la question 1. La réponse a) est incorrecte, puisqu'il est possible que Louise se trouve dans le véhicule 5 (cet énoncé pourrait être vrai). La réponse c) est incorrecte, puisqu'il est possible que Paul soit dans le véhicule 2. La réponse d) est incorrecte, puisqu'il est possible que Paul soit dans le véhicule 2 et Kim, dans le véhicule 3. La réponse b) est la bonne réponse, puisqu'on a conclu, selon les renseignements fournis, que Kim ne peut pas se trouver dans le véhicule 2.

  3. La bonne réponse est d).

    On poursuit avec les tableaux créés à la question précédente. On dispose d'un nouvel élément d'information : Thomas se trouve dans le véhicule 3, ce qui signifie que Kim est nécessairement dans le véhicule 4 (indice II). Comme Alice et Louise se trouvent dans les véhicules 1 et 5 (indice III), Paul est nécessairement dans le véhicule 2. Plaçons ces renseignements dans le tableau.

    Paul

    Kim

    Alice

    Thomas

    Louise

    Véhicule 1

    NON

    NON

    NON

    Véhicule 2

    OUI

    NON

    NON

    NON

    NON

    Véhicule 3

    NON

    NON

    NON

    OUI

    NON

    Véhicule 4

    NON

    OUI

    NON

    NON

    NON

    Véhicule 5

    NON

    NON

    NON

    La réponse « a » est incorrecte, puisqu'on a conclu que Paul se trouve dans le véhicule 2, devant Kim qui est dans le véhicule 4. La réponse « b » est incorrecte, puisqu'il est toujours possible que Louise se trouve dans le véhicule 1, devant Kim qui est dans le véhicule 4. La réponse « c » est incorrecte, puisqu'il est toujours possible que Louise se trouve dans le véhicule 5. La réponse « d » est la bonne réponse, puisqu'on a conclu que Paul se trouve dans le véhicule 2, devant Thomas qui est dans le véhicule 3.

Calcul

  1. La bonne réponse est c).

    La question porte sur les données de 1999; on n'a donc pas à tenir compte des autres années. Pour calculer le pourcentage demandé dans la question, il faut connaître le total des fonds saisis en 1999. On doit donc additionner les fonds canadiens et les fonds américains : 7 500 $ + 22 500 $ = 30 000 $. Pour déterminer le pourcentage que représentent les fonds canadiens, on divise le montant de ces fonds par le total : 7 500 $ ÷ 30 000 $ = 0,25. Enfin, pour transformer cette fraction en pourcentage, on la multiplie par 100 : 0,25 x 100 = 25 %.

  2. La bonne réponse est c).

    La question porte sur les fonds américains; on n'a donc pas à tenir compte des fonds canadiens. Pour calculer le pourcentage demandé dans la question, il faut connaître le total des fonds américains saisis. On doit donc additionner les fonds américains saisis chaque année : 72 500 $ + 850 000 $ + 63 427 $ + 22 500 $ + 54 073 $ = 1 062 500 $. Pour déterminer le pourcentage que représentent les fonds saisis en 1997, on divise le montant de ces fonds par le total : 850 000 $ ÷ 1 062 500 $ = 0,80. Enfin, pour transformer cette fraction en pourcentage, on la multiplie par 100 : 0,80 x 100 = 80 %.

  3. La bonne réponse est b).

    La question porte sur l'argent en espèces confisqué au suspect Hasek. On n'a donc pas à tenir compte des données qui se trouvent dans la colonne « Quantité de cocaïne » ni des données qui concernent les deux autres suspects. Pour déterminer ce montant, on doit multiplier chaque coupure par le nombre de billets confisqués : billets de 100 $, 100 $ x 35 = 3 500 $; billets de 50 $, 50 $ x 21 = 1 050 $; billets de 20 $, 20 $ x 26 = 520 $. Ensuite, on additionne toutes ces sommes : 3 500 $ + 1 050 $ + 520 $ = 5 070 $.

  4. La bonne réponse est c).

    L'information demandée à cette question porte sur tous les biens confisqués à l'ensemble des suspects. Par conséquent, tous les éléments d'information contenus dans le tableau sont importants. La première étape consiste à calculer la valeur totale de la cocaïne saisie. Pour ce faire, on additionne tous les poids : 2,6 kg + 0,5 kg + 1,8 kg = 4,9 kg. Comme la valeur de la cocaïne est donnée en dollars par gramme, on convertit ce total en grammes en le multipliant par 1 000 (4,9 kg x 1 000 = 4 900 g), puis on le multiplie par la valeur de 1 g de cocaïne : 4 900 x 90 $ = 441 000 $. La deuxième étape consiste à calculer les sommes confisquées de chaque coupure. Pour ce faire, on additionne le nombre de billets de chaque coupure : billets de 100 $, 111 + 35 + 20 = 166; billets de 50 $, 45 + 21 + 135 = 201; billets de 20 $, 34 + 26 + 5 = 65. Ensuite, on multiplie chacune de ces sommes par la coupure à laquelle elle est associée : billets de 100 $, 166 x 100 $ = 16 600 $; billets de 50 $, 201 x 50 $ = 10 050 $; billets de 20 $, 65 x 20 $ = 1 300 $. Enfin, on additionne tous ces montants avec la valeur de la cocaïne saisie : 16 600 $ 10 050 $ + 1 300 $ 441 000 $ = 468 950 $.

Date de modification :