Vol. 80, Nº 1Actualités

Policière assise devant un écran, les mains sur un volant.

La police ukrainienne discute formation avec la GRC

Des policiers de l'école de police de l'Ukraine ont fait l'essai de la formation par scénarios et des outils technologiques de la GRC, notamment de son simulateur de conduite. Crédit : Division Dépôt de la GRC

Par

En septembre dernier, afin de savoir comment étaient formés les policiers canadiens, de hauts dirigeants de la police ukrainienne ont visité le centre national de formation de la GRC, à la Division Dépôt.

Ce séjour d'une semaine s'inscrivait dans le cadre du Projet d'aide en formation policière (PAFP), une initiative soutenue par le Canada qui vise à aider l'Ukraine à améliorer ses services de police et à mettre sur pied une école de police pour les recrues et les agents déjà en poste.

« Nous misons sur l'expérience des policiers de la GRC pour élaborer une formation adaptée à la dynamique locale », déclare Tom Monastyrski, directeur du PAFP, qui relève d'Agriteam Canada, une entreprise de développement international. « Nous voulons doter la police ukrainienne de capacités, d'installations et d'équipements qui répondent à ses besoins à long terme. »

Le PAFP fait partie de la mission en Ukraine d'une durée de trois ans et d'un coût de 8,1 M$ que le Canada a entreprise pour appuyer la réforme des institutions policières du pays. Dans le sillage de la révolution de Maïdan, en 2014, le gouvernement ukrainien a décidé de congédier plus de
10 000 agents de police et d'en recruter de nouveaux, plus jeunes, pour la Police nationale de l'Ukraine (PNU).

Une vingtaine de policiers de la GRC, de la Police provinciale de l'Ontario et du Service de police de Toronto sont à pied d'œuvre depuis 2016. Ils forment des agents de la PNU déjà en poste tout en collaborant étroitement avec Agriteam Canada à l'établissement d'un programme et d'un cadre de formation pour la nouvelle école de police.

Selon le surintendant principal de la GRC Bruce Kirkpatrick, chef du contingent de poli-ciers canadiens en Ukraine, la visite à la Division Dépôt a donné à la délégation ukrainienne un aperçu de première main de la façon dont la GRC forme ses membres réguliers.

« Pour nous, l'important est la mise en pratique des éléments de théorie, précise le surint. pr. Kirkpatrick. Nous nous écartons de l'enseignement purement magistral pour privilégier un modèle où se mêlent diverses techniques d'apprentissage, la formation par scénarios, l'utilisation de simulateurs et un cursus mis à jour. »

Le surint. pr. Kirkpatrick et M. Monastyrski travaillent avec la PNU à importer certaines des pratiques exemplaires de la GRC : techniques d'enquête perfectionnées, sensibilisation aux questions de genre, tactiques utiles à la sécurité des policiers, modèles de police communautaire.

« On amène de nouvelles idées, on amorce un virage dans la culture pédagogique – une véritable réforme institutionnelle », observe M. Monastyrski.

Date de modification :