Gendarmerie royale du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Lettre de mandat de la commissaire

Brenda Lucki, commissaire
Gendarmerie royale du Canada
Direction générale de la GRC
73, promenade Leikin
Ottawa (Ontario)  K1A 0R2

Chère commissaire Lucki,

Félicitations pour votre nomination en tant que 24e commissaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). À titre de commissaire, vous jouez un rôle prépondérant pour garantir que la GRC assure la sécurité des Canadiens et protège leurs droits et libertés au sein d’une société ouverte, inclusive et démocratique. Les Canadiens méritent un service de police qui reflète nos valeurs communes et la diversité de notre payset ce, d’un océan à l’autre. En mai 1873, le Parlement du Canada a créé la GRC et les Canadiens sont fiers de célébrer ses 145 années d’histoire. Vous tirerez parti des forces actuelles de la GRC, de ses membres et de ses employés; vous dirigerez une organisation de calibre mondial sans pareille.

Le document Pour un gouvernement ouvert et responsable (2015) met en évidence le fait que l’intégrité et la cohérence des activités du gouvernement dépendent largement de la capacité des ministres de coordonner leurs portefeuilles respectifs de façon intégrée, tout en respectant les divers degrés d’indépendance nécessaires sur le plan opérationnel. Le paragraphe 5(1) de la Loi sur la Gendarmerie royale du Canada prévoit que, sous la direction du ministre, le commissaire a pleine autorité sur la Gendarmerie et tout ce qui s’y rapporte. Je tiens à souligner que le gouvernement du Canada reconnaît et respecte le fait que l’indépendance de la police est à la base de la primauté du droit et que les directives ministérielles ne peuvent pas porter atteinte à l’indépendance de la GRC dans l’exercice des pouvoirs policiers dans le cadre d’enquêtes criminelles. Dans l’exercice des pouvoirs qui me sont conférés par la Loi sur le ministère de la Sécurité publique et de la Protection civile (article 5), je me fierai à vos conseils et vos commentaires pour déterminer les priorités stratégiques de la GRC et pour anticiper et gérer les enjeux touchant la sécurité publique ou la solidité de l’organisation.

En dirigeant l’une des institutions les plus anciennes et prestigieuses du Canada, votre rôle sera de renforcer les points forts de la GRC et d’appuyer l’organisation dans le cadre d’une transformation visant à moderniser et à réformer sa culture. La transformation vise notamment à veiller sur la santé et la sécurité des employés et des membres de la GRC, à faire de la GRC un lieu de travail exempt de harcèlement et de violence et à accroître son rôle dans la réconciliation avec les peuples autochtones. En somme, toutes ces mesures permettront de renforcer l’efficacité, la crédibilité et la confiance dont dépend l’autorité de la GRC.

J’ai entièrement confiance en votre capacité de diriger la GRC pendant que se transforment sa culture et ses pratiques de gestion. L’innovation dans la gouvernance est un moteur de changement de culture et j’ai hâte de connaître votre avis sur les façons d’améliorer les structures et les pratiques de gouvernance interne et externe de l’organisation. Vous devrez vous assurer que la GRC est bien gérée et qu’elle offre avec efficacité et efficience des services de police fondés sur les bonnes priorités, tout en assurant la sécurité des Canadiens et en protégeant leurs libertés civiles.

En appui au changement de culture, vous devrez vous assurer en priorité que la GRC est exempte d’intimidation, de harcèlement et de violence sexuelle, notamment en préparant une réponse complète aux problèmes sous-jacents relevés dans les examens récents de la Commission civile d’examen et de traitement des plaintes relatives à la GRC et de Sheila Fraser. Une partie de ce travail consistera à diriger l’organisation dans le cadre du processus de syndicalisation des membres réguliers et des réservistes et à mener des discussions constructives avec un nouvel agent négociateur.

Vous aurez également comme priorité de mettre en œuvre des mesures favorisant la santé mentale et le mieux-être dans l’ensemble de la GRC, notamment en réglant les problèmes soulignés dans le rapport présenté au  printemps 2017 par le  Vérificateur général du Canada sur le soutien en santé mentale pour les employés.

Je sais que vous continuerez d’agir et de diriger la GRC d’une façon qui appuie nos efforts constants en vue de l’établissement d’une relation renouvelée avec les peuples autochtones, de nation à nation, une relation fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la collaboration et le partenariat, compte tenu des expériences actuelles et passées de Canadiens autochtones avec la police et le système de justice.

J’aimerais vous encourager à favoriser des relations de travail axées sur la collaboration avec tous les intervenants et les partenaires, notamment les organismes civils d’examen de la GRC, le Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement et d’autres organismes d’examen de la sécurité nationale, les agences du Portefeuille de la sécurité publique et d’autres ministères et organismes fédéraux.

Il est important que les Canadiens se reconnaissent chez les personnes qui assurent leurs services de police. À cette fin, je vous encouragerais à faire en sorte que l’effectif de la GRC soit représentatif de la population diversifiée du Canada, notamment en assurant la parité entre les sexes, et que les femmes, les peuples autochtones et les groupes minoritaires soient davantage représentés au sein de la direction.

La présence de la GRC dans nos collectivités est un élément essentiel de la sécurité publique et de la sécurité nationale. À son meilleur, la GRC incarne ce à quoi le Canada et les Canadiens aspirent : l’honnêteté, la loyauté et l’engagement envers la justice.

La GRC doit être un service de police moderne, qui reflète les valeurs et la culture du Canada et qui peut compter sur la confiance et le soutien enthousiaste des personnes qu’elle sert.

En tant que gestionnaire aguerrie comptant près de 32 années de service à la GRC, vous êtes sans aucun doute apte à assurer la sécurité et la protection dans nos collectivités, ainsi qu’à transformer et à moderniser la GRC. En tant que commandante de la Division Dépôt, votre engagement à garantir que les cadets reçoivent la meilleure formation possible — y compris en matière de diversité, d’inclusion et de respect au travail — et votre travail en vue d’améliorer les relations entre les collectivités autochtones et la GRC dans le nord du Manitoba sont des jalons importants qui serviront à consolider les acquis de la GRC et à la guider vers une nouvelle voie.

Sachez que vous pouvez compter sur mon soutien pour proposer des mesures visant la réalisation des priorités clés de votre mandat et que je suis heureux d’entamer avec vous une relation de travail productive et qui repose sur la collaboration.

Veuillez agréer, Madame la commissaire, l’assurance de ma très haute considération.

L’honorable Ralph Goodale, C.P., député
Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile