Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Brochure : La vérité Les jeunes et la conduite avec facultés affaiblies par la drogue

Information connexe

Contexte

La recherche montre que la drogue, notamment le cannabis, peut compromettre la capacité d'une personne de conduire prudemment et accroître ses risques d'être impliquée dans une collision. En fait, le cannabis est la substance la plus souvent décelée, après l'alcool, chez les conducteurs qui meurent dans des collisions sur les routes au Canada. Les jeunes continuent par ailleurs de former le groupe le plus important de conducteurs qui, après avoir perdu la vie dans une collision, reçoivent des résultats positifs à l'analyse visant à déceler la présence d'alcool ou de drogue dans l'organisme.

Cette brochure fournit de l'information exacte sur les effets de la drogue sur la capacit de conduire prudemment. Cette information vous aidera appuyer les jeunes dans la prise de dcisions claires au sujet de leurs comportements au volant.

Effets de la drogue sur les facultés de conduire

Les drogues illicites et les médicaments d'ordonnance peuvent avoir une diversité d'effets sur la capacité de conduire d'une personne. Voici les catégories de drogues que l'on trouve le plus souvent dans l'organisme des conducteurs aux facultés affaiblies, ainsi que leurs effets potentiels :

Le cannabis

Marijuana, haschisch, etc.

Le cannabis a des effets sur les capacités cognitives et motrices et réduit la capacité d'une personne de diviser son attention, de percevoir le temps et l'espace et de se concentrer.

Stimulants

Stimulants, méthamphétamine en cristaux, cocaïne, amphétamine (speed), etc.

Les stimulants augmentent l'état de veille et d'alerte et peuvent créer une incapacité à se concentrer et à diviser son attention ainsi qu'une tendance accrue à prendre des risques.

Opioïdes

Oxycodone, fentanyl, héroïne, analgésiques, etc.

Voici des effets que peuvent avoir les opioïdes sur un conducteur : conduite lente, conduite en zigzags, mauvaise maîtrise du véhicule et réactions tardives.

Sédatifs

Tranquillisants, somnifères, dépresseurs, etc.

Les sédatifs servent à créer de la somnolence. Leurs effets incluent le ralentissement des réflexes, l'envie de dormir, la diminution de la coordination, la baisse de la capacité à diviser son attention, l'inattention, la hausse du nombre d'erreurs et la difficulté à suivre des directives.

La conduite avec facultés affaiblies et la loi

La conduite avec facultés affaiblies attribuable à la drogue (y compris aux médicaments prescrits par un médecin), à l'alcool ou à une combinaison des deux peut entraîner une infraction aux termes de l'article 253 du Code criminel du Canada.

Il est interdit par la loi de conduire un véhicule à moteur en ayant les facultés affaiblies par la drogue. Cela s'applique à tous les types de véhicules à moteur, notamment aux automobiles, aux embarcations, aux VTT et aux motoneiges.

Les évaluateurs en reconnaissance de drogues sont des policiers formés et accrédités expressément pour déterminer si les facultés de conduire d'une personne sont affaiblies par la drogue.

Bon nombre de provinces prévoient des sanctions administratives en plus des sanctions pénales lors de la conduite avec facultés affaiblies, notamment les amendes, la suspension du permis de conduire et la nécessité de participer à un programme de réadaptation. Consultez les lois de votre province ou territoire pour connaître les sanctions administratives pouvant être imposées, outre les sanctions pénales, pour la conduite avec facultés affaiblies dans votre région.

Prévention

Il y a beaucoup de moyens d'aider les jeunes à faire des choix éclairés pour réduire les risques associés à la conduite avec facultés affaiblies par la drogue :

  • Soyez un modèle positif.
  • Connaissez les faits. Les jeunes font leur propre recherche, surtout en ligne, et ce qu'ils trouvent n'est pas toujours exact.
  • Parlez avec franchise des méfaits, des conséquences et des dangers de la conduite avec facultés affaiblies par la drogue.
  • Proposez des options pour réduire les méfaits associés à la conduite avec facultés affaiblies par la drogue :
    • désigner un conducteur;
    • utiliser un autre moyen de transport (autobus, taxi, ami ou membre de la famille);
    • passer la nuit sur place si c'est possible et sécuritaire de le faire;
    • ne pas consommer de substance dans le véhicule ou avant de conduire.
  • Encouragez les jeunes à rester sobres lorsqu'ils prennent le volant et à continuer de faire des choix sains excluant la consommation de drogues et d'alcool.

Ressources

En collaboration avec : L'Association canadienne des chefs de police