Articles récents

Homme regardant au loin.

Pour une fête du Canada réussie

En sécurité sur la colline grâce au Service de protection parlementaire

Des policiers du Service de protection parlementaire collaborent étroitement avec la GRC pour assurer la sécurité sur la colline du Parlement à la fête du Canada. Crédit : Serge Gouin, GRC

Par

Chaque année, le 1er juillet, la colline du Parlement prend des allures de concert géant en plein air et accueille une foule immense venue célébrer la fête du Canada.

Pour le Service de protection parlementaire (SPP), la planification de la sécurité pour l'événement commence près d'un an à l'avance.

La surint. Marie-Claude Côté de la GRC, affectée au SPP depuis deux ans, a donné à la Gazette un aperçu des mesures prises pour assurer la sécurité sur la colline pendant les festivités.

De septembre à décembre

Des représentants du SPP se réunissent avec les partenaires internes et externes, soit la GRC, le Service de police d'Ottawa et Patrimoine canadien, l'hôte de l'événement, pour discuter des leçons tirées des années précédentes et formuler des recommandations en vue du prochain événement. En tout, plus de 20 partenaires, dont la Ville d'Ottawa et ses services d'urgence, d'incendie et de transport, veillent ce que la fête du Canada sur la colline soit une réussite.

De janvier à juillet

Le SPP planifie les mesures de sécurité qu'il mettra en place cette année. À partir de janvier, le SPP tient des réunions chaque mois avec les partenaires afin de coordonner les responsabilités de chacun. Les réunions sont de plus en plus fréquentes plus le jour J approche.

Deux semaines précédant l'événement

Le SPP et ses nombreux partenaires commencent l'installation de barrières, de points de contrôle routier et de tout autre équipement requis le 1er juillet.

Le 1er juillet

4 h

La première vague de policiers du SPP arrive sur la colline et y travaille jusqu'au milieu de l'après-midi. Des portions de la colline sont fermées aux visiteurs pendant que des policiers les ratissent pour y repérer tout explosif ou autre objet dangereux. Pendant la journée, ils surveillent le secteur pour s'assurer que personne n'y accède furtivement et interviennent au besoin (bagarres, blessures, enfants perdus, etc.).

8 h 30

Les visiteurs sont autorisés à entrer sur la colline, qui peut accueillir 30 000 personnes environ, y compris les artistes et les invités spéciaux. Chaque visiteur passe par l'une des multiples files de contrôle de sécurité. Le contrôle des invités spéciaux est effectué séparément.

Des policiers de la GRC, aux côtés du SPP, fouillent les sacs des visiteurs à la recherche d'armes, d'explosifs, de feux d'artifice et d'alcool. Les autobus qui déposent des gens près de l'entrée sont inspectés pour s'assurer qu'aucun explosif ne s'y trouve.

13 h

La deuxième vague de policiers du SPP ainsi que des spécialistes de la détection et d'autres employés commencent le quart de soir, qui se terminera vers 1 h.

22 h

Après le dernier feu d'artifice, la foule quitte les lieux. Des policiers de la GRC, du personnel civil et des fonctionnaires passeront jusqu'à trois heures à enlever tout le matériel. Le lendemain matin, les activités reprendront comme à l'habitude sur la colline du Parlement; des employés municipaux auront passé presque toute la nuit à nettoyer les rues et les terrains de la colline.

Date de modification :