Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Vue densemble du Programme de formation des cadets

Norme de la formation

Programme de formation des cadets

Le Programme de formation des cadets (PFC) est une formation intensive de 24 semaines qui est offerte dans les deux langues officielles. Le cadet fait partie d’une troupe composée de 32 membres provenant de divers milieux. Lorsqu’il termine sa formation avec succès, le cadet peut être engagé comme membre de la GRC et se voir accorder le statut d’agent de la paix. À ce moment-là, le nouveau gendarme doit suivre le Programme de formation pratique, d’une durée de six mois, dans un détachement choisi où il exerce les fonctions quotidiennes d’un policier sous la supervision d’un moniteur de formation du détachement.

Le PFC comprend 785 heures réparties de la façon suivante :

Objectifs

Conformément à la vision, à la mission et au cadre de fonctionnement de la GRC ainsi qu’aux habiletés requises pour un bon service de police communautaire, les objectifs du PFC sont les suivants :

  1. Promouvoir chez les cadets une tenue et un comportement personnels, professionnels et sociaux conformes :
    1. au code de déontologie de la GRC,
    2. à la fierté de soi et de la GRC, essentielle aux services de police basés sur la collaboration.
  2. Faciliter l’acquisition des connaissances et des habiletés nécessaires aux bons rapports entre la police et la communauté ainsi qu’à la résolution de problèmes, en :
    1. favorisant une meilleure compréhension de l’importance de la résolution conjointe de problèmes et des rapports avec la communauté, et en faisant preuve de sensibilité et de respect relativement à la diversité;
    2. inculquant les attitudes nécessaires pour faire preuve de sensibilité et de respect;
    3. transmettant les habiletés et les connaissances nécessaires pour relever, définir et évaluer les problèmes qui concernent la communauté et la police;
    4. d) trouvant des solutions innovatrices axées sur la communauté, et en évaluant l’efficacité de ces solutions;
    5. valorisant l’apprentissage continu.
  3. Faciliter l’acquisition des connaissances nécessaires en droit pour :
    1. bien remplir les fonctions de policier;
    2. faire preuve de discrétion, conformément au code de déontologie de la GRC et à notre engagement aux services de la police communautaire;
    3. appuyer l’obligation de rendre compte.
  4. Faciliter l’acquisition d’habiletés en communication (par voies électronique, écrite et verbale) nécessaires aux services de la police communautaire, afin que les cadets puissent :
    1. intervenir efficacement dans les scénarios qui nécessitent la participation de la communauté et une compréhension, une sensibilité et un respect relativement aux questions de criminalité qui touchent la communauté;
    2. recueillir et analyser les renseignements requis pour déterminer, analyser, résoudre et évaluer un crime et les problèmes connexes;
    3. présenter efficacement des renseignements, à l’oral et à l’écrit, de façon à ce qu’un tribunal soit en mesure de les recevoir;
    4. utiliser efficacement les renseignements et les moyens de communication de la GRC en fonction des besoins opérationnels;
    5. tenir des dossiers à jour, complets et concis pour répondre à l’obligation de rendre compte.
  5. Faciliter l’acquisition d’habiletés et de connaissances techniques en ce qui concerne :
    1. la gestion efficace et sécuritaire des preuves, des pièces à conviction et des lieux de crime, conformément aux exigences de la loi, au code de déontologie et aux politiques de la GRC, ainsi qu’aux principes de la police communautaire;
    2. la conduite sécuritaire et professionnelle d’un véhicule automobile;
    3. le maniement sécuritaire et professionnel des armes à feu, conformément à la législation et aux politiques;
    4. l’application sécuritaire et efficace des techniques d’autodéfense;
    5. le bien-être physique et mental;
    6. la promotion de la santé dans le but d’assurer l’intervention la moins importune possible dans la gestion des risques et aussi le minimum de torts ou de dommages.
  6. Faciliter l’acquisition des connaissances et des habiletés nécessaires à l’application d’un niveau de force acceptable et des techniques approuvées à l’aide de bonnes stratégies d’intervention, de gestion d’incident, de prévention de conflits et de résolution de problèmes, et cela afin d’assurer la sécurité du public et de la police.
  7. Faciliter la compréhension du métier de policier en tant que carrière satisfaisante et des répercussions de cette carrière sur les membres et leur famille.

Cadre de fonctionnement : CAPRA

Le modèle de résolution de problèmes CAPRA est l’application opérationnelle de la vision et de la mission de la GRC. Ce modèle englobe notre engagement en ce qui touche les communautés et les clients, la résolution de problèmes au moyen de partenariats ainsi que l’apprentissage continu. Ce modèle a permis de définir les compétences nécessaires aux services efficaces de la police communautaire.

L’acronyme CAPRA signifie :

C = clients
A = acquisition et analyse de renseignements
P = partenariats
R = réponses
A = autoévaluation

Conception du programme

Le curriculum et les méthodes d’enseignement sont fondés sur les compétences requises pour offrir des services de police communautaire efficaces.

A. Une démarche axée sur le client

La collectivité et les contribuables sont toujours les principaux bénéficiaires des services de police, que ceux-ci prennent la forme de protection, de prévention ou d’application de la loi. Dans une démarche axée sur le client, les victimes, les témoins, les suspects et les personnes ou les collectivités qui ont besoin d’aide ont tous droit en tant que clients à un service professionnel, légitime, adapté, respectueux et conforme à l’éthique. Ce service doit aussi correspondre aux intérêts du public. Une telle démarche met l’accent sur l’importance d’organiser les services de police en fonction des besoins de la collectivité et des différents clients plutôt que sur la discipline et les fonctions des services de police.

B. Une démarche intégrée basée sur les problèmes

Le curriculum, axé sur le client, comprend des situations vraisemblables et intégrées où les besoins, les attentes et les demandes des clients varient. Les méthodes de résolution de problèmes reposent sur le principe que la simple application systématique des règles et des procédures ne suffira pas pour atteindre les objectifs ambitieux des services de police communautaire.

L’apprentissage des cadets se fait par la résolution de problèmes au moyen de la recherche, de la collecte de renseignements et des exercices d’équipe, appuyés par des lectures ou par des démonstrations, selon le cas. De plus, les cadets ont l’occasion de faire des études de cas, où ils doivent appliquer les connaissances et les habiletés nécessaires à la gestion des situations réelles de police de manière à respecter les directives et les priorités de la GRC. L’utilisation de scénarios basés sur des problèmes donne aux cadets la possibilité de découvrir la complexité des situations auxquelles sont confrontées les policiers dans le cadre de leur travail, de discuter de différentes façons de répondre aux demandes, d’acquérir des techniques pour prendre en main diverses situations et de participer à la résolution conjointe de problèmes. Plutôt que de recevoir un enseignement centré sur une seule discipline, les cadets apprennent à appliquer toutes les disciplines dans une situation ou un incident donné. Le programme est donc centré sur l’apprenant et non sur le facilitateur. En effet, les attentes pour les cadets sont importantes : ils doivent assumer la responsabilité de leur apprentissage.

Les scénarios sont conçus de façon à renforcer les thèmes du service, de la protection, de l’application de la loi et de la prévention. Qui plus est, les scénarios favorisent une approche axée sur la résolution de problèmes qui met l’accent sur les habiletés et les techniques requises pour définir et analyser les problèmes, intervenir et s’autoévaluer. Les cadets ont l’occasion d’intervenir seuls et en groupe, mais doivent en premier définir les connaissances et les habiletés nécessaires à l’intervention. Pour acquérir ces connaissances et ces habiletés, nous utilisons diverses méthodes, dont : les stratégies pour la résolution de problèmes en groupe, les discussions, les présentations d’experts et les séances de résolution de problèmes avec ces derniers, la recherche, les exercices et les démonstrations, les cours, les jeux de rôle, les modules d’enseignement individualisé, les modules présentés à l’aide de supports multimédias et les films vidéo. Dans cette approche, les cadets doivent déterminer ce qu’il faut savoir avant de poursuivre une enquête et ils doivent apprendre des méthodes préventives de résolution de problèmes. Les cadets peuvent mettre en pratique ce qu’ils ont appris pendant les cours et ils sont encouragés à s’exercer également pendant leur temps libre.

Les scénarios ont été élaborés par divers experts, y compris des experts en la matière, des experts dans le domaine policier, des pédagogues et des personnes-ressources de la collectivité. Le fait d’avoir invité des personnes-ressources de l’extérieur à venir participer à l’élaboration des scénarios a assuré la meilleure rétroaction possible de la part de nos clients et de nos collègues du système juridique, sans oublier les experts en criminologie et en comportement humain.

Formation

La formation est offerte de manière à renforcer les principes du concept de la police communautaire et les principes de l’éducation aux adultes, le cas échéant. Des équipes de facilitateurs ayant des champs de compétence divers aident les cadets à assimiler la matière. Dans certains cas, un facilitateur a une spécialisation en plus d’un domaine et peut donc participer à différents aspects de la formation. En règle générale, les discussions sont animées par plus d’un facilitateur qui participent également aux comptes rendus en classe. De plus, des membres de la communauté sont invités à se joindre à des groupes d’experts pour résoudre des problèmes et pour discuter avec les cadets des questions relatives à la prévention du crime et à la protection – questions soulevées au cours des scénarios. Les discussions se déroulent sous une perspective multi-disciplinaire et interorganisationnelle. Ainsi, les cadets peuvent mieux comprendre comment ils pourront fournir un bon service en travaillant avec les groupes communautaires.

Évaluation

L’évaluation est continue et se fait selon plusieurs méthodes : épreuves à l’écrit et à l’oral, évaluations de la performance, jeux de rôles. Toutes les méthodes d’évaluation permettent d’évaluer les habiletés considérées comme nécessaires à la profession de policier, que ce soit une évaluation du comportement, des connaissances ou du rendement. La norme professionnelle de rendement attendue pour chaque habileté est définie selon le comportement. Les normes sont fournies aux cadets au début du PFC et sont à la base de toute évaluation faite par soi-même, par les pairs et par les facilitateurs. Ces normes professionnelles (Feuilles de critères d’évaluation) sont incluses dans les Méthodes d’évaluation des cadets.

Une rétroaction peut être donnée relativement à n’importe quelle habileté, à n’importe quel moment, si une amélioration est nécessaire ou si la performance est supérieure. Au cours de chaque séance, nous mettons l’accent sur des habiletés spécifiques ainsi que sur les divers aspects de ces habiletés. Les rétroactions sont fournies sur les formules Feuille d’évaluation de l’apprentissage du cadet et Feuille d’évaluation de la performance du cadet. La première formule est utilisée par les pairs et par les facilitateurs pour fournir des commentaires sur la performance d’un cadet alors qu’il apprend à maîtriser une habileté ou qu’il acquiert des connaissances. La deuxième formule est utilisée pour évaluer et commenter la performance d’un cadet une fois que les habiletés et les connaissances sont mises en pratique.

Les cadets doivent atteindre un niveau de performance « professionnel » pour toutes les habiletés afin de terminer la formation avec succès. Sont établies dans la documentation traitant du processus d’évaluation, les conditions dans lesquelles le contrat d’un cadet peut être résilié. Selon les besoins de la GRC, le cadet est engagé comme membre régulier s’il réussit le programme.

Hébergement

Pendant leur séjour à la Division Dépôt, les cadets vivent dans des dortoirs modernes. Les repas et l’hébergement sont offerts sans frais, et des installations de sports et de loisirs sont à la disposition des cadets.

Indemnités

Les cadets reçoivent une indemnité pendant la formation. Une fois qu’un cadet termine avec succès sa formation à l’École de la GRC, il est engagé comme gendarme de niveau 3 et bénéficie des avantages sociaux de la GRC relativement aux traitements médicaux et dentaires. Le nouveau gendarme commence à cotiser à un régime de retraite et il peut souscrire à une police d’assurance-vie pour un coût modique. Une fois qu’il a réussi le Programme de formation pratique, le gendarme est promu au niveau 2 et reçoit une augmentation de salaire. À la fin de la période de probation, s’il a une bonne évaluation, le gendarme est promu au niveau 1 et il bénéficie d’une autre augmentation de salaire.

Sciences policières appliquées

Durée : 373 heures

L’équipe des Sciences policières appliquées s’engage à offrir un environnement propice à l’apprentissage où les cadets peuvent acquérir des connaissances et des habiletés en résolution de problèmes afin de pouvoir répondre aux besoins de la communauté au moyen de partenariats.

Le curriculum est composé de quinze modules, chacun étant généralement élaboré en fonction d’un scénario. Chaque module comprend des stratégies de résolution de problèmes (CAPRA), ainsi que des objectifs de cours. Les cadets doivent réussir un examen de mi-session et un examen final.

Scénarios au détachement

Les scénarios au détachement permettent aux cadets d’appliquer les connaissances et les habiletés qu’ils ont acquises dans des situations pratiques. Chaque troupe a l’occasion de participer à trois scénarios au détachement : le premier a lieu pendant la 12e semaine, le deuxième pendant la 17e semaine et le troisième pendant la 22e semaine. Le dernier scénario au détachement aide à préparer les cadets en vue du dernier test au détachement, qui a lieu pendant la 23e semaine du Programme. Afin de bien résoudre le problème présenté dans chaque scénario, les cadets doivent mettre en pratique le modèle CAPRA. Pendant les deux premiers scénarios au détachement, ils interviennent en tant qu’agent de police dans quatre différentes enquêtes factices d’une durée de deux heures.

De plus, les cadets participent en moyenne à dix autres scénarios en tant qu’acteurs ou observateurs. Un facilitateur surveille et fournit une rétroaction sur la performance de chaque cadet. Après un scénario, les cadets doivent préparer un dossier factice sur l’enquête, qui est par la suite révisé par le facilitateur.

Tactiques de défense policières

Durée : 75 heures

Le volet des tactiques de défense policières a pour but d’enseigner aux cadets des techniques sécuritaires et efficaces pour gérer les incidents nécessitant l’intervention de la police, et cela dans le cadre du Modèle d’intervention pour la gestion d’incidents (MIGI) de la GRC. Ce modèle a été élaboré en fonction des principes indiqués ci-dessous.

  1. L’objectif premier de toute intervention est la sécurité du public.
  2. La sécurité du policier est essentielle à la sécurité du public.
  3. Le modèle d’intervention doit toujours être appliqué dans le contexte d’une évaluation minutieuse des risques.
  4. L’évaluation des risques doit toujours tenir compte de l’ampleur des dommages, des blessures et de la perte de vie.
  5. L’évaluation des risques est un processus continu et la gestion des risques doit évoluer à mesure que les situations changent.
  6. La meilleure stratégie consiste à choisir l’intervention minimale permettant de gérer les risques.
  7. La meilleure intervention est celle qui cause le moins de torts ou de dommages.

Les cadets apprennent et mettent en pratique différentes techniques dans une variété de circonstances simulées. Parmi les techniques enseignées, comptons les clés d’articulation, l’amener au sol, l’utilisation de l’aérosol capsique, la manière de faire entrer des sujets résistants dans un véhicule, et de les en faire sortir, ainsi que de les faire passer par une porte, les positions, les mouvements de blocage, les coups, l’utilisation du bâton, l’étranglement par la région carotidienne, la prise à bras le corps, la défense au sol, le dégagement d’une prise du corps, le menottage et la fouille des sujets, et les techniques de défense contre un agresseur armé.

Conditionnement physique et mode de vie

Durée : 45 heures

Le volet du conditionnement physique a pour but de renforcer chez les cadets l’engagement à un mode de vie sain toute leur vie durant afin qu’ils soient toujours prêts, physiquement et mentalement, à remplir leurs tâches de policier. Dans ce volet, des questions de nutrition et de gestion du stress sont examinées. Les cadets apprennent des techniques efficaces et sécuritaires de l’entraînement aux poids et d’une variété de méthodes dans le but de maximiser leur résistance et d’accroître leurs capacités anaérobique, aérobique et cardiovasculaire. La piscine à l’École permet d’offrir aux cadets une séance sur les habiletés de sauvetage ainsi que de l’entraînement en circuit et de l’entraînement par intervalles. De plus, les cadets utilisent la piscine pour faire des exercices physiques obligatoires et des exercices favorisant leur rétablissement à la suite de blessures subies pendant la formation. Le programme de conditionnement physique progresse d’une première phase centrée sur le facilitateur vers une deuxième phase centrée sur l’apprenant. Une fois que les cadets ont appris les bonnes techniques d’entraînement, ils établissent, avec l’aide de leur facilitateur, des objectifs en matière de conditionnement physique et de mode de vie, pour ensuite choisir les techniques et les stratégies qui leur aideront à atteindre ces objectifs. Les cadets doivent aussi faire une série d’épreuves physiques afin de déterminer quelles sont leurs limites et de pouvoir en tenir compte au cours des évaluations de risques dans des situations reliées à l’application de la loi. Enfin, les cadets doivent répondre aux critères du TAPE (Test d'aptitudes physiques essentielles) pour terminer avec succès le programme de formation.

Armes à feu

Durée : 64 heures

Le curriculum des armes à feu comprend le maniement sécuritaire et précis des armes à feu afin d’assurer la sécurité du public et de la police, conformément aux politiques et aux dispositions de la loi. Les cadets doivent apprendre comment manier les armes qui leur sont remises, soit le pistolet semi-automatique 9 mm et le fusil de chasse à pompe de calibre 12. Au moyen de simulateurs de formation aux armes à feu, les cadets sont placés dans des situations où ils doivent prendre des décisions quant au recours aux armes à feu. Ils sont évalués en fonction des techniques sécuritaires, de la précision ainsi que du jugement par rapport à l’application du MIGI.

Conduite de police

Durée : 65 heures

Le curriculum de la conduite de police a pour objectif l’acquisition des habiletés en conduite automobile et des connaissances connexes afin d’assurer la sécurité du public et de la police pendant les patrouilles et les interventions sur le terrain. Les cadets apprennent à recueillir des pièces à conviction appropriées de manière à pouvoir mener avec équité les enquêtes relatives à la circulation routière et à découvrir des occasions de prévenir le crime au cours des patrouilles. Les cadets étudient la législation et les politiques qui se rattachent à l’usage des véhicules de police et aux infractions reliées à la conduite. Ils apprennent surtout à conduire de façon efficace et sécuritaire, à utiliser de façon appropriée l’équipement d’un véhicule de police, et à utiliser la radio et à bien observer tout en conduisant.

Les cadets ont aussi la possibilité d’appliquer leurs connaissances et leurs habiletés dans des situations où le policier et le contrevenant entrent en contact. Les cadets font des croquis, prennent des mesures et des photographies des lieux d’accidents de véhicules motorisés, identifient et manipulent les pièces à conviction reliées à une collision de la route, et déterminent les occasions de faire de la prévention grâce à une bonne observation.

Nous nous attendons à ce que les cadets possèdent des habiletés de la conduite de base et de la conduite préventive avant de commencer le PFC. Ce qui n’empêche pas que la conduite de base des cadets est constamment surveillée afin de s’assurer qu’ils sont des conducteurs responsables.

Exercice et tenue

Durée : 48 heures

Le volet de l’exercice et de la tenue est conçu de façon à inspirer chez le cadet un sens de fierté, et cela à l’aide d’une tenue professionnelle. Les cadets apprennent à prendre soin de leurs effets et de leur équipement, à porter convenablement leurs uniformes et à bien s’habiller en tenue civile.

Les cadets apprennent l’importance de garder leur dortoir propre et ordonné par respect pour leurs camarades. Nous leur montrons aussi l’étiquette et le protocole à respecter pendant les événements officiels.

Un autre objectif de ce volet consiste à créer l’esprit de corps au moyen d’un travail d’équipe de précision au cours des exercices de cérémonie et des exercices tactiques. Les cadets apprennent à écouter et à répondre aux ordres comme c’est le cas pendant les cérémonies officielles où la GRC représente le Canada, ou lorsque la sécurité du public pourrait être menacée par la violence potentielle d’une foule. Les habiletés ainsi enseignées sont essentielles à un service professionnel axé sur le client.