Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Drogue et alcool

Définitions

Le terme « drogue » désigne toute substance qui est consommée afin de modifier le fonctionnement de l’organisme ou de l’esprit (par exemple : l’alcool, le Ritalin, l’Ecstasy et la marihuana). « Abus de substances » et « toxicomanie » sont deux termes qui sont souvent utilisés dans le domaine.

Si une personne consomme des substances d’une façon contre‑indiquée, obtient des substances auprès de sources illégitimes, consomme une quantité de drogue supérieure à la dose recommandée ou que sa consommation nuit à ses activités quotidiennes et à ses relations avec les autres, on parle d’un abus de substances.

Par contre, on parlera de toxicomanie si la personne consomme régulièrement une drogue pendant une longue période, même si elle connaît les risques qui s’y rattachent. Une telle consommation peut entraîner une dépendance psychologique ou une dépendance physique chez le consommateur, qui peut présenter des symptômes de sevrage s’il ne consomme pas la drogue en question pendant une certaine période. Lorsqu’une personne consomme une drogue pendant un certain temps, elle peut développer une tolérance à cette drogue; autrement dit, son corps s’habitue aux effets de la substance et elle doit donc consommer davantage pour ressentir les mêmes effets.

La plupart des drogues peuvent être classées dans trois catégories :

  • stimulants : substances qui rendent les consommateurs hyperactifs et très alertes;
  • dépresseurs : substances qui ralentissent l’organisme et l’esprit; et
  • hallucinogènes : substances qui brouillent la perception de la réalité et amènent les consommateurs à imaginer des choses qui leur semblent réelles.

Pourquoi certains jeunes consomment‑ils de la drogue?

Les jeunes peuvent consommer de la drogue pour diverses raisons, par exemple :

  • influence des pairs – ou pour se sentir acceptés par un groupe;
  • relaxation ou plaisir – pour se détendre ou se sentir plus sociable;
  • curiosité – pour connaître les effets d’une drogue ou vivre une expérience;
  • estime de soi – certaines drogues donnent l’impression d’être plus fort ou plus sûr de soi;
  • mécanisme d’adaptation – pour gérer le stress et oublier ses problèmes;
  • rébellion – pour se rebeller contre leurs parents ou une autre figure d’autorité;
  • maladie mentale – pour gérer (consciemment ou inconsciemment) les symptômes d’une maladie mentale (qui a été diagnostiquée ou non);
  • ennui.

Source : Stratégie nationale antidrogue - Se renseigner au sujet des drogues

Types

Il y a quatre grands types de drogues.

Drogues licites

Les drogues licites sont des drogues qui sont réglementées, mais qui peuvent être consommées légalement dans la mesure où les règlements sont respectés. Bien que ces substances puissent être consommées légalement, elles peuvent tout de même avoir des effets indésirables sur la santé, le corps et la vie sociale du consommateur. Nous avons aussi inclu des substances qui ont des usages légitimes et qui ne sont pas destinées à être consommées. Pour obtenir de l’information sur l’un ou l’autre des sujets ci-dessous, veuillez cliquer sur le lien correspondant.

Médicaments sur ordonnance

Les médicaments sur ordonnance sont des substances réglementées par le gouvernement du Canada en vertu de la Loi sur les aliments et drogues (qui régit les produits pharmaceutiques et les médicaments en vente libre comme le sirop pour la toux et les antidouleurs). Pour obtenir de l’information sur l’un ou l’autre des médicaments sur ordonnance ci-dessous, veuillez consulter la fiche d'information.

  • Stéroïdes anabolisants
  • Antidouleurs (p. ex. morphine, Oxycodone/Oxycontin, codéine)
  • Stimulants (p. ex. Ritalin, Adderall)
  • Tranquillisants/barbituriques (p. ex. Valium et Xanax, Ativan)

Drogues illicites

Les drogues illicites sont généralement cultivées ou fabriquées afin d’être vendues dans la rue et sont surtout consommées à des fins récréatives. Elles sont souvent constituées de produits chimiques ou d’autres substances qui produisent un effet psychodysleptique chez les consommateurs. Pour obtenir de l’information sur un type de drogue illicite en particulier, veuillez consulter la fiche d'information.

  • Cocaïne et crack
  • Champignons magiques
  • Héroïne
  • Marihuana (cannabis), haschich et huile de haschich

Drogues synthétiques illégales

Les drogues synthétiques illégales sont des drogues de synthèse dont les effets sont souvent semblables à ceux d’autres drogues illicites. La plupart de ces drogues sont composées de substances communes et illégales, en quantités précises. Pour obtenir de l’information sur une drogue synthétique illégale en particulier, veuillez consulter la fiche d'information.

  • Méthamphétamine
  • Ecstasy (MDMA)
  • Acide (LSD)
  • GHB (gammahydroxybutyrate)
  • PCP (phencyclidine)
  • Kétamine
  • Sels de bain (cathinones synthétiques)
  • Spice (cannabinoïdes synthétiques)

Mesures à prendre

Si quelqu’un t’incite à essayer des drogues, tu peux :

  • répondre avec humour (dis‑lui que tu ne veux pas être comme la dernière vedette à être arrêtée pour une infraction liée aux drogues);
  • faire allusion à un problème de santé qui pourrait s’aggraver (asthme ou bronchite);
  • répondre que de vrais amis ne forcent pas leurs amis à faire des choses qu’ils ne veulent pas;
  • trouver une excuse pour partir ou dire que tu as des activités prévues le lendemain et que tu veux être en forme;
  • si tu sens beaucoup de pression, pense aux choses qui sont vraiment importantes pour toi. Demande-toi quelle incidence cette décision peut avoir sur ta vie (collège ou université ou stage, équipe sportive pour laquelle tu veux jouer, orchestre de l’école ou autre club, relation avec ton ami(e) de cœur et tes parents, etc.). Dis-lui que tu préfères te concentrer sur cela plutôt que sur la drogue.

Il n’est pas facile de résister à l’incitation à essayer des drogues. Si tes amis insistent, tu devrais peut‑être changer de cercle d’amis pour t’entourer de personnes qui ont les mêmes intérêts que toi. Pour obtenir des conseils sur la façon de résister à l’incitation, visite le site Web de la Stratégie nationale antidrogue.

Si tu penses avoir un problème de drogue ou si une personne que tu connais semble en avoir un :

Parles-en à un conseiller d’orientation à l’école, à un médecin ou à un autre professionnel de la santé ou encore à un parent. Si tu n’es pas à l’aise de parler avec une de ces personnes, appelle Jeunesse, J'écoute (1‑800‑668‑6868), un service gratuit et confidentiel pour les jeunes. Tu peux aussi trouver les services qui sont offerts dans ta province ou ton territoire dans le site de la campagne 0droguepourmoi.