Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Protocole d'inspection des carabines SKS

Généralités

1. Il s'agit d'inspecter certaines carabines SKS de fabrication russe afin de déterminer si elles sont susceptibles de tirer en mode entièrement automatique.

2. Le protocole se veut rapide et simple et il ne comprend pas de tir de balles réelles. Il permet de révéler le risque évident de tir entièrement automatique, mais il se peut qu'il ne permette pas de déceler certains éléments. Les armes suspectes devraient être isolées pour être soumises à des essais plus approfondis.

3. Le tir entièrement automatique dont il est question dans ce protocole est causé par des anomalies du mécanisme de détente. Il n'a pas de rapport avec des cas précédemment signalés qui, eux, étaient dus à un dépôt de graisse solidifiée ou à d'autres matières étrangères incrustées dans la culasse, lesquels gênaient le déplacement du percuteur.

4.  Une carabine a été inspectée en octobre 2014. Elle ne tirait qu'en mode entièrement automatique, avait tendance à se décharger en cas de choc et son mécanisme de sécurité était incomplet. Le coup pouvait partir simplement en suivant la séquence normale de chargement et d'armement de la carabine. La capacité de tir entièrement automatique a pu être transférée d'une carabine SKS à une autre lors de la dépose du mécanisme de détente, ce qui permet d'établir que le problème réside uniquement dans ledit mécanisme.

Portée

5. Ce protocole s'applique aux carabines SKS de fabrication russe sorties de l'arsenal de Tula ou d'Izhevsk. Elles sont identifiées par le logo du fabricant qui se trouve sur la surface arrière supérieure du couvre-culasse. Le marquage caractéristique des deux principaux arsenaux qui produisent la carabine SKS est illustré aux figure 1 et figure 2. Veuillez noter que la nature exacte dudit marquage varie légèrement d'une année à l'autre.

Figure 1 : Marquage de l'arsenal d'Izhevsk

Figure 1 : Marquage de l'arsenal d'Izhevsk.

Figure 2 : Marquage de l'arsenal de Tula

Figure 2 : Marquage de l’arsenal de Tula.

6. Ce protocole s'applique aux carabines SKS dotées de la version simplifiée la plus récente du mécanisme de détente (post-1951). Les différences sont expliquées à la figure 3.

7. Dans la version plus récente du mécanisme de détente de la carabine SKS, l'orifice d'inspection (a) est plus grand, il n'y a pas d'orifice pour monter le séparateur de tir semi-automatique (b); et le séparateur de tir semi-automatique (c) est absent.

Figure 3 : Mécanisme de détente ancien (en bas)
et plus récent (en haut) de la carabine SKS

Figure 3 : Mécanisme de détente ancien (en bas) et plus récent (en haut) de la carabine SKS.

Protocole d'inspection

8. Le protocole d'inspection est expliqué en détail dans le tableau ci-dessous. Le même protocole est joint à l'annexe A sous forme de liste de contrôle.

ÉTAPE PROCÉDURE
1 S'assurer que la carabine SKS n'est pas chargée.
2 Dégraisser la carabine SKS, au besoin.
3 Mettre le cran de sûreté et vérifier que la carabine ne peut pas être déchargée en appuyant sur la gâchette.
4 Vérifier si la carabine SKS est d'origine russe.
5 Démonter le mécanisme de détente et vérifier s'il s'agit de la version plus récente.
6 Remonter le mécanisme de détente.
7 Dégager le chargeur pour permettre le déplacement de la culasse et de la glissière.
8 Armer le mécanisme doucement pour ramener la glissière en position avant verrouillée.
9 En pointant la carabine dans une direction sécuritaire, déclencher le mécanisme et maintenir la gâchette complètement tirée vers l'arrière. On devrait entendre un « clic » distinct quand le chien retombe.
10 Réarmer manuellement en ramenant la glissière le plus possible vers l'arrière pour permettre à la culasse et à la glissière de passer librement en position avant verrouillée à l'aide du ressort de rappel.
11 Relâcher complètement la gâchette et la tirer de nouveau immédiatement vers l'arrière. Si l'on entend le « clic » du chien qui retombe, l'arme fonctionne en mode semi-automatique. S'il n'y a pas de « clic » et que l'on ressent une certaine résistance dans le mouvement vers l'arrière de la gâchette, la carabine fonctionne très probablement en mode entièrement automatique.
12 Les carabines qui semblent fonctionner en mode entièrement automatique doivent être isolées en attendant d'autres essais.

Suivi

9. Les résultats de l'inspection des carabines SKS doivent être communiqués au bureau du CAF de la province ou du territoire où l'essai a été effectué.

10. Les questions relatives au protocole et aux procédures connexes doivent être adressées au bureau du CAF.

Murray A. Smith
Gestionnaire, Services spécialisés de soutien en matière d'armes à feu
Programme canadien des armes à feu de la GRC

Annexe A

Protocole d'essai concernant la carabine SKS

Numéro de série  
Date de l'inspection  
Nom de l'entreprise  
Nom et signature de l'inspecteur  
Observations  
ÉTAPE PROCÉDURE
1 S'assurer que la carabine SKS n'est pas chargée.
2 Dégraisser la carabine SKS, au besoin.
3 Mettre le cran de sûreté et vérifier que la carabine ne peut pas être déchargée en appuyant sur la gâchette.
4 Vérifier si la carabine SKS est d'origine russe.
5 Démonter le mécanisme de détente et vérifier s'il s'agit de la version plus récente.
6 Remonter le mécanisme de détente.
7 Dégager le chargeur pour permettre le déplacement de la culasse et de la glissière.
8 Armer le mécanisme doucement pour ramener la glissière en position avant verrouillée.
9 En pointant la carabine dans une direction sécuritaire, déclencher le mécanisme et maintenir la gâchette complètement tirée vers l'arrière. On devrait entendre un « clic » distinct quand le chien retombe.
10 Réarmer manuellement en ramenant la glissière le plus possible vers l'arrière pour permettre à la culasse et à la glissière de passer librement en position avant verrouillée à l'aide du ressort de rappel.
11 Relâcher complètement la gâchette et la tirer de nouveau immédiatement vers l'arrière. Si l'on entend le « clic » du chien qui retombe, l'arme fonctionne en mode semi-automatique. S'il n'y a pas de « clic » et que l'on ressent une certaine résistance dans le mouvement vers l'arrière de la gâchette, la carabine fonctionne très probablement en mode entièrement automatique.
12 Les carabines qui semblent fonctionner en mode entièrement automatique doivent être isolées en attendant d'autres essais.