Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Traite de personnes

Traite de personnes

Tu as peut-être déjà entendu le terme « trafiquant » en lien avec le commerce de la drogue. Dans le cas de la traite de personnes, le « trafiquant » est la personne qui exploite des sujets par la force, la coercition, la menace, la fraude ou la tromperie.

Au Canada, il y a eu des cas de la traite internationale et de la traite intérieure de personnes.

  • Les victimes de la traite internationale de personnes sont des victimes trafiquées qui, au moment de la traite, passent une frontière internationale (en dépit de leur état de citoyenneté de la victime au Canada).
  • Les victimes de la traite intérieure de personnes sont trafiquées à l'intérieur du Canada (en dépit de leur état de citoyenneté de la victime au Canada).

La traite de personnes est souvent confondue avec le passage de clandestins. Le passage de clandestins est une forme de migration illégale où il y a passage organisé d'une personne consentante à la frontière en échange d'argent. Essentiellement, la relation entre le passeur et le clandestin se termine lorsque la personne arrive à destination. Toutefois, dans certains cas, la personne qui accepte qu'on lui fasse franchir la frontière illégalement peut devenir la victime du passeur. Pour la traite de personnes, il n'est pas nécessaire que les victimes traversent une frontière internationale - aucun mouvement n'est nécessaire.3

Les victimes de la traite de personnes peuvent être exploitées de diverses manières et en raison du contrôle et du traitement, les victimes sentent qu'ils ne peuvent pas s'évader de la situation :

  • Exploitation sexuelle : La personne est exploitée sexuellement; elle est forcée de se livrer à des actes sexuels en se prostituant ou en travaillant dans des salons de massage, pour des services d'escorte ou dans l'industrie du divertissement pour adultes (bars de danseuses). Les victimes ont peu à dire sur ce qu'elles sont obligées de faire et sur le moment ou l'endroit où elles doivent travailler. Tout leur argent ou presque est contrôlé par leur proxénète (trafiquant).
  • Travail forcé : La personne est forcée de travailler ou de fournir un service dans des conditions d'exploitation comme de travailler de longues heures pour très peu ou pas d'argent, d'être forcée ou contrainte de faire un type de travail autre que celui qu'on lui avait promis, de travailler dans des milieux dangereux avec peu ou pas d'équipement de protection et de voir ses conditions de logement parfois contrôlées par son trafiquant (où elle vit, ce qu'elle mange et à qui elle peut parler).
  • Servitude domestique : La personne peut notamment être forcée de travailler comme gardienne d'enfants ou aide familiale et contrainte de travailler de longues heures et de fournir des services autres que ses tâches raisonnables (ou après une journée de travail habituelle de huit heures). Par exemple : forcer une gardienne d'enfants à être disponible pour les enfants en tout temps, à laver les véhicules de son employeur ou à lui donner des massages.4

Comment la traite de personnes se produit-elle?

Premièrement, une personne est premièrement et par la suite, elle est isolée, transportée et finalement forcée à fournir un service ou à travailler gratuitement.

  • Recrutement : Les trafiquants approchent les victimes potentielles de bien des façons, notamment en prétendant être un futur petit ami ou copain, en les contactant au moyen des médias sociaux comme Facebook, en publiant dans les journaux ou dans Internet des annonces pour des possibilités d'emploi ou même en les menaçant ou en les enlevant. Souvent, les victimes se font promettre de l'argent, des vêtements griffés, du travail ou des études, de l'aide financière pour leur famille, etc. 
  • Transport et isolement : Les victimes sont souvent déplacées par les trafiquants, qui leur promettent parfois une nouvelle vie; il s'agit d'un moyen de les isoler des personnes et des régions qu'elles connaissent. Cela dit, il n'est pas nécessaire que les victimes soient déplacées pour qu'une affaire comprenne des éléments de traite de personnes. 
  • Exploitation : L'exploitation est la principale caractéristique des infractions de traite de personnes dans le Code criminel. Une personne en exploite une autre si elle l'oblige à fournir du travail ou des services en lui faisant craindre pour sa sécurité ou celle d'un proche.
  • Les trafiquants font souvent preuve de violence, d'intimidation et de tromperie pour contraindre leurs victimes à faire ce qu'ils disent.7

Pourquoi la traite de personnes se produit-elle?

  • Beaucoup d'argent est en jeu dans la traite de personnes; une victime peut être exploitée à de très nombreuses reprises pour faire de l'argent pour les trafiquants. Ce n'est pas comme la drogue que les trafiquants ne peuvent vendre qu'une seule fois avant de devoir se réapprovisionner. 
  • Si un trafiquant de personnes se trouve en compagnie de la victime, il est très difficile pour la police ou le public de savoir que cette personne a besoin d'aide simplement en la regardant. La majorité des preuves proviennent du témoignage de la victime et il peut être très difficile de faire témoigner ce dernier si elle ou un de ses proches a été menacé.
  • Les victimes ne recherchent pas de soutient auprès des policiers ou autres organisations pour plusieurs raisons, telles qu'un manque de reconnaissance qu'elles sont victimes de la traite de personnes, manque de connaissances sur leurs droits, manque de confiance dans les policiers et autres organisations pour de l'aide, ou des menaces à leur sécurité où la sécurité de leur proche.
  • Dans la culture nord-américaine, une place d'importance est accordée à l'hypersexualisation dans les publicités et les émissions télévisées, dans Internet et plus particulièrement dans les paroles de chansons et les vidéoclips. Il peut être facile d'être attiré par un proxénète (sans savoir qu'il en est un) et le style de vie prestigieux et excitant qu'il semble mener.
  • De nombreux trafiquants ciblent les victimes qui cherchent une vie meilleure, une possibilité d'emploi ou une relation amoureuse.

Signes qu'une personne est peut-être victime de la traite

La personne peut :

  • Être contrôlée par d'autres et escortée ou surveillée en tout temps;
  • Ne pas avoir de passeport ni d'autres pièces d'identité dans leur possession;
  • Ne pas connaître le voisinage où elle vit ou travaille;
  • Être déplacée fréquemment;
  • Avoir des marques visibles d'agression ou de voies de fait comme des ecchymoses ou des coupures;
  • Avoir des marques ou des tatouages avec le nom ou symbole du trafiquant; et/ou
  • Montrer des signes de peur ou d'intimidation par les expressions de son visage ou la gestuelle de son corps.

Les victimes peuvent :

  • Ne pas savoir qu'elles sont victimes, car elles ont une relation amoureuse ou d'amitié avec leur trafiquant;
  • Ne pas sembler avoir besoin d'aide, car elles ont un logis, de la nourriture, de beaux vêtements, des soins médicaux et même un « emploi rémunéré »;
  • Ne pas connaître leurs droits ou en avoir été volontairement mal informées et ainsi ne pas savoir qu'elles peuvent recevoir de l'aide;
  • Ne pas faire confiance au gouvernement et aux policiers et les craindre, car elles ont peur d'être arrêtées ou expulsées (si elles viennent d'un autre pays);
  • Craindre pour leur sécurité ou celle de leurs proches, car certains trafiquants menaceront de leur faire du mal, à elles et à leurs proches, si elles signalent leur situation ou coopèrent avec la police.8

Répercussions

Légales

L'article 118 de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiées et les articles 279.01 à 279.04 du Code criminel interdisent la traite de personnes (interne et internationale) au Canada. Pour plus de renseignements, visiter Foire aux questions sur la traite de personnes.

Dans certains cas, d'autres infractions peuvent s'appliquer. Parmi les infractions qui y sont le plus souvent liées, on trouve, entre autres, celles de voies de fait, de séquestration, d'extorsion, de subsistance grâce aux produits de la prostitution, de profération de menace, etc. Chaque situation est différente selon les circonstances propres aux personnes concernées.

Santé

Dans les cas de traite de personnes, il est très difficile de déterminer les effets sur la santé compte tenu de la nature du crime. Plusieurs victimes souffrent du traumatisme et des effets psychologiques. Toutefois, dans les cas de traite de personnes à des fins d'exploitation sexuelle, les victimes peuvent être exposées à des taux plus élevés d'infections par VIH et d'infections transmissibles sexuellement.

Dans bien des cas, les trafiquants éloignent les victimes de leur foyer afin qu'elles demeurent entièrement dépendantes d'eux. Ceci est un moyen utilisé pour leurs contrôler. Ne pouvant aller nulle part, elles feront ce qu'on leur dit. De plus, les trafiquants menacent les victimes ou leurs proches pour conserver leur emprise sur elles. Souvent, les victimes craignent constamment pour leur vie et celle de leurs proches.

Mesures à prendre

Apprends à reconnaître les signes de la traite de personnes et assure-toi que ton entourage les connaît aussi. Il suffit parfois qu'une seule personne signale un comportement suspect pour découvrir des cas de traite de personnes.

  • Le public est le meilleur allié pour identifier les victimes de la traite de personnes - apprends à connaître ta collectivité et signale toute activité suspecte.
  • Si tu crois qu'une personne que tu connais est victime d'exploitation, communique avec ton service de police local. Si tu souhaites signaler un crime tout en gardant l'anonymat, communique avec Échec au crime au 1-800-222-TIPS (8477). Tu devrais parler à tes parents, à ton conseiller en orientation ou à l'agent de liaison avec les écoles, ou appeler ton service de police local - des personnes et des services sont là pour aider. 
  • Si tu es une victime de la traite de personnes ou penses peut-être le devenir, appelle ton service de police local, ou appelle Échec au crime au 1-800-222-TIPS (8477). Peu importe ton statut ou ta citoyenneté au Canada, il y a des systèmes de soutien en place à la disposition de toutes les victimes.

Notes de bas de page

1  Traite de personnes, Ministère de la Justice

2  Qu'est-ce que la traite des personnes?, Ministère de la Justice

3  Foire aux questions sur la traite de personnes, GRC

4  Foire aux questions sur la traite de personnes, GRC

5  Qu'est-ce que la traite des personnes?, Ministère de la Justice

6  La Fondation canadienne des femmes

7  Centre national de coordination contre la traite de personnes, GRC

8  Foire aux questions sur la traite de personnes, GRC