Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Contrer les mauvais traitements envers les aînés

aîné

Faits Saillants

Pour obtenir plus de renseignements sur la violence familiale envers les personnes âgées, consultez le site Web de Statistique Canada.

En savoir plus
La violence familiale

Les mauvais traitements envers les aînés

L'abus envers les aînés se réfère à la violence, aux mauvais traitements, ou à la négligence à l'égard des personnes âgées dans des résidences privées ou dans des établissements de santé, par le conjoint, les enfants, des membres de la famille, un soignant, un fournisseur de services ou autres personnes en situation de pouvoir ou de confiance. La violence envers les aînés comprend aussi l'auto-négligence ainsi que toutes formes de violence perpétrées par un individu n'étant pas membre de la famille et ni en situation de pouvoir ou de confiance. 1

L'engagement de la GRC

La GRC a à coeur la santé et le bien-être des aînés du Canada. Dans le cadre de cette intervention concertée et coordonnée, la GRC collabore avec d'autres organismes gouvernementaux, des partenaires du secteur privé et des collectivités locales afin d'élaborer des documents, des outils et des ressources de prévention et de sensibilisation qui visent à aider la population et les policiers à mieux reconnaître les cas de mauvais traitement envers les personnes âgées et à mieux intervenir lorsqu'ils se présentent.

Les facteurs en causes

Les facteurs incluent :

  • le sexe,
  • l'âge,
  • l'ethnie,
  • le niveau de frustration,
  • de colère ou de désespoir,
  • les antécédents,
  • le milieu de vie,
  • le niveau de dépendance émotionnelle ou financière sur les autres (relations intimes, de dépendance, de pouvoir, de confiance, d'autorité),
  • facteurs psychologiques et mentaux,
  • environnementaux, et
  • systémiques.

L'impact

L'anxiété associée à l'abus et la négligence peut causée des troubles physiques et mentaux à long-terme entre autres :

  • une crise du cœur,
  • de l'anxiété,
  • une angine,
  • de la dépression,
  • de la haute pression,
  • une attaque de panique,
  • de la pauvreté,
  • un retrait,
  • une sur- ou sous-médicamentation, et
  • dans quelques cas, la mort.

Signes de mauvais traitements

L'abus envers les aînés peut se manifester à travers différents comportements pouvant être remarqués par ceux qui interagissent fréquemment avec eux :

  • famille,
  • amis,
  • voisins,
  • médecin,
  • détaillants,
  • banquiers,
  • travailleurs sociaux, et
  • la police.

Les signes impliquent :

  • une modification soudaine du comportement et/ou de l'apparence,
  • des blessures physiques et
  • un changement dans les ressources financières.

Le meilleur indice révélant qu'une personne est victime d'abus, c'est lorsqu'il ou elle en parle à quelqu'un.

Formes de mauvais traitements envers les aînés

Négligence (de soi et pas les autres) : Apparence négligée, lunettes brisées, vêtements inappropriés, absence de lunettes de vue ou d'appareils auditifs, dentiers ou autres, malnutrition, pauvre hygiène personnelle, plaies non-soignées, conditions ou arrangements de vie malsains ou dangereux (saleté, puces, poux, lit défraichi, odeur fécale ou d'urine). Une personne âgée rapportera être victime de mauvais traitements ou de négligence.

Violence Physique : Blessures inexpliquées ou non-soignées en guérison, membres ou crâne fracturés, contusions, plaies, coupures, ponctions, entorse, saignement/blessures internes, désarticulation, œil au beurre noir, marques corporelles dues au fait d'avoir été fouetté ou ligoté (signes d'avoir été retenu contre son gré).

Violence sexuelle et exploitation : Maladie vénériennes, infections génitales, sous-vêtements tachés de sang ou déchirés, saignements vaginaux/anales, contusions près des parties génitales et/ou des seins. Une personne âgée dénoncera avoir été agressé sexuellement ou violé.

Violence psychologique et/ou émotionnelle : Modification comportementale (agitation/bouleversement causant des morsures, succion ou balancement répétitif), repli sur soi, non réceptif, habituellement attribué à la démence (ex : morsures, succion ou balancement répétitif).

Violence économique/financière : Changements soudains et non-communs dans le compte de banque (retrait bancaire inexpliqué, de gros montants par la personne qui accompagne l'aîné), forcer une personne âgée à signer des documents (ex : formulaires testamentaires), encaissement des chèques sans autorisation, voler ou utiliser les ressources financières ou possessions, forgement de signatures, utilisation néfaste du pouvoir d'un avocat.

Abus dans les centres d'hébergements et de santé : Les politiques peuvent être inadaptées pour les besoins d'un aîné. Certains établissements cherchent à atteindre des objectifs personnels ou financiers qui vont à l'encontre des besoins de santé ou environnementaux des résidents.

  • Surpopulation, milieu de vie insalubre ou de qualité inférieure;
  • Soins et nourritures inadéquates;
  • Relations résidents/personnels agressives ou inappropriées;
  • Utilisation de produit chimiques ou de force physique pour contrôler la personne âgée.

Violation des droits : Liberté restreinte, droit à la vie privé, accès à l'information, soutien communautaire disponible.

Violence spirituelle : Pratiques, traditions ou coutumes spirituelles limitées ou empêchées.

Voir aussi :

Statistique Canada : Centre canadien de la statistique juridique,
La violence familiale au Canada : un profil statistique,
2007, p. 1